Difference between revisions of "Rue du Moulin de Joué"

From WikiRennes
Jump to: navigation, search
m
(photo)
 
Line 1: Line 1:
 +
[[Fichier:Jou%C3%A9.png|350px|left|thumb|Le Moulin de Joué sur plan de 1919]]
 
La '''rue du Moulin de Joué''' se situe dans le quartier 6 : Jeanne d’Arc - Longs-Champs - Beaulieu entre l'[[avenue François Château]] et le [[boulevard de Vitré]]. Cette voie fut dénommée par délibération du conseil municipal de la Ville de Rennes le 22 juillet 1960<ref>Délibérations municipales, [http://www.archives.rennes.fr/recherche/fonds/affichedetailmod.php?cot=1D313 Archives de Rennes]</ref>.  
 
La '''rue du Moulin de Joué''' se situe dans le quartier 6 : Jeanne d’Arc - Longs-Champs - Beaulieu entre l'[[avenue François Château]] et le [[boulevard de Vitré]]. Cette voie fut dénommée par délibération du conseil municipal de la Ville de Rennes le 22 juillet 1960<ref>Délibérations municipales, [http://www.archives.rennes.fr/recherche/fonds/affichedetailmod.php?cot=1D313 Archives de Rennes]</ref>.  
  

Latest revision as of 15:50, 6 September 2019

Le Moulin de Joué sur plan de 1919

La rue du Moulin de Joué se situe dans le quartier 6 : Jeanne d’Arc - Longs-Champs - Beaulieu entre l'avenue François Château et le boulevard de Vitré. Cette voie fut dénommée par délibération du conseil municipal de la Ville de Rennes le 22 juillet 1960[1].

Cette voie fait référence à un lieu-dit et à une ancienne dépendance de l'Abbaye de Saint-Georges, un moulin qui existait dès 1214..


« D'existence ancienne, le Moulin de Joué, situé sur la rive droite du fleuve, est une ancienne dépendance de l'abbaye Saint-Georges, « cédé à tout jamais » au seigneur de Cucé, à la fin du XVIe siècle, avec ses dépendances et ses droits de bateau et de pêche.

L'écluse du moulin de Joué en 1949-50. Au nord la route Rennes Cesson-Sévigné (de GéoBretagne 1950)

La cohabitation entre les activités du moulin et les usagers de la Vilaine et de ses berges, à travers l'utilisation de l'écluse n'a pas toujours été évidente, notamment aux XVIIIe et XIXe siècles. Les intérêts divergent entre lutter contre les inondations et disposer d'un débit régulier pour les meuniers, mener les travaux nécessaires à l'entretien des barrages, batardeaux, déversoir du moulin et répondre aux exigences du transport fluvial.

En 1890, une minoterie est construite sur le site du moulin qui devient, en 1950, la plus importante minoterie de Bretagne. Son propriétaire, M. Prodhomme, souhaite que les voies routières et ferrées desservent son exploitation, le chemin de fer et le transport routier ayant définitivement pris le pas sur le transport fluvial.

En 1923, des industriels de Baud-Chardonnet souhaitent, quant à eux, le remplacement de l'écluse de Joué, aux aménagements trop anciens, pour améliorer et intensifier la navigation fluviale sur la Vilaine et permettre le transport de produits industriels à plus gros tonnage.

Les projets de déviation de la Vilaine et d'installation du parc des expositions Plaine de Baud, la construction de la pénétrante Est (actuelle partie de l'axe Est-Ouest) et de l'avenue François-Château, inscrits dans le plan d'urbanisme de 1962, marquent la fin du Moulin de Joué. Après plusieurs années d'intenses négociations, la Ville rachète l'ensemble à M. Prodhomme pour construire à la place le centre de secours des sapeurs-pompiers. »

— Groupe Mémoire du quartier
Origine : "Au fil de l'eau et du temps à Baud-Chardonnet", mai 2016 // Extrait de l'Etape 9 : Sur le cours de la Vilaine • Recueilli par Manu35 • 2018licence

Sur la carte

Chargement de la carte...

Note et références

  1. Délibérations municipales, Archives de Rennes