Difference between revisions of "Rue de la Cochardière"

From WikiRennes
Jump to: navigation, search
(lien interne)
 
Line 2: Line 2:
 
La '''rue de la Cochardière''', axée nord-sud, relie la [[place Saint-Jean Eudes]], au sud, à la [[rue Saint-Martin]]. Elle est bordée, côté ouest, par les bâtiments de l'[[Hôtel Dieu]] dont l'emprise supportait, au 17e siècle, une maison de ''la Grande Cochardière'' et une autre dite ''la Petite Cochardière'', ainsi qu'un couvent des ''Petites-Ursulines'', au sud, d'où le nom de la rue au 17e siècle : ''rue des Ursules''<ref>''Le Vieux Rennes'', par Paul Banéat. J. Larcher éd. -1911</ref>. L'objectif initial de cette ouverture de voie était de "''mettre la rue d'Antrain en communication avec la ruelle Saint-Martin''" (aujourd'hui rue Saint-Martin)<ref>[[Notices sur les rues de Rennes 1883]], par [[Lucien Decombe]]</ref>. La voie apparaît en 1782 (sur plan?) comme "passage Vriules"<ref>Selon J. David</ref> ou plus vraisemblablement "passage Ursules". Ce nom de Cochardière lui a certainement été donné à partir de 1826. La voie apparaît dans la nomenclature des voies de Rennes du 24 juillet 1923.
 
La '''rue de la Cochardière''', axée nord-sud, relie la [[place Saint-Jean Eudes]], au sud, à la [[rue Saint-Martin]]. Elle est bordée, côté ouest, par les bâtiments de l'[[Hôtel Dieu]] dont l'emprise supportait, au 17e siècle, une maison de ''la Grande Cochardière'' et une autre dite ''la Petite Cochardière'', ainsi qu'un couvent des ''Petites-Ursulines'', au sud, d'où le nom de la rue au 17e siècle : ''rue des Ursules''<ref>''Le Vieux Rennes'', par Paul Banéat. J. Larcher éd. -1911</ref>. L'objectif initial de cette ouverture de voie était de "''mettre la rue d'Antrain en communication avec la ruelle Saint-Martin''" (aujourd'hui rue Saint-Martin)<ref>[[Notices sur les rues de Rennes 1883]], par [[Lucien Decombe]]</ref>. La voie apparaît en 1782 (sur plan?) comme "passage Vriules"<ref>Selon J. David</ref> ou plus vraisemblablement "passage Ursules". Ce nom de Cochardière lui a certainement été donné à partir de 1826. La voie apparaît dans la nomenclature des voies de Rennes du 24 juillet 1923.
  
Le changement de dénomination de la ruelle de la Cochardière en ''"rue du Lattay"'', en l'honneur d'un bienfaiteur des pauvres ayant œuvré pour l'Hôpital Napoléon III (actuel Hôtel-Dieu)<ref>[[rue de l'Hôtel Dieu]]</ref>, est un temps validé par la délibération du conseil municipal de la ville de Rennes du 23 février 1864. Cependant, six jours plus tard, elle est invalidée suite à l'opposition de la famille<ref>Délibération du conseil municipal de la ville de Rennes du 29 février 1864</ref>.
+
Le changement de dénomination de la ruelle de la Cochardière en ''"rue du Lattay"'', en l'honneur d'un bienfaiteur des pauvres ayant œuvré pour l'Hôpital Napoléon III (actuel[[ Hôtel-Dieu]])<ref>[[rue de l'Hôtel Dieu]]</ref>, est un temps validé par la délibération du conseil municipal de la ville de Rennes du 23 février 1864. Cependant, six jours plus tard, elle est invalidée suite à l'opposition de la famille<ref>Délibération du conseil municipal de la ville de Rennes du 29 février 1864</ref>.
  
 
Charles Géniaux naquit dans cette rue en 1870. <ref>[[rue Charles Géniaux]]</ref>
 
Charles Géniaux naquit dans cette rue en 1870. <ref>[[rue Charles Géniaux]]</ref>

Latest revision as of 16:28, 6 November 2019

Fouilles archéologiques entre la rue de la Cochardière et l'Hôtel-Dieu en 2016

La rue de la Cochardière, axée nord-sud, relie la place Saint-Jean Eudes, au sud, à la rue Saint-Martin. Elle est bordée, côté ouest, par les bâtiments de l'Hôtel Dieu dont l'emprise supportait, au 17e siècle, une maison de la Grande Cochardière et une autre dite la Petite Cochardière, ainsi qu'un couvent des Petites-Ursulines, au sud, d'où le nom de la rue au 17e siècle : rue des Ursules[1]. L'objectif initial de cette ouverture de voie était de "mettre la rue d'Antrain en communication avec la ruelle Saint-Martin" (aujourd'hui rue Saint-Martin)[2]. La voie apparaît en 1782 (sur plan?) comme "passage Vriules"[3] ou plus vraisemblablement "passage Ursules". Ce nom de Cochardière lui a certainement été donné à partir de 1826. La voie apparaît dans la nomenclature des voies de Rennes du 24 juillet 1923.

Le changement de dénomination de la ruelle de la Cochardière en "rue du Lattay", en l'honneur d'un bienfaiteur des pauvres ayant œuvré pour l'Hôpital Napoléon III (actuelHôtel-Dieu)[4], est un temps validé par la délibération du conseil municipal de la ville de Rennes du 23 février 1864. Cependant, six jours plus tard, elle est invalidée suite à l'opposition de la famille[5].

Charles Géniaux naquit dans cette rue en 1870. [6] En bordure un programme de 200 logements va être construit sur 7000 m2 de l'emprise de l'Hôtel-Dieu[7].

Sur la carte

Chargement de la carte...

Références

  1. Le Vieux Rennes, par Paul Banéat. J. Larcher éd. -1911
  2. Notices sur les rues de Rennes 1883, par Lucien Decombe
  3. Selon J. David
  4. rue de l'Hôtel Dieu
  5. Délibération du conseil municipal de la ville de Rennes du 29 février 1864
  6. rue Charles Géniaux
  7. rue de l'Hôtel Dieu