Union nationale des combattants Rennes

De WikiRennes

Révision de 31 mai 2018 à 15:36 par Stephanus (discussion | contributions) (Page créée avec « Catégorie:Association ==Une création précoce== Le 6 mars 1919, quelques anciens combattants se réunissent au n°18, rue de Fougères, où se trouve le burea... »)

(diff) ← Version précédente | Voir la version courante (diff) | Version suivante → (diff)


Une création précoce

Le 6 mars 1919, quelques anciens combattants se réunissent au n°18, rue de Fougères, où se trouve le bureau ouvrier de renseignements gratuits de M. Jules Lecomte, pour créer à Rennes une section de l’Union Nationale des Combattants. Ils s’activent trois mois seulement après la création de l’UNC, parue au Journal Officiel du 11 décembre 1918. L’Ouest-Eclair du 12 mars rapporte que le bureau de la section de Rennes a été ainsi constitué : M. Lecomte, président, M. Albert Remy secrétaire, M. Pérouas, secrétaire adjoint, M. Ferrand, trésorier et que les statuts vont être déposés en préfecture. La création d’un bureau de placement gratuit, d’un service médical et d’un service social et juridique est l’objectif de la section rennaise qui veut « créer des sous sections dans les principales communes d’Ille-et-Vilaine »

Cette première section créée dans le département d’Ille-et-Vilaine va être un exemple suivi aussitôt par des anciens combattants d’autres communes. Jules Lecomte, 39 ans et demi, le premier président, Rennais du quartier Saint-Hélier, était employé à l’arsenal avec fonction d’expéditionnaire. Blessé lors de la guerre, l’ex sergent du 70e d’infanterie, titulaire de la croix de guerre, affiche de fortes préoccupations sociales. Il démissionnera très tôt de la présidence, le 28 octobre, pour postuler aux élections législatives du 16 novembre 1919 sous l’étiquette du parti républicain mais ne sera pas élu. Louis Perouas est élu président le 27 décembre 1919.

Une section pléthorique dans les années 1920 - 30

Signe de l’importance accordée alors aux anciens combattants, le journal l’Ouest-Eclair du 3 juillet 1920 accorde une colonne entière à une réunion extraordinaire de la section de Rennes, soit 1/25e de la surface totale du journal de 6 pages, à l’occasion de laquelle la section demande à la municipalité l’inscription sur les tables du Panthéon des camarades disparus dont les jugements déclaratifs de décès n’ont pas encore été rendus. En 1922,Hyacinthe Le Deuff est président et, secrétaire de l’UNC d’Ille-et-Vilaine, il est élu membre du comité national. En juillet 1922 est inauguré le monument aux morts rennais de la grande Guerre, monument hors norme à Rennes puisqu’il s’agit du Panthéon rennais : une salle avec fresques du peintre rennais, Camille Godet, située sans l’aile nord de l’hôtel de ville, dont les murs sont gravés des noms des combattants rennais tués au service de la France.

Seront ensuite présidents Me Etienne Bourrut-Lacouture, le Dr René Patay fils est élu président puis en décembre 1930. Il sera membre du comité national, et organise le congrès départemental qui a lieu à Rennes le 15 mai 1931.Le siège de l’association est alors 15, rue Hoche En 1935, la section a l’impressionnant effectif de 2382 adhérents dans une cité qui compte alors 98 000 habitants. C’est dire l’importance sociale des anciens combattants, 17 ans après la Grande Guerre.

Moins nombreux, ils maintiennent

Ensuite on relève notamment les présidences de : Marcel Logeais, commandant Henri Franco, en 1976, colonel François Lorta, en 1982, Jean Le Calvez, en 1984, Robert Le Bihan, en 1987, Fauveau, en 1988, Eugène Joly, en 1989, qui présida l’association pour l’édification, Contour de la Motte, du mémorial pour les soldats d’Ille-et-Vilaine morts en Afrique du Nord, érigé en 2012, Robert Le Bihan, en 2015. Un nouveau drapeau affiche les OPEX et les soldats de France. En décembre 2017 Joël David a été élu président.

L'associationn rassemble des hommes et des femmes, au service du monde combattant et de la mémoire vivante qui veulent : garder des liens d'amitiés et de solidarité entre eux, assurer la défense de leurs intérêts moraux, sociaux et matériels, garder le souvenir de leurs camarades morts pour la France, en organisant des cérémonies commémoratives, patriotiques ou religieuses, contribuer à la formation civique des jeunes.

Contacts

Tél : 02 99 84 86 00

Courriel : unc35@wanadoo.fr

Courrier : Union Nationale des Combattants de Rennes. 2 rue Durafour, 35000 Rennes