Difference between revisions of "Rue de Piré"

From WikiRennes
Jump to: navigation, search
(photo)
(2 intermediate revisions by the same user not shown)
Line 1: Line 1:
 
La '''rue de Piré''' se situe dans le quartier 7 : Francisco Ferrer - Landry - Poterie entre la [[rue de Vern]] au nord et la [[rue Montaigne]] au sud. Cette voie fut dénommée par délibération du conseil municipal de la Ville de Rennes le 24 juillet 1923<ref>Délibérations municipales, [http://www.archives.rennes.fr/recherche/fonds/affichedetailmod.php?cot=1D313 Archives de Rennes]</ref>.  
 
La '''rue de Piré''' se situe dans le quartier 7 : Francisco Ferrer - Landry - Poterie entre la [[rue de Vern]] au nord et la [[rue Montaigne]] au sud. Cette voie fut dénommée par délibération du conseil municipal de la Ville de Rennes le 24 juillet 1923<ref>Délibérations municipales, [http://www.archives.rennes.fr/recherche/fonds/affichedetailmod.php?cot=1D313 Archives de Rennes]</ref>.  
 
[[File:1842 hippolyte-de-rosnyvinen-pire-sur-seiche Emmanuel Lauret.jpg|150px|left|thumb| Hippolyt de Rosnyvinen,  par Emmanuel Lauret  - 1842]]
 
[[File:1842 hippolyte-de-rosnyvinen-pire-sur-seiche Emmanuel Lauret.jpg|150px|left|thumb| Hippolyt de Rosnyvinen,  par Emmanuel Lauret  - 1842]]
Cette voie rend hommage à Piré, ingénieur de la Marine (1738 - 1802)
+
Cette voie rend hommage au comte Pierre Marie Rosnyvinen de Piré, ingénieur de la Marine (1738 - 1802).  Ancien enseigne de vaisseaux,  qui rédigea en 1783 un mémoire sur les avantages de la construction d'un réseau de canaux en Bretagne, arguant du mauvais états des routes, et des différents blocus maritimes imposés par les anglais. 
 
[[Fichier:De_Pir%C3%A9.png|150px|right|thumb|Le général Hippolyte-Marie-Guillaume de Rosnyvinen, baron de l'Empire]]
 
[[Fichier:De_Pir%C3%A9.png|150px|right|thumb|Le général Hippolyte-Marie-Guillaume de Rosnyvinen, baron de l'Empire]]
Le comte de Piré, instigateur de l'aménagement du port de Saint-Malo en port de guerre, était surnommé le « Petit Piré ». Était-ce en raison de sa taille ?  De son mariage avec Marie-Hélène Éon de Vieux-Châtel, naît en 1778, à son domicile rennais de l'hôtel du  [[Contour de la Motte]], devenu par la suite siège de l'archevêché, un garçon prénommé Hippolyte et destiné à une belle carrière militaire.  
+
Il fut instigateur de l'aménagement du port de Saint-Malo en port de guerre, et était surnommé le « Petit Piré ». Était-ce en raison de sa taille ?  De son mariage avec Marie-Hélène Éon de Vieux-Châtel, naît en 1778, à son domicile rennais de l'hôtel du  [[Contour de la Motte]], devenu par la suite siège de l'archevêché, un garçon prénommé Hippolyte et destiné à une belle carrière militaire.  
  
'''Hippolyte-Marie-Guillaume de Rosnyvinen''' (31 mars 1778 , Rennes - 21 juillet 1850, Paris), Marié le 24 novembre 1801 avec Marie-Pauline-Émilie Hay des Nétumières,  émigra, participa au débarquement de Quiberon en 1795, puis à la chouannerie en 1796 sous les ordres du marquis de Puisaye, afin de prêter main-forte aux troupes de Cadoudal, malmenées par les soldats de la République. Puis  il s'engage dans les hussards volontaires du Premier Consul où il passe en moins de deux mois du grade de maréchal-des-logis à celui de capitaine. En 1800 il épouse sa cousine Marie-Pauline Hay des Néthumières, fille du propriétaire foncier le plus riche  d'Ille-et-Vilaine et ils auront quatre fils.  Il devint général d'Empire, participant aux batailles de Leipzig, Tengen,  Eckmül, Wagram,Austerlitz, Eylau, Friedland, etc. et fut fait baron de l'Empire en 1808 ;. grand officier de la Légion d'honneur, il dut émigrer aux débuts de la Restauration ; rentré en grâce, il revint en 1819 et se retira au château de Piré. Sa carrière s'achèvera... sur les barricades lors de l'insurrection parisienne de 1848. Il recevra le titre de « Premier Garde national de Paris ».  Le nom de ce Rennais figure sur l'Arc de triomphe de l'Étoile. Sa tombe est au cimetière paroissial de Piré-sur-Seiche.
+
'''Hippolyte-Marie-Guillaume de Rosnyvinen''' (31 mars 1778 , Rennes - 21 juillet 1850, Paris), Marié le 24 novembre 1801 avec Marie-Pauline-Émilie Hay des Nétumières,  émigra, participa au débarquement de Quiberon en 1795, puis à la chouannerie en 1796 sous les ordres du marquis de Puisaye, afin de prêter main-forte aux troupes de Cadoudal, malmenées par les soldats de la République. Puis  il s'engage dans les hussards volontaires du Premier Consul où il passe en moins de deux mois du grade de maréchal-des-logis à celui de capitaine. il va monter en grades jusqu'à être général de division de cavalerie légère en 1813, lors de la Campagne d'Allemagne. En 1800 il épouse sa cousine Marie-Pauline Hay des Néthumières, fille du propriétaire foncier le plus riche  d'Ille-et-Vilaine et ils auront quatre fils.  Il devint général d'Empire, participant aux batailles de Leipzig, Tengen,  Eckmül, Wagram,Austerlitz, Eylau, Friedland et fut fait baron de l'Empire en 1808. Il se distingue lors de la campagne de France en 1814 à Brienne, à Saint-Dizier et à Waterloo.  Grand officier de la Légion d'honneur, il dut émigrer aux débuts de la Restauration car il était sur la liste des exilés du ministre de la Police Fouché. En souvenir de son exploit, lors de la campagne de Russie,à Ostrowno où sa brigade avait mené une charge victorieuse contre l'avant-garde russe, le tsar lui permit de se retirer à Saint Petersbourg. Rentré en grâce, il revint en 1819 et se retira au château de Piré. Sa carrière s'achèvera... sur les barricades lors de l'insurrection parisienne de 1848. La II° République lui décerna le titre de « Premier Garde national de Paris ».  Le nom de ce Rennais figure sur l'Arc de triomphe de l'Étoile. Sa tombe est au cimetière paroissial de Piré-sur-Seiche, commune où se dresse son château. ( "château des Pères" )
  
