Henri Glorot : Différence entre versions

De WikiRennes

(Centre de formation Professionnelle des Adultes)
(Saint-Didier. Sanctuaire de Notre-Dame de la Peinière)
Ligne 133 : Ligne 133 :
 
==== <u>Saint-Didier. Sanctuaire de Notre-Dame de la Peinière</u> ====
 
==== <u>Saint-Didier. Sanctuaire de Notre-Dame de la Peinière</u> ====
 
Un "podium" est réalisé en 1956, sur les plans des architectes Coirre et Glorot, pour permettre les cérémonies religieuses en plein air  
 
Un "podium" est réalisé en 1956, sur les plans des architectes Coirre et Glorot, pour permettre les cérémonies religieuses en plein air  
[[Fichier:W1047.jpg|left|thumb|320x320px]]
+
[[Fichier:W1047.jpg|left|thumb|320x320px|Notre-Dame de la Peinière par Saint-Didier (I.-et-V.). Le Podium. ''Carte postale voyagé 1962. Express / J. Le Marigny, Editeur La Seyne (Var). Coll. YRG'']]
[[Fichier:W1049.jpg|thumb|300x300px]]
+
[[Fichier:W1049.jpg|thumb|300x300px|''La foule des fidèles devant le podium un jour de pélérinage'']]
[[Fichier:W1048.jpg|centre|thumb|300x300px]]  
+
[[Fichier:W1048.jpg|centre|thumb|300x300px|La Peinière. Esplanade Notre-Dame. ''Gaby / Artaud Père et Fils Nantes n° 6. Coll. YRG'']]  
  
  

Version du 19 mai 2017 à 16:23


26 octobre 1914 - 21 novembre 1996


Henri Glorot est un architecte né à Rennes, où son père est receveur d'octroi.


Il entre jeune dans la vie active, en "faisant la place", ce terme désignant l'activité des employés d'architectes qui poursuivent parallèlement leurs études ; il suit ainsi les cours de l'Ecole des Beaux-Arts de Rennes (atelier de peinture, mathématiques, modelage, dessin d'art) et est admis à l'Ecole Nationale Supérieure des Beaux-Arts de Paris (atelier Lefort) en mars 1936.Ses études d'architecture sont interrompues par la seconde guerre mondiale : mobilisé de septembre 1939 à septembre 1940, il prend part à la bataille de la Somme en qualité de lieutenant de tir au 81ème Régiment d'Artillerie Nord-Africain et reçoit la croix de guerre.


Démobilisé, il reprend alors ses activités et soutient avec succès , en février 1945, son projet de fin d'études (un entrepôt de bières) qui obtient la mention bien et une médaille du jury du Meilleur Diplôme de la Société des Architectes Diplomés par le Gouvernement. A nouveau mobilisé de mars à septembre 1945, il est affecté à la chefferie du génie à Rennes.


Architecte diplomé, il travaille de manière épisodique chez l'architecte Murat à Saint-Malo et dans les services du génie au camp militaire de Coëtquidan, puis s'associe avec Jean Coirre, également architecte DPLG ; ensemble, ils reprennent le cabinet xxxxxx. Ils réalisent de nombreux ouvrages, de nature variée : logements, entrepôts, édifices religieux, bureaux, écoles ... , la plupart à Rennes


Il participe activement à la création, en novembre 1957, de la société civile professionnelle "Architecture et Bâtiment" qui regroupe six architectes et qui emploiera , en 1964, 32 salariés. Les travaux réalisés sont importants : plus d'une vingtaine de groupes scolaires ou gymnases, ainsi qu'une grande partie du quartier du Gast notamment.


De 1966 à 1973, il assure l'intérim des cours d'organisation professionnelle et de comptabilité à l'Ecole Régionale d'Architecture de Rennes. En 1973, l'Assemblée Générale de la Cour d'Appel de Rennes retient sa candidature à l'inscription sur la liste des experts judiciaires, et c'est dans le domaine de l'expertise qu'il exerce en dernier son activité professionnelle qu'il cesse progressivement.


Les ouvrages réalisés, en tout ou pour partie seulement, et toujours en étroite collaboration avec Jean Coirre :


- église paroissiale Saint-Martin, rue de Saint-Malo. Cet édifice contribue à la définition d'un espace urbain par ses qualités architecturales et est représentatif de la production "historiciste" des années cinquante. Voir : Église Saint-Martin

- chapelle Saint-Annne, la Chambrais (35 - Saint-Médard-sur-Ille). En 1872, sur une colline dominant le canal d'Ille et Rance, débute la construction d'une chapelle dédiée à Sainte-Anne. Elle serait la patronne des mariniers de la région, qui demandent sa protection contre les périls de l'eau. Durant le seconde guerre mondiale, le canal et plus encore la ligne de chemin de fer proche deviennent des cibles stratégiques. Le sanctuaire est alors détruit par les bombardements alliés. Il est ensuite reconstruit en 1954 d'après les plans des architectes Coirre et Glorot, et prend officiellement le nom de Chapelle Sainte-Anne-des- Bateliers.

