Difference between revisions of "Promenade Hélène Bertaux"

From WikiRennes
Jump to: navigation, search
(Sur la carte)
(Note et références)
 
(4 intermediate revisions by the same user not shown)
Line 6: Line 6:
 
==Hélène Bertaux, sculptrice et militante ==
 
==Hélène Bertaux, sculptrice et militante ==
  
'''Hélène Bertaux'''<ref>{{w|Hélène Bertaux}} (1825-1909)</ref>, née Joséphine Charlotte Hélène Pilate à Paris le 4 juillet [[1825]], est décédée le 20 avril [[1909]] à Saint-Michel-de-Chavaignes (Sarthe).
+
'''Hélène Bertaux'''<ref>{{w|Hélène Bertaux}} (1825-1909)</ref>, née Joséphine Charlotte Hélène Pilate à Paris le 4 juillet [[1825]], est décédée le 20 avril [[1909]] à Saint-Michel-de-Chavaignes (Sarthe).<ref>à partir de la notice rédigée par Joël David, chargé d'odonymie à la Ville de Rennes, Rennes Métropole</ref>
  
 
Elle découvre la sculpture à l'âge de 12 ans. Reconnue à partir des années [[1860]], elle est honorée lors de l'exposition universelle de Paris de [[1889]] où elle reçoit la Médaille d'or de première classe pour sa ''Psyché sous l'empire du mystère'', statue de plâtre.
 
Elle découvre la sculpture à l'âge de 12 ans. Reconnue à partir des années [[1860]], elle est honorée lors de l'exposition universelle de Paris de [[1889]] où elle reçoit la Médaille d'or de première classe pour sa ''Psyché sous l'empire du mystère'', statue de plâtre.
 +
 +
A cette époque, l’Académie des beaux-arts est interdite aux femmes. Après avoir ouvert '''des ateliers destinés aux femmes (en 1873 un atelier de modelage,''' puis en 1880 un atelier de sculpture), elle '''va lutter pour permettre aux femmes d’obtenir un enseignement de qualité et gratuit'''. En 1881 elle fonde l’Union des Femmes Peintres et Sculpteurs dont elle devient la première présidente. Elle obtiendra que ses consoeurs puissent entrer à l’Ecole des beaux-arts de Paris, à compter de 1897, puis concourir au Prix de Rome à partir de 1903.
 +
 +
Sa Jeune fille au bain (marbre de 1876) eut un énorme succès au Salon de 1876.
 +
 +
Elle reçoit de nombreuses commandes pour le décor d'édifices publics dont notamment une statue en pied du peintre Chardin pour une des façades de l'Hôtel de Ville de Paris, deux frontons pour la nouvelle façade des Tuileries et la cour du Carrousel du Louvre ("La Navigation" et la "Législation"), deux bustes pour l'opéra Garnier, et une fontaine monumentale à Amiens.
  
 
==Liens internes==  
 
==Liens internes==  
Line 23: Line 29:
 
== Note et références ==  
 
== Note et références ==  
 
<references/>
 
<references/>
 +
Projet porté par Joël David Chargé d'odonymie à la Ville de Rennes
 +
 +
Propos recueilli par Elisa Triquet Médiatrice numérique
  
 
[[Catégorie:Voie de Rennes|Bertaux]][[Catégorie:Matrimoine]][[Catégorie:Personnalité|Bertaux]]
 
[[Catégorie:Voie de Rennes|Bertaux]][[Catégorie:Matrimoine]][[Catégorie:Personnalité|Bertaux]]
 
[[Catégorie:Voie portant un nom de femme|Berthaux]]
 
[[Catégorie:Voie portant un nom de femme|Berthaux]]

Latest revision as of 22:03, 24 March 2020

Le Petit Palais - Hélène Bertaux - Psyché sous l'empire du mystère - (par Thesupermat de Wikimedia Commons
Hélène Bertaux 1864 par Étienne Carjat BNF Gallica. (De Wikimedia Commons)

La promenade Hélène Bertaux est une voie de Rennes d'orientation Sud-Nord qui relie la rue Amiral Gaspard de Coligny et la ≤‹. Ce cheminement doux a été créé et dénommé par la délibération du conseil municipal du 18 mars 2013.

Hélène Bertaux, sculptrice et militante

Hélène Bertaux[1], née Joséphine Charlotte Hélène Pilate à Paris le 4 juillet 1825, est décédée le 20 avril 1909 à Saint-Michel-de-Chavaignes (Sarthe).[2]

Elle découvre la sculpture à l'âge de 12 ans. Reconnue à partir des années 1860, elle est honorée lors de l'exposition universelle de Paris de 1889 où elle reçoit la Médaille d'or de première classe pour sa Psyché sous l'empire du mystère, statue de plâtre.

A cette époque, l’Académie des beaux-arts est interdite aux femmes. Après avoir ouvert des ateliers destinés aux femmes (en 1873 un atelier de modelage, puis en 1880 un atelier de sculpture), elle va lutter pour permettre aux femmes d’obtenir un enseignement de qualité et gratuit. En 1881 elle fonde l’Union des Femmes Peintres et Sculpteurs dont elle devient la première présidente. Elle obtiendra que ses consoeurs puissent entrer à l’Ecole des beaux-arts de Paris, à compter de 1897, puis concourir au Prix de Rome à partir de 1903.

Sa Jeune fille au bain (marbre de 1876) eut un énorme succès au Salon de 1876.

Elle reçoit de nombreuses commandes pour le décor d'édifices publics dont notamment une statue en pied du peintre Chardin pour une des façades de l'Hôtel de Ville de Paris, deux frontons pour la nouvelle façade des Tuileries et la cour du Carrousel du Louvre ("La Navigation" et la "Législation"), deux bustes pour l'opéra Garnier, et une fontaine monumentale à Amiens.

Liens internes

Liens externes

Sur la carte

Chargement de la carte...

Note et références

  1. Hélène Bertaux Wikipedia-logo-v2.svg (1825-1909)
  2. à partir de la notice rédigée par Joël David, chargé d'odonymie à la Ville de Rennes, Rennes Métropole

Projet porté par Joël David Chargé d'odonymie à la Ville de Rennes

Propos recueilli par Elisa Triquet Médiatrice numérique