Rue Jean Bras : Différence entre versions

De WikiRennes

(photo)
m (précision)
 
Ligne 2 : Ligne 2 :
  
 
Cette voie rend hommage à :
 
Cette voie rend hommage à :
 
  
 
== Jean Bras==
 
== Jean Bras==
Ligne 8 : Ligne 7 :
 
Résistant fusillé  
 
Résistant fusillé  
  
(30 août 1899, Étrelles - 30 décembre 1942, Saint-Jacques de la Lande)
+
(30 août 1899, Étrelles - 30 décembre 1942, [[Saint-Jacques-de-la-Lande]])
  
Né à Étrelles , près de Vitré, Jean Bras fit son service miliaire dans l'infanterie et servit dans les zouaves au Maroc de 1920 à 1922. Il fut chauffeur aux Chemins de fer de l'Ouest, puis travailla à l'Arsenal de Rennes de septembre 1939 à août 1940, avant de retourner aux chemins de fer.
+
Né à Étrelles , près de Vitré, Jean Bras fit son service miliaire dans l'infanterie et servit dans les zouaves au Maroc de 1920 à 1922. Il fut chauffeur aux Chemins de fer de l'Ouest, puis travailla à l'[[Arsenal de Rennes]] de septembre 1939 à août 1940, avant de retourner aux chemins de fer.
  
Dès septembre 1940, il participe activement aux activités de résistance du Parti Communiste de la SNCF. Il réalise des sabotages de matériel de transport allemand, fait de la propagande anti-allemande et distribue tracts et journaux clandestins. Arrêté le 13 juillet 1942 par les Allemands, il est condamné à mort par le Tribunal militaire et fusillé le 30 décembre 1942 à la Maltière, en Saint-Jacque-de-la-Lande, avec 24 autres résistants.<ref>[[Butte des Fusillés de la Maltière]]</ref>
+
Dès septembre 1940, il participe activement aux activités de résistance du Parti Communiste de la SNCF. Il réalise des sabotages de matériel de transport allemand, fait de la propagande anti-allemande et distribue tracts et journaux clandestins. Arrêté le 13 juillet 1942 par les Allemands, il est condamné à mort par le Tribunal militaire et fusillé le 30 décembre 1942 à la Maltière, en Saint-Jacques-de-la-Lande, avec 24 autres résistants<ref>[[Butte des Fusillés de la Maltière]]</ref>.
  
A titre postume, Jean Bras est titulaire d'une citation à l'Ordre du Régiment comportant attibution de la Croix de Guerre et de la médaille Militaire
+
A titre postume, Jean Bras est titulaire d'une citation à l'Ordre du Régiment comportant attribution de la Croix de Guerre et de la médaille Militaire. Il est inhumé au [[cimetière de l'Est]] de Rennes.
  
 
== Note et références ==  
 
== Note et références ==  

Version actuelle en date du 14 novembre 2017 à 17:17

La rue Jean Bras se situe dans le quartier 8 : Sud-Gare entre le boulevard Gaëtan Hervé et le boulevard Louis Volclair. Cette voie fut dénommée par délibération du conseil municipal de la Ville de Rennes le 16 octobre 1957[1].

Cette voie rend hommage à :

Jean Bras

Jean Bras, résistant fusillé par les Allemands

Résistant fusillé

(30 août 1899, Étrelles - 30 décembre 1942, Saint-Jacques-de-la-Lande)

Né à Étrelles , près de Vitré, Jean Bras fit son service miliaire dans l'infanterie et servit dans les zouaves au Maroc de 1920 à 1922. Il fut chauffeur aux Chemins de fer de l'Ouest, puis travailla à l'Arsenal de Rennes de septembre 1939 à août 1940, avant de retourner aux chemins de fer.

Dès septembre 1940, il participe activement aux activités de résistance du Parti Communiste de la SNCF. Il réalise des sabotages de matériel de transport allemand, fait de la propagande anti-allemande et distribue tracts et journaux clandestins. Arrêté le 13 juillet 1942 par les Allemands, il est condamné à mort par le Tribunal militaire et fusillé le 30 décembre 1942 à la Maltière, en Saint-Jacques-de-la-Lande, avec 24 autres résistants[2].

A titre postume, Jean Bras est titulaire d'une citation à l'Ordre du Régiment comportant attribution de la Croix de Guerre et de la médaille Militaire. Il est inhumé au cimetière de l'Est de Rennes.

Note et références

  1. Délibérations municipales, Archives de Rennes
  2. Butte des Fusillés de la Maltière

Sur la carte

Chargement de la carte...