Changes

From WikiRennes
Jump to: navigation, search
Des forges à l'arsenal
La première partie de la vie d'Anna Baril aura été marquée par l'odeur et le son du métal. Elle se termine peut-être par l'éclat d'obus qui lui été remis en 1941 comme cause du décès de René Tigier, au sort resté trop longtemps inconnu son cadavre ayant été reconnu comme celui d'un Zigier...
Si les forges de Paimpont se sont depuis longtemps éteintes à sa naissance, et sans qu'elle se vante jamais, elle est à mes yeux une authentique ''Filles des forges'', sujet d'une chanson connue, comme née dans la partie du village des Forges en Plélan (les ''Maisons Neuves'') ; fille du charretier, au service du Domaine de Paimpont, qui remisait ses charrettes dans certains bâtiments desdits desdites forges, ouvertes à la visite.
Entre les forges et l'arsenal, c'est son emploi de ''serveuse'' qui fera lien. Née au-dessus, topologiquement parlant, de l'hôtel-restaurant des Forges, très fréquenté par la meilleure société d'alors, les années où elle y sera modestement domestique seront certainement déterminantes pour le reste de son existence. Peut-être y a-t-elle trouvé l'impulsion et désir de migrer vers la grande ville la plus proche, si pleine de promesses de meilleures conditions de vie, de denrées et objets plus divers et plus ''riches'' ? Je le crois.
18,429
edits

Navigation menu