Plan de Déplacement Urbain de Rennes Métropole : Différence entre versions

De WikiRennes

(création)
(Aucune différence)

Version du 11 août 2017 à 13:44

De par la loi, Rennes Métropole doit élaborer un Plan de déplacements urbains (PDU). Ce dernier définit un cadre général pour une politique des déplacements au sein de la métropole. Un premier PDU a été élaboré pour la période 2007-2017. Un nouveau plan doit être élaboré courant 2017.

PDU 2007-2017

Se structure autour de 3 enjeux et 9 grands objectifs :

  • Accompagner un développement équitable et solidaire
    • Proposer des conditions de déplacements équitables et solidaires de l’ensemble de l’agglomération
    • Maîtriser les coûts publics et privés liés aux déplacements
    • Donner aux personnes à mobilité réduite les conditions d'une meilleure mobilité
  • Conserver un environnement et un cadre de vie de qualité
    • Limiter les nuisances locales et les impacts sur le climat
    • Sécuriser les déplacements
    • Assurer le confort des déplacements
    • Adapter le système de déplacements aux rythmes de vie actuels
  • Conforter la mobilité dans son rôle de vecteur du dynamisme économique
    • Garantir une bonne accessibilité des marchandises
    • Garantir une bonne accessibilité aux commerces et aux emplois
répartition modale en 2007

Et se déclinant en 6 axes d'actions

  • Développer un urbanisme favorable aux modes alternatifs
  • Affirmer la multimodalité dans les transports en communs pour plus de performance et de complémentarité
  • Valoriser les modes de déplacement de proximité
  • Réduire l’usage des modes de déplacements motorisés individuels
  • Adapter les infrastructures de déplacements
  • Informer et sensibiliser

Il avait fait l'objet d'un avis du CODESPAR en mars 2007[1].

Le tableau de bord du PDU

Afin de suivre l'application du plan, l'Audiar est chargé de suivre un suivi via un tableau de bord. On peut retenir du dernier bilan, présenté en 2015[2]:

  • En périphérie, les villes sont adaptées à l’automobile alors qu'à Rennes, la ville est adaptée aux modes alternatifs à l’automobile.
  • La quantité de véhicules augmente sur la rocades et sur l'agglomération, mais baisse en intra-rocade
  • la fréquentation du métro de Rennes et du TER augmentent
  • l'impact sur la qualité de l'air à Rennes du transport, tend à baisser
  • il est difficile de faire baisser l'insécurité routière

Articles connexes

Références

  1. https://www.codespar.org/uploads/media/36-2007-03-avis-pdu-codespar.pdf
  2. http://www.audiar.org/sites/default/files/documents/observatoires/pdu_tdb_juin2015_web_0.pdf