- couvent des Dominicains, Rue Brizeux. Après une première installation dans le haut de la rue de Fougères, les bâtiments de la rue Brizeux sont construits en 1950 sur les plans de l'architecte Albert Hec. En 1964, les architectes Coirre et Glorot agrandissent les bâtiments, créent la façade sur rue et une chapelle.

- couvent des Calvériennes de Saint-Cyr, rue Papu. Voir : Domaine Saint-Cyr

- couvent des Sœurs de la Miséricorde, rue Jean Macé, aujourd'hui détruit.

- école technique, dite centre de formation professionnelle pour adultes, Avenue du Haut Sancé

- usine de confection de fournitures militaires Collin, puis Daisay, puis centre d'apprentissage des métiers du Bâtiment et des Travaux Publics, actuellement école d'architecture, boulevard de Chézy. Voir : Boulevard de Chézy

- Ancien Hôtel des Demoiselles, couvent puis pensionnat de l'Adoration, collège et enfin groupe scolaire, Rue d'Antrain. Les bâtiments ont été sévèrement touchés par les bombardements du 12 juin 1944. Ils ont été reconstruits en 1950, mais sont restés inachevés compte tenu des évolutions sociétales: ainsi, les décrochements de façade et de toiture du pavillon d'entrée s'expliquent par la chapelle qui devait être reconstruite au nord


Pour tous ces ouvrages, on se réfèrera aux fiches de l'Inventaire du patrimoine culturel en Bretagne. Certains plans originaux de ces ouvrages sont conservés aux Archives municipales de Rennes sous la cote 10Z20


Les architectes Coirre et Glorot ont également été les maîtres d'œuvres des Nouvelles Galeries, des Transports Métraille (Société Française de Transports et Camionnage), de la succursale rennaise de la Banque de France, de collectivités locales, de la Chambre de Commerce et d'Industrie, etc ... Dans ce cadre, ils ont dirigé de multipes travaux de construction, de rénovation ou d'aménagement.

Cliché Charles Barmay

Pour l'anecdote, on rapportera que les architectes Coirre et Glorot ont reconstruit après guerre les écuries de l'entreprise Métraille anéanties par les bombardements des 9 et 12 juin 1944 (témoignage de M. Robert Dutheil) ; les véhicules hippomobiles ont circulé dans les rues de Rennes jusque dans les années 1950.


Leur style est classique, l'architecture sobre et discrète ; l'emploi de matériaux traditionnels est privilégié, si le budget ou la vocation de l'édifice le permettent. Leurs réalisations d'édifices religieux après-guerre s'inscrivent plutôt dans un courant historiciste ou régionaliste ( toitures d'ardoise à longs pans, voutes d'arêtes ...)


Reconstruction de l'Eglise Saint-Martin. Façade principale. Plan des architectes Coirre et Glorot. Archives de Rennes 10Z20 don Glorot


Galerie cartes postales

Galerie-vesy

.




Rennes. Eglise paroissiale Saint-Martin

Voir : Église Saint-Martin


Saint-Médard-sur-Ille. Chapelle Sainte-Anne des Bateliers

Entre Saint-Germain-sur-Ille et Saint-Médard. La Chapelle Sainte-Anne. Carte postale Gaby, Artaud père et fils, Editeurs. Ray. Delvert Pilote-Photographe. Coll. YRG
Saint-Médard-sur-Ille. Chapelle Sainte-Anne. Chevet et entrée de la crypte Loïc, Edit. P. Mesny Rennes. Coll YRG
Saint-Médard -sur-Ille. Chapelle Sainte-Anne. Carte postale Loïc, Edit. P. Mesny. Coll. YRG
Saint-Médard-sur-Ille. La Chapelle Sainte-Anne. Ed Chauvel et Billaud, Paris. Coll YRG

Rennes. Couvent des Dominicains

Couvent des Calvériennes de Saint-Cyr

.


Centre de formation Professionnelle des Adultes

de l'A.F.P.A., avenue du Haut-Sancé

Centre de Formation Professionnelle des Adultes. Avenue du Haut-Sancé. Créations artistiques Heurtier Nantes Rennes. Coll. YRG



Rennes. Pensionnat de l'Adoration

rue d'Antrain

W1028.jpg
W1033.jpg
W1032.jpg
W1029.jpg
W1031.jpg
W1030.jpg

Saint-Didier. Sanctuaire de Notre-Dame de la Peinière

Un "podium" est réalisé en 1956, sur les plans des architectes Coirre et Glorot, pour permettre les cérémonies religieuses en plein air

Notre-Dame de la Peinière par Saint-Didier (I.-et-V.). Le Podium. Carte postale voyagé 