Difference between revisions of "Sainte Anne"

From WikiRennes
Jump to: navigation, search
(Qui est-elle ?)
(Qui est-elle ?)
Line 1: Line 1:
 
==Qui est-elle ?==
 
==Qui est-elle ?==
  
La Vie de Sainte-Anne fut inspirée par celle d'Hannah et son fils, le prophète Samuel dans l'Ancien Testament. Sainte Anne appartenait à ce peuple choisi, qui dans les desseins de Dieu, devait donner naissance au Sauveur des hommes.
+
{{citation|texte= La Vie de Sainte-Anne fut inspirée par celle d'Hannah et son fils, le prophète Samuel dans l'Ancien Testament. Sainte Anne appartenait à ce peuple choisi, qui dans les desseins de Dieu, devait donner naissance au Sauveur des hommes.
 
Ses parents, recommandables par leur origine, devinrent surtout illustres entre tous leurs concitoyens par l'éclat d'une vie pleine de bonnes œuvres et de vertus. Après un mariage de vingt ans sans enfants avec Joachim, Anne enfanta de Marie. Selon la tradition, ils avaient fait un vœu et menèrent Marie lorsqu'elle avait trois ans au temple de Jérusalem pour qu'elle y fût éduquée.
 
Ses parents, recommandables par leur origine, devinrent surtout illustres entre tous leurs concitoyens par l'éclat d'une vie pleine de bonnes œuvres et de vertus. Après un mariage de vingt ans sans enfants avec Joachim, Anne enfanta de Marie. Selon la tradition, ils avaient fait un vœu et menèrent Marie lorsqu'elle avait trois ans au temple de Jérusalem pour qu'elle y fût éduquée.
  
Line 9: Line 9:
 
En Breton, Sainte-Anne est surnommée ''"Mamm Gozh ar Vretoned"'', c'est-à-dire la grand-mère des Bretons. Des légendes la décrivent comme ordinaire de Plonévez-Porzay. Anatole Le Braz publie un récit dans laquelle Anne est mariée à un seigneur cruel et jaloux, qui lui interdit d'avoir des enfants. Lorsqu'elle tombe enceinte, il la chasse du château de Moëllien. Son errance avec la petite Marie, la conduit à la plage de Tréfuntec où l'attend un ange, près d'une barque. Selon la volonté de Dieu, l'ange l'amène jusqu'en Galilée. Bien des années plus tard, Marie épouse Joseph et devient la Mère du Christ. Anne revient en Bretagne pour y finir sa vie dans la prière et distribue ses biens aux pauvres. Toujours selon  cette légende, le Christ vient lui rendre visite, accompagné de ses disciples Pierre et Jean, et lui demande sa bénédiction, avant de retourner en Terre Sainte. Son corps aurait disparut après sa mort, mais des pêcheurs auraient retrouvé une statue à son effigie en baie de Douarnenez. Celle-ci, installée près de l'endroit où Jésus avait fait jaillir une source, est devenue le but du plus ancien pèlerinage consacré à Sainte-Anne et a pris le nom de Sainte-Anne-la-Plalud. Le Grand Pardon qui, depuis l'antiquité, rassemble des milliers de pèlerins, le dernier week-end d'août de chaque année, est certainement le plus authentique et le plus ancien d'Armorique.
 
En Breton, Sainte-Anne est surnommée ''"Mamm Gozh ar Vretoned"'', c'est-à-dire la grand-mère des Bretons. Des légendes la décrivent comme ordinaire de Plonévez-Porzay. Anatole Le Braz publie un récit dans laquelle Anne est mariée à un seigneur cruel et jaloux, qui lui interdit d'avoir des enfants. Lorsqu'elle tombe enceinte, il la chasse du château de Moëllien. Son errance avec la petite Marie, la conduit à la plage de Tréfuntec où l'attend un ange, près d'une barque. Selon la volonté de Dieu, l'ange l'amène jusqu'en Galilée. Bien des années plus tard, Marie épouse Joseph et devient la Mère du Christ. Anne revient en Bretagne pour y finir sa vie dans la prière et distribue ses biens aux pauvres. Toujours selon  cette légende, le Christ vient lui rendre visite, accompagné de ses disciples Pierre et Jean, et lui demande sa bénédiction, avant de retourner en Terre Sainte. Son corps aurait disparut après sa mort, mais des pêcheurs auraient retrouvé une statue à son effigie en baie de Douarnenez. Celle-ci, installée près de l'endroit où Jésus avait fait jaillir une source, est devenue le but du plus ancien pèlerinage consacré à Sainte-Anne et a pris le nom de Sainte-Anne-la-Plalud. Le Grand Pardon qui, depuis l'antiquité, rassemble des milliers de pèlerins, le dernier week-end d'août de chaque année, est certainement le plus authentique et le plus ancien d'Armorique.
  
