Underground Society

De WikiRennes

Underground Society s’est formé en 1993 à Rennes. Composé au départ de Chris Chauffaut (guitare), Bruno Salaün (guitare), Tanguy Tual (basse), et Julien Guesdon (batterie), le groupe fut rejoint par Stéphane Mérand, aux vocaux, dès le début 1994.

Une première démo sortie la même année céda rapidement la place à une deuxième en 1995. Le groupe acquit dès lors un public sérieux, grâce à leur apparition dans de nombreux fanzines, radios ou autres distributeurs.

A cette période, Underground multiplia les concerts en France, ainsi qu’en Belgique et en Suisse, avec des groupes tels que Stormcore (Rennes), OUT FOR BLOOD(Bruxelles), MERAUDER(NYC), SLAPSHOT(USA) et bien d’autres.

Après avoir écoulé leur " Demo 95 " à plus de 400 exemplaires, il était temps de produire de nouveaux morceaux, qui refléteraient mieux la nouvelle orientation de leur Hardcore metal, notamment due à l’arrivée d’un nouveau guitariste. Trois morceaux de leur session d’enregistrement de Février 1997 parurent ainsi sur vinyle (7 ") sous le nom de " The Other Side ". Les chroniques et critiques positives s’étant multipliées, Underground Society devint rapidement l’une des formations sur lesquelles il faut compter en Europe.

En 1997-1998, Julien est parti effectuer 10 mois d’études aux États-Unis. Le groupe a alors décidé de cesser pendant ce temps son activité, alors que ses membres se tournaient vers d’autres projets. Jean-Will Ruello (guitare depuis Fév. 96, et basse dans Stormcore) remplaça Julien au sein d’A.W.O.L., autre formation de Rennes.

Deux morceaux d'Underground Society, parurent en Mai 1998 sur la compilation 100% Hardcore français produite par Overcome records intitulée "… In this Other Land – a French Hardcore Document ". Le label rennais réalisa également de nouvelles versions du vinyle "The Other Side".

Le groupe effectua durant l’hiver 1998-1999 son retour sur scène, avec un set renouvelé et l’arrivée de Pascal Colleu à la guitare, en remplacement de Chris, qui lui aussi décida de quitter le groupe en raison d’études poussées. Toujours actif au sein de formations reggae et funk, l’ancien bassiste-vocaliste de Stormcore effectuait alors son retour sur la scène hardcore.

La musique d’Underground Society s'est, à partir de là plus franchement basée sur des rythmes dansants et des " riffs " sacrément efficaces pour un Hardcore toujours très métallique au son de plus en plus brutal. C’est ainsi qu’on a pu retrouver le groupe à l’affiche de plusieurs concerts, comme au festival " Panoramas " à Morlaix (Finistère) avec A.W.O.L., ou à Nantes, Paris, et Bruxelles avec A.W.O.L., HEADWAY, et CHILDREN pour la promotion de la compilation " …In This Other Land ".

A noter, leur apparition plus que convaincante pour la deuxième fois au " Superbowl of Hardcore ", le 22 Mai 1999 dans le fameux Liberté de Rennes, partageant ainsi l’affiche avec notamment Turmoil, Vitality et d'autres. Ce festival, organisé par Overcome, réunissait plus de 20 groupes hardcore sur deux jours dans deux salles rennaises et attirait un public de rayonnement Européen de maintes tendances de plus de 1800 personnes.

Malheureusement, c’est peu après que Jean-Will décida de quitter le groupe. Dès lors, tout en cherchant un nouveau membre, le groupe décida de continuer à jouer à quatre, et prépara de nouveaux morceaux, en vue d’une production destinée à conquérir enfin un plus large public.

Octobre 1999, deux labels parisiens produisent deux réalisations impliquant Undergroun : Diabolik et Inner Rage Records produisent ainsi respectivement le split vinyle 7 " tous deux contenant un morceau inédit du groupe.

Mais, après ces parutions, et plusieurs concerts, le groupe s’est penché sur un projet d’enregistrement en studio.

L’année 2000 s’annonçait intense, avec ce retour en force du groupe sur scène pourvus d’un nouveau guitariste, Philippe Perrin.

C’est en mai 2000 qu’Underground est enfin retourné en studio, pour enregistrer une démo. Le groupe a ressenti le besoin de rôder son nouveau line-up en session d’enregistrement avant de s’engager sur un projet conséquent comme ils le désirent. Entrés en contact avec le guitariste du combo rennaisTrickle, qui avait enregistré et produit son propre groupe pour leur premier album (sorti depuis sur le label tout fraîchement crée Noisy Listening), ils enregistrèrent avec lui 4 titres destinés à l’origine à la promotion.

A partir de septembre, le groupe s’est préparé à enregistrer le fameux album. Il s'attacha à jouer dans un maximum de villes en France, et chaque date affinèrent leur show, le rendant de plus en plus rôdé et efficace. L'un des concerts "phare" effectués cette année-là fut celui de l’Antipode, à Rennes, le 30 mars 2001.

Dans les bacs au mois d'octobre 2001, "Dreadful Days" a reçu d'emblée d'excellentes critiques, soulignant sa forme de manifeste du groupe.

L'année 2002 a bien entendu vu le groupe effectuer de nombreuses dates pour la promotion de l'album. Malheureusement, à l'immense déception de tous, le groupe a vite déterminé que l'histoire s'arrêterait là. Tous les membres du groupe désiraient à présent poursuivre d'autres voies.


Discographie

  • 1994/1995 : 2 demos - Autoprod.
  • 1997 : Vinyl 7" "The Other Side" 3 morceaux - UxS/Hardside Records
  • 1998 : 2 inédits sur la compilation "…In this Other Land -A French Hardcore Document" - Overcome Records
  • 1999: "Kabal vs Underground Society" split 7" avec le groupe de hip-hop parisien, comprenant 1 inédit - Diabolik
  • 1999 : "Beneath The Remains - Knockoutz - Facedown, NJ - Underground Society" Compilation CD. Morceau exclusif: "Gone": "The Other Side" Chapitre 4! - Inner Rage Records
  • 2000 : Demo CD autoproduite. 4 morceaux.
  • 2001 : 2 morceaux inédits sur la compilation "KDS Crew - Rise & Fall" - The Age Of Venus Records

Lien externe

Biographie