Rue Louis Bossière : Différence entre versions

De WikiRennes

m
m (précisions bio)
 
Ligne 2 : Ligne 2 :
  
 
Cette voie rend hommage à Louis Bossière, résistant déporté (1909 - 1945)
 
Cette voie rend hommage à Louis Bossière, résistant déporté (1909 - 1945)
 +
 +
Louis Bossière est né le 28 août 1909 au Havre. Marié, il est père d'un enfant et travaille en tant qu'ajusteur à la S.N.C.F. Bossière est domicilié [[rue Glais-Bizoin]] à Rennes. Il entre dans le groupe de Résistance du Front national et des F.T.P. de Rennes. Il participe au sabotage du matériel roulant, ainsi que des pièces aux ateliers. Il participe à la propagande anti-allemande par la diffusion de tracts et journaux clandestins. Chef de groupe, il participe au recrutement et à différentes missions dans le secteur de Rennes. Il est arrêté le 23 novembre 1943 à Rennes, sur son lieu de travail aux ateliers S.N.C.F. de Rennes, dans la rue où il demeure, par la  S.P.A.C. (Service de police anti-communiste). Incarcéré à la [[prison Jacques-Cartier]] de Rennes du 23 novembre au 24 décembre 1943, il est ensuite transféré à Laval, Angers et Compiègne, d'où il est finalement déporté le 4 juin 1944 vers le KL Neuengamme. Il décède le 1er mars 1945 à Hanovre en Allemagne<ref>Sources: ACP 27 P6 Caen - ADIV 43 W 30. ADIV 6ETP2-33</ref>.
  
 
== Sur la carte ==
 
== Sur la carte ==

Version actuelle en date du 14 novembre 2017 à 15:39

La rue Louis Bossière se situe dans le quartier 7 : Francisco Ferrer - Landry - Poterie entre la rue de Vern au nord et la rue Monsieur Vincent au sud. Cette voie fut dénommée par délibération du Conseil Municipal de la Ville de Rennes le 16 octobre 1957[1].

Cette voie rend hommage à Louis Bossière, résistant déporté (1909 - 1945)

Louis Bossière est né le 28 août 1909 au Havre. Marié, il est père d'un enfant et travaille en tant qu'ajusteur à la S.N.C.F. Bossière est domicilié rue Glais-Bizoin à Rennes. Il entre dans le groupe de Résistance du Front national et des F.T.P. de Rennes. Il participe au sabotage du matériel roulant, ainsi que des pièces aux ateliers. Il participe à la propagande anti-allemande par la diffusion de tracts et journaux clandestins. Chef de groupe, il participe au recrutement et à différentes missions dans le secteur de Rennes. Il est arrêté le 23 novembre 1943 à Rennes, sur son lieu de travail aux ateliers S.N.C.F. de Rennes, dans la rue où il demeure, par la S.P.A.C. (Service de police anti-communiste). Incarcéré à la prison Jacques-Cartier de Rennes du 23 novembre au 24 décembre 1943, il est ensuite transféré à Laval, Angers et Compiègne, d'où il est finalement déporté le 4 juin 1944 vers le KL Neuengamme. Il décède le 1er mars 1945 à Hanovre en Allemagne[2].

Sur la carte

Chargement de la carte...

Note et références

  1. Délibérations municipales, Archives de Rennes
  2. Sources: ACP 27 P6 Caen - ADIV 43 W 30. ADIV 6ETP2-33