Rue Alphonse Nonclercq

From WikiRennes
Jump to: navigation, search

La rue Alphonse Nonclercq se situe dans le quartier 5 : Maurepas - Bellangerais entre l'allée de Brno à l'ouest et la place de l'Europe à l'est. Cette voie fut dénommée par délibération du Conseil Municipal de la Ville de Rennes le 22 juillet 1960[1].

Cette voie rend hommage à Alphonse Nonclercq, membre de l'Office départemental des HLM (1874 - 1949)


«  Alphonse, Romain, Joseph Nonclercq, né le 5 décembre 1874, à Valenciennes, d'un père natif de cette ville qui est employé à la Compagnie des chemins de fer du nord et d'une mère bretonne, née à Melesse, en Ille et-Vilaine. C'est vraisemblablement pour cette raison que le couple vient s'installer à Rennes.

Alphonse est encore étudiant, et habite rue d'Antrain à Rennes, en 1895, lorsqu'il est appelé à passer devant le conseil de révision pour effectuer son service militaire. Pour des raisons de santé, il est ajourné, ainsi que l'année suivante pour être finalement exempté de service, en 1897, à cause d'une affection cardiaque. C'est d'ailleurs pour les mêmes raisons qu'il n'est pas mobilisé lors de la déclaration de la première guerre mondiale, en 1914.

Après ses études, Alphonse Nonclercq s'est installé comme notaire au 7, rue Victor Hugo, à Rennes.

En 1850, à l'initiative d'un député d'Ille-et-Vilaine, Armand de Melun, devant l'insalubrité d'un grand nombre de logements sur le territoire français, une politique de logement social est promulguée. Une enquête nationale est lancée dans tous les départements français. Il en ressort qu'en général et particulièrement en ville, les habitations d'ouvriers sont défectueuses. Certains quartiers de Rennes n'échappent pas à cette constatation, le taux de mortalité y est plus important qu'ailleurs. En 1881, à Rennes, sous l'influence du Maire Edgar Le Bastard, il est décidé de créer une commission des logements insalubres. Ses pouvoirs sont limités à rechercher et à indiquer les mesures indispensables à prendre. Elle ne peut donner que son avis sur des logements qui sont privés. C'est une loi qui va donner un cadre à la création de sociétés d'HBM, Habitations à Bon Marché. Des aides sont proposées à ceux qui désirent faire de leur logement, une HBM.

A Rennes, en 1920, sous la municipalité du maire Jean Janvier, est créé l'Office public d'HBM de la Ville de Rennes. L'année suivante, grâce à une loi, c'est au tour du département de créer son Office public, qui est présidé par le député et Conseiller général, Alexandre Lefas.

En 1924, Alphonse Nonclercq devient Administrateur de l'Office public d'H.B.M. de la Ville de Rennes, jusqu'en 1946. Il assume également les fonctions d'Administrateur délégué de l'Office public départemental d'H.B.M., de 1924 à 1937, puis en devient le second vice-président de 1937 à 1946, devenant un des proches collaborateurs d'Alexandre Lefas.

En 1949, pour lutter contre la crise du logement de l'après-guerre, le Ministère de la Reconstruction et de l'Urbanisme considère le logement comme une compétence de l'État et adopte une loi qui transforme les HBM, Habitations Bon Marché, en HLM, Habitations à Loyer Modéré.

Alphonse Nonclercq décède à Rennes, le 15 janvier 1949, à 74 ans.

NOTA : Ce n'est donc pas un hasard si cette voie, dénommée par Délibération du Conseil Municipal de Rennes du 22 juillet 1960, est mise dans ce nouveau quartier de Maurepas qui est alors en pleine construction de logements HLM. Elle se trouve également à proximité de la rue Alexandre Lefas, qui fut le président-créateur de l'Office public d'HBM. »

— Joel David
Origine : "Maurepas Bonjour!", rubrique "Le coin de la rue", journal de quartier n°123 - mars/avril 2016 • Recueilli par Manu35 • 2018licence

Sur la carte

Chargement de la carte...

Note et références

  1. Délibérations municipales, Archives de Rennes