Rue Marteville : Différence entre versions

De WikiRennes
m
m (ajout article et modif carte)
 
Ligne 1 : Ligne 1 :
 
La '''rue Marteville''' est une rue coudée, située entre le [[boulevard de Verdun]] et la [[rue du Canal]]. Elle s'infléchit vers le Nord et est prolongée par la [[rue Auguste Blanqui]]. Cette voie fut dénommée par délibération du conseil municipal de la Ville de Rennes le 24 juillet 1923.
 
La '''rue Marteville''' est une rue coudée, située entre le [[boulevard de Verdun]] et la [[rue du Canal]]. Elle s'infléchit vers le Nord et est prolongée par la [[rue Auguste Blanqui]]. Cette voie fut dénommée par délibération du conseil municipal de la Ville de Rennes le 24 juillet 1923.
 +
[[Fichier:19231010 marteville.JPG|500px|right|thumb|Article publié par Ernest Rivière<ref>[[rue Ernest Rivière]]</ref> suite à la dénomination de la voie dans la nomenclature des voies de Rennes du 24 juillet 1923 (@L'Ouest-Eclair du 10 octobre 1923)]]
 +
Son nom honore la mémoire de l'imprimeur et historien local rennais du 19e siècle, Alphonse Marteville.
  
Son nom honore la mémoire de l'imprimeur et historien local rennais du 19e siècle, [[Alphonse Marteville]], auteur notamment de "''Rennes Moderne''"", en [[1849]], en prolongement du "''Rennes ancien''" par [[Jean Ogée]]<ref>[[rue Jean Ogée]]</ref>. L'imprimerie typographique "Marteville et Lefas", [[rue de Paris]] fut florissante et [[François-Charles Oberthur]]<ref>[[rue François-Charles Oberthür]]</ref> en devint le principal actionnaire en [[1857]].
+
== Alphonse Marteville ==
 +
 
 +
Né le 20 janvier 1804 à Rennes, Alphonse Edmond Marteville est le fils d'un capitaine de cavalerie et d'une mère appartenant à une famille d'imprimeurs. Il fait ses études au collège royal de Rennes, puis travaille dans l'imprimerie de son oncle Cousin-Danelle à partir de 1825. Il en prendra par la suite la direction. Il reçoit son brevet d'imprimeur en lettres le 21 mars 1828, avant de faire la demande d'un brevet de lithographe par création. À cette époque, Marteville possède huit presses et tient comme clientèle les principales administrations rennaises.
 +
 
 +
Il édite des ouvrages de droit, de littérature et d'histoire et publie les "''Petites affiches et feuille judiciaire, commerciale et industrielle d'Ille-et-Vilaine''", puis de 1830 à 1849, "''L'Auxiliaire breton, journal politique, judiciaire, industriel et d'annonces du département d'Ille-et-Vilaine et des départements de l'Ouest''"<ref>Archives Nationales F18 1941</ref>. Marteville est, entre autres, l'auteur de "''Rennes Moderne''"", en [[1849]], en prolongement du "''Rennes ancien''" par Jean Ogée<ref>[[rue Jean Ogée]]</ref>.
 +
 
 +
L'imprimerie typographique "Marteville et Lefas" dont le siège est établi [[rue de Paris]] fut florissante, et François-Charles Oberthur<ref>[[rue François-Charles Oberthür]]</ref> en devint le directeur et principal actionnaire en [[1857]] lors de l'arrêt de l'activité de Marteville.
 +
 
 +
Marteville habitait au 7 ''rue de la Barbais'' à Rennes (ancien chemin vicinal n°16, et actuelle [[rue Adolphe Leray]]), dans une maison qui subit les bombardements durant la seconde guerre mondiale<ref>Voir la maison de rapport : http://patrimoine.bzh/gertrude-diffusion/dossier/maison-de-rapport/f16e8cf4-1f46-4ce3-8393-0a573c1c9719</ref>. Il prend en 1864 le chemin de l'Espagne où il décède en novembre 1867.
  
 
== Sur la carte ==
 
== Sur la carte ==
{{#display_points: Rue Marteville, Rennes |width=450|zoom=14}}
+
{{#display_points: 48.115183, -1.690405 |width=450|zoom=14}}
  
 
== Article connexe ==
 
== Article connexe ==

Version actuelle datée du 10 janvier 2019 à 15:05

La rue Marteville est une rue coudée, située entre le boulevard de Verdun et la rue du Canal. Elle s'infléchit vers le Nord et est prolongée par la rue Auguste Blanqui. Cette voie fut dénommée par délibération du conseil municipal de la Ville de Rennes le 24 juillet 1923.

Article publié par Ernest Rivière[1] suite à la dénomination de la voie dans la nomenclature des voies de Rennes du 24 juillet 1923 (@L'Ouest-Eclair du 10 octobre 1923)

Son nom honore la mémoire de l'imprimeur et historien local rennais du 19e siècle, Alphonse Marteville.

Alphonse Marteville

Né le 20 janvier 1804 à Rennes, Alphonse Edmond Marteville est le fils d'un capitaine de cavalerie et d'une mère appartenant à une famille d'imprimeurs. Il fait ses études au collège royal de Rennes, puis travaille dans l'imprimerie de son oncle Cousin-Danelle à partir de 1825. Il en prendra par la suite la direction. Il reçoit son brevet d'imprimeur en lettres le 21 mars 1828, avant de faire la demande d'un brevet de lithographe par création. À cette époque, Marteville possède huit presses et tient comme clientèle les principales administrations rennaises.

Il édite des ouvrages de droit, de littérature et d'histoire et publie les "Petites affiches et feuille judiciaire, commerciale et industrielle d'Ille-et-Vilaine", puis de 1830 à 1849, "L'Auxiliaire breton, journal politique, judiciaire, industriel et d'annonces du département d'Ille-et-Vilaine et des départements de l'Ouest"[2]. Marteville est, entre autres, l'auteur de "Rennes Moderne"", en 1849, en prolongement du "Rennes ancien" par Jean Ogée[3].

L'imprimerie typographique "Marteville et Lefas" dont le siège est établi rue de Paris fut florissante, et François-Charles Oberthur[4] en devint le directeur et principal actionnaire en 1857 lors de l'arrêt de l'activité de Marteville.

Marteville habitait au 7 rue de la Barbais à Rennes (ancien chemin vicinal n°16, et actuelle rue Adolphe Leray), dans une maison qui subit les bombardements durant la seconde guerre mondiale[5]. Il prend en 1864 le chemin de l'Espagne où il décède en novembre 1867.

Sur la carte

Chargement de la carte...

Article connexe

Note et références