Théâtre du Vieux Saint-Étienne

De WikiRennes

Théâtre du Vieux Saint-Etienne
Le Vieux Saint-Étienne. Litho. d'après nature de H. Lorette. De l'Album breton - Souvenirs de Rennes
La vieille église Saint-Étienne devenue théâtre, vue du sud
L'interieur du pigeonnier du Théâtre du Vieux Saint-Étienne

Une des plus anciennes églises de Rennes

Le Théâtre du Vieux Saint-Étienne est installé, depuis 1989, dans une des plus anciennes églises de Rennes. Construite hors les murs, vers le 12e siècle, elle portait à l'origine le nom de Saint-Étienne-lès-Rennes et desservait alors un bourg séparé, la rue y conduisant ayant porté, jusqu'au milieu du 15e siècle, le nom de rue du Vieil-Bourg Saint-Étienne. Tout nouvel évêque de Rennes, avant de se rendre à la Porte Mordelaise, devait prêter serment en cette église "ès fosbourgs de la ville". La partie nord actuelle est des 15e et 16e siècles mais la tour fut construite en 1741. En 1794, la ville, sommée de réparer le portail du cimetière Saint-Étienne, affecté au campement de troupes, dut démolir la partie supérieure du clocher pour se procurer le bois de charpente du dôme en plomb et ardoises taillées en écailles de poisson, abaissant ainsi le clocher de 36 à 27 mètres. L'église fut désaffectée en 1798 et la paroisse fut ensuite transférée à l'ancienne chapelle du Couvent des Augustins (voir Eglise Saint-Etienne).[1]

Massacre sous la Révolution

La vieille église après 1798 servitt de magasin de campement à l’armée. En 1843, un cimetière existait encore autour de l’église et était entouré de murs tombant en ruine. Afin de permettre aux chariots d’artillerie d’arriver jusqu’à l’église, on abattit les murs du cimetière et l’on fit,pour niveler la place, quelques travaux de terrassements qui amenèrent la découverte, au bas de la rue d’Echange, d’un nombre assez considérable de squelettes aux crânes percés d’une ou plusieurs balles : sous la Terreur, des suspects, hommes et femmes, considérés comme traîtres à leur pays, avaient été fusillés à cet endroit, au pied d’un mur du cimetière, par un bataillon de volontaires recrutés parmi des jeunes gens âgés de moins de 18 ans, et appelés : « L’Espoir de la Patrie ». [2]

Les squelettes du cimetière de Saint-Etienne furent enfouis dans un trou à côté de la vieille église,

Références

  1. Rennes ancien, Rennes moderne,par Ogée et Marteville, tome 3
  2. Au Pays de Rennes, Adolphe Orain. éd. Hyacinthe Caillière - 1892

Liens externes



Sur la carte

Chargement de la carte...


Galerie cartes postales

Vieux Saint-Etienne

Vieux Saint-Etienne. Carte postale A.G. 53, avant 1903. Coll. YRG et AmR44Z0688
Vieux Saint-Etienne. Carte postale A.G. 53. Coll. YRG et AmR 44Z0731


Toutes les cartes de la Collection YRG avec l'index cartes postales ou le mot clé YRG dans le moteur de recherche de WikiRennes.

Pour déambuler dans les rues de Rennes, son histoire et la collection, cliquer ici 605

.