François-Régis Hutin

From WikiRennes
Jump to: navigation, search
François-Régis Hutin.jpg

François-Régis Hutin, né le 26 juin 1929 à Rennes, est un journaliste et patron de presse français, PDG du grand quotidien régional Ouest-France. Il est décédé le 10 décembre 2017.

Biographie

Deuxième des cinq enfants de Paul Hutin-Desgrées (1888-1975), député MRP du Morbihan de 1946 à 1955, il est le petit-fils d'Emmanuel Desgrées du Loû, commissaire de la Marine à Vannes, puis avocat à Rennes, cofondateur avec l'abbé Félix Trochu, vicaire à Vitré, de l'Ouest-Éclair en 1899.

Il entre au petit séminaire de Lisieux en 1948 et y passe deux années. Il fait un bref séjour à la Sorbonne à Paris, puis bourlingue en mer comme pilotin. Il entre à Ouest-France comme journaliste stagiaire en 1961. Il en a gravi les échelons à la vitesse de l'éclair, devenant directeur général en 1965, sous la présidence de Louis Estrangin. Il peine en revanche à s'imposer à la tête du journal à la suite de son père, s'opposant vertement à son oncle, François Desgrées du Loû. Il est nommé PDG d'Ouest-France en 1984.

Il a constitué autour du quotidien un groupe de presse original et puissant, l'un des plus importants de la presse française. Ce groupe réunit, notamment, quatre autres quotidiens, La Presse de la Manche, Presse-Océan, Le Courrier de l'Ouest et Le Maine libre, que dirige son gendre Matthieu Fuchs, 58 hebdomadaires locaux à travers sa filiale Publihebdos, la société Spir Communication, spécialisée dans les journaux gratuits, la régie publicitaire Précom, les éditions Ouest-France, et le quotidien gratuit 20 minutes, en association avec le groupe de presse norvégien Schibsted. Il est aussi propriétaire de la radio Hit-West.

François-Régis Hutin signe régulièrement à la une d'Ouest-France, et notamment le samedi, des éditoriaux dans lesquels il affiche ses engagements en faveur de l'Église, de l'Europe et de l'enseignement catholique. Il a mis également son journal au service de son combat contre la peine de mort et la torture ou pour l'amélioration des conditions de vie dans les prisons. Il publie aussi régulièrement de grands reportages réalisés le plus souvent à l'étranger, dans des pays déshérités ou victimes de catastrophes. Il joue ainsi un rôle de conviction pour l'adoption du traité de Maastricht par les électeurs de l'ouest de la France.

" On chercherait en vain quelqu'un qui lui ressemble : à la fois homme d'affaires, éditorialiste, grand reporter, chroniqueur religieux...", note L'Express, qui le dépeint également comme "un journaliste qui se méfie des journalistes, un démocrate autocrate, un bourgeois qui déteste l'argent, un catholique sans états d'âme, un timide aussi chaleureux qu'ombrageux".

Il est officier de la Légion d'honneur. Le 6 octobre 2006, en lui remettant sa décoration à l'Élysée, le président Jacques Chirac a salué "ce remarquable dirigeant mais également ce grand témoin, ce militant humaniste et cet éditorialiste engagé".

Bibliographie

  • Guy Delorme, François Régis Hutin, le dernier empereur d'Ouest-France, éd. Apogée, 2009