 +
|auteur=Joël David|qualite=Chargé d'odonymie à la Ville de Rennes|origine=|collecteur=|date=}}
  
  
  
 +
==Licence==
  
 +
Pour les contrcreativecommons.orgibutions individuelles signées, les témoignages et interviews la licence proposée par défaut est la [http:///licenses/by-nd/2.5/deed.fr licence Creative Commons BY-ND] (CC-BY-ND) :
 +
 +
{{CC-BY-ND}}
  
  

Revision as of 18:07, 9 January 2020

Qui est-elle ?

« La Vie de Sainte-Anne fut inspirée par celle d'Hannah et son fils, le prophète Samuel dans l'Ancien Testament. Sainte Anne appartenait à ce peuple choisi, qui dans les desseins de Dieu, devait donner naissance au Sauveur des hommes.

Ses parents, recommandables par leur origine, devinrent surtout illustres entre tous leurs concitoyens par l'éclat d'une vie pleine de bonnes œuvres et de vertus. Après un mariage de vingt ans sans enfants avec Joachim, Anne enfanta de Marie. Selon la tradition, ils avaient fait un vœu et menèrent Marie lorsqu'elle avait trois ans au temple de Jérusalem pour qu'elle y fût éduquée.


Le culte de sainte Anne a subi diverses alternatives. Son corps fut transporté dans les Gaules, au premier siècle de l'ère chrétienne, et enfoui dans un souterrain de l'église d'Apt, en Provence, à l'époque des persécutions. A la fin du VIIIe Siècle, il fut miraculeusement découvert et devint l'objet d'un pèlerinage. Mais c'est surtout au XVIIe siècle que le culte de sainte Anne acquit la popularité dont il jouit. De tous les sanctuaires de sainte Anne, le plus célèbre est celui d'Auray, en Bretagne; son origine est due à la miraculeuse découverte d'une vieille statue de la grande Sainte, accompagnée des circonstances les plus extraordinaires et suivies de prodiges sans nombre. Sainte-Anne d'Auray est encore aujourd'hui l'objet d'un pèlerinage national.

En Breton, Sainte-Anne est surnommée "Mamm Gozh ar Vretoned", c'est-à-dire la grand-mère des Bretons. Des légendes la décrivent comme ordinaire de Plonévez-Porzay. Anatole Le Braz publie un récit dans laquelle Anne est mariée à un seigneur cruel et jaloux, qui lui interdit d'avoir des enfants. Lorsqu'elle tombe enceinte, il la chasse du château de Moëllien. Son errance avec la petite Marie, la conduit à la plage de Tréfuntec où l'attend un ange, près d'une barque. Selon la volonté de Dieu, l'ange l'amène jusqu'en Galilée. Bien des années plus tard, Marie épouse Joseph et devient la Mère du Christ. Anne revient en Bretagne pour y finir sa vie dans la prière et distribue ses biens aux pauvres. Toujours selon cette légende, le Christ vient lui rendre visite, accompagné de ses disciples Pierre et Jean, et lui demande sa bénédiction, avant de retourner en Terre Sainte. Son corps aurait disparut après sa mort, mais des pêcheurs auraient retrouvé une statue à son effigie en baie de Douarnenez. Celle-ci, installée près de l'endroit où Jésus avait fait jaillir une source, est devenue le but du plus ancien pèlerinage consacré à Sainte-Anne et a pris le nom de Sainte-Anne-la-Plalud. Le Grand Pardon qui, depuis l'antiquité, rassemble des milliers de pèlerins, le dernier week-end d'août de chaque année, est certainement le plus authentique et le plus ancien d'Armorique. »

— Joël David, Chargé d'odonymie à la Ville de Renneslicence


Licence

Pour les contrcreativecommons.orgibutions individuelles signées, les témoignages et interviews la licence proposée par défaut est la licence Creative Commons BY-ND (CC-BY-ND) :

Some rights reservedCreative Commons Attribution iconCreative Commons non derivative icon Vous avez la permission de copier et/ou distribuer ce document, mais vous ne pouvez pas le modifier selon les termes de la licence Creative Commons By ND et plus précisément la version 2.5 ou plus récente, plus connue sous le nom de « CC-BY-ND ».
En cas de réutilisation du document vous devez citer l'auteur.