 
== Sur la carte ==
 
== Sur la carte ==

Revision as of 13:06, 13 May 2019

La rue de Piré se situe dans le quartier 7 : Francisco Ferrer - Landry - Poterie entre la rue de Vern au nord et la rue Montaigne au sud. Cette voie fut dénommée par délibération du conseil municipal de la Ville de Rennes le 24 juillet 1923[1].

Hippolyt de Rosnyvinen, par Emmanuel Lauret - 1842

Cette voie rend hommage au comte Pierre Marie Rosnyvinen de Piré, ingénieur de la Marine (1738 - 1802). Ancien enseigne de vaisseaux, qui rédigea en 1783 un mémoire sur les avantages de la construction d'un réseau de canaux en Bretagne, arguant du mauvais états des routes, et des différents blocus maritimes imposés par les anglais.

Le général Hippolyte-Marie-Guillaume de Rosnyvinen, baron de l'Empire

Il fut instigateur de l'aménagement du port de Saint-Malo en port de guerre, et était surnommé le « Petit Piré ». Était-ce en raison de sa taille ? De son mariage avec Marie-Hélène Éon de Vieux-Châtel, naît en 1778, à son domicile rennais de l'hôtel du Contour de la Motte, devenu par la suite siège de l'archevêché, un garçon prénommé Hippolyte et destiné à une belle carrière militaire.

Hippolyte-Marie-Guillaume de Rosnyvinen (31 mars 1778 , Rennes - 21 juillet 1850, Paris), Marié le 24 novembre 1801 avec Marie-Pauline-Émilie Hay des Nétumières, émigra, participa au débarquement de Quiberon en 1795, puis à la chouannerie en 1796 sous les ordres du marquis de Puisaye, afin de prêter main-forte aux troupes de Cadoudal, malmenées par les soldats de la République. Puis il s'engage dans les hussards volontaires du Premier Consul où il passe en moins de deux mois du grade de maréchal-des-logis à celui de capitaine. il va monter en grades jusqu'à être général de division de cavalerie légère en 1813, lors de la Campagne d'Allemagne. En 1800 il épouse sa cousine Marie-Pauline Hay des Néthumières, fille du propriétaire foncier le plus riche d'Ille-et-Vilaine et ils auront quatre fils. Il devint général d'Empire, participant aux batailles de Leipzig, Tengen, Eckmül, Wagram,Austerlitz, Eylau, Friedland et fut fait baron de l'Empire en 1808. Il se distingue lors de la campagne de France en 1814 à Brienne, à Saint-Dizier et à Waterloo. Grand officier de la Légion d'honneur, il dut émigrer aux débuts de la Restauration car il était sur la liste des exilés du ministre de la Police Fouché. En souvenir de son exploit, lors de la campagne de Russie,à Ostrowno où sa brigade avait mené une charge victorieuse contre l'avant-garde russe, le tsar lui permit de se retirer à Saint Petersbourg. Rentré en grâce, il revint en 1819 et se retira au château de Piré. Sa carrière s'achèvera... sur les barricades lors de l'insurrection parisienne de 1848. La II° République lui décerna le titre de « Premier Garde national de Paris ». Le nom de ce Rennais figure sur l'Arc de triomphe de l'Étoile. Sa tombe est au cimetière paroissial de Piré-sur-Seiche, commune où se dresse son château. ( "château des Pères" )

Sur la carte

Chargement de la carte...

Note et références

  1. Délibérations municipales, Archives de Rennes