Place de la République

From WikiRennes
Jump to: navigation, search

La place de la République est une place du centre ville de Rennes en Bretagne. Située entre l'ancienne ville haute et la ville basse, elle marque le point d'union entre le centre ancien, bourgeois et commerçant largement reconstruit après l'incendie de 1720, et la ville plus populaire des faubourgs du sud, auparavant séparés par la Vilaine aujourd'hui recouverte à cet endroit. Point de passage très fréquenté du grand plateau piétonnier, point de jonction de nombreuses lignes de bus et doté d'une station de métro, la place est dominée par la majestueux palais du Commerce qui demeure l'un des monuments les plus emblématique de la ville. En février 2019, suite à la décision de la Municipalité et de la Poste, propriétaire du palais du Commerce, un grand projet de rénovation du bâtiment et de la place devrait voir le jour d'ici quelques années [1]...

Vue panoramique de la « Place de la République » (Février 2019)


À gauche au fond, en 1892, la cale du Pré-Botté et la Vilaine non couverte à l'emplacement de la future place de la République - photo E. Maignen
À l'emplacement de la partie sud de la place de la République et du Palais du commerce, le Pont neuf, vu de l'ouest - dessin de H. Lorette. lith Landais dans l'Album Breton, Souvenirs de Rennes
Place de la République et rue d'Orléans vers 1930
Le quai Lamartine et les nouveaux jardins en 1913; éd. A. Lamire - Rennes
En 1938, les jardins de la place de la République devant le Palais du commerce. Guide de Rennes. J. Larcher éditeur - 1939
Place de la République avant 1939 : devant le Palais du Commerce, des jardins, pas de voie de circulation.(Archives de Rennes. 100FI166)

La place de la République a été construite sur un emplacement occupé dans sa partie sud jusqu'en 1844 par la Vilaine franchie par le Pont Neuf auprès duquel s'élevait un ancien hôtel rennais, la Corne de Cerf. Elle est limitée par le quai Lamartine au nord et au sud par le palais du Commerce, construction entreprise à partir de 1890, sa partie ouest édifiée en 1911 et il est achevé en 1929. Sous la place, le fleuve coule en souterrain prolongé, en 1962, jusqu'à la place de Bretagne et le pont de la Mission. Ayant remplacé la place de la Mairie dans cette fonction, cette place est le point central des transports publics, desservie par la station de métro République et lieu de passage pour de nombreuses lignes de bus. Jusqu'en 1952, le tramway passait à l'ouest et à l'est de la place pour des liaisons nord-sud.

Elle se situe sur l'axe principal nord-sud emprunté par les piétons entre les rues commerçantes plus au nord, avec la rue Le Bastard, le centre de la Visitation et celles plus au sud avec notamment les Halles centrales, le centre commercial des Trois Soleils et celui tout proche de Colombia. L'arcade centrale du palais avait même été traversée par une voie de circulation. La place est aussi sur l'axe routier est-ouest appelé "les quais" par les Rennais mais son accès aux véhicules à moteur, interdit jusq'en 1947, leur fut ouvert puis a été réservé aux seuls bus à la fin du 20e siècle. En bordure de la place, sur le quai Lamartine où passèrent les T.I.V. jusqu'au début des années cinquante, la circulation automobile se fait dans le sens est-ouest en zone de rencontre (véhicules à 20 km/h avec priorité aux piétons et aux cycles). La place de la République n'est pas vraiment la première place du secteur. Sa partie ouest correspond à l'ancienne cale de Nemours ou cale du Pré-Botté, aménagée entre 1840 et 1844.

L'endroit fut dénommé par délibération du conseil municipal de la ville de Rennes le 30 décembre 1896. La création de la place fut entreprise par la couverture de la Vilaine en 1912 et 1913 sous l'impulsion du maire Jean Janvier. Elle repose sur 65 arcs en béton armé et constitua un parterre devant le palais du Commerce, avec pelouses, massifs de fleurs et bancs ». L'année suivant l'achèvement, le 31 mai 1914, la place est honorée du passage du président Poincaré[2]. Un muret de pierre blanche surmonté de lampadaires en candélabre à trois branches entourait la place.

Au sud-est, la petite gare des bus de l'axe nord-sud, dans le prolongement du palais du Commerce, est située à peu près à l'emplacement de la Halle-aux-Toiles démolie à partir de 1923.

Jusqu'en 1931, la statue en bronze du maire Edgar Le Bastard à l'origine de la création du palais du Commerce, inaugurée le 14 juillet 1895 et tournée vers le Nord, ornait la place en son centre, avant qu'elle fut transférée sur la place Hoche, puis fondue par les Allemands lors de la Seconde Guerre mondiale[3].

Le café de la Paix s'avance depuis la création du palais au rez-de-chaussée de l'aile ouest. C'est un haut lieu de la vie rennaise depuis la fin du 19e siècle, notamment à l'occasion du deuxième procès dans l'Affaire Dreyfus[4]. Non loin se trouvait jusqu'au début du 21e siècle un pavillon de l'Office du tourisme.

Un garage à bicyclettes avec préposé au gardiennage (Ouest-Eclair du 7 février 1942)
L'élégant(?) garage à vélos de la place de la République(Ouest-Eclair du 8 avril 1942)

Un tunnel en béton fut construit sur cette place par les Allemands en 1942 pour protéger leurs câbles[5]. À l'aube du 4 août 1944, les mines allemandes détruisent le pont Jean Jaurès (ex-pont de Berlin) en dégradant une partie de la voûte supportant la place, coupent le pont de Nemours, emportant toutes les fenêtres et endommageant fortement les immeubles du quai Lamartine[6]. En février 1942, les vols de vélos étant fréquents, un garage à bicyclette est installé sur la place, assurant aux rennais le gardiennage de leur moyen de locomotion. Un sera installé en juin place Sainte-Anne.


Références


Sur la carte

Chargement de la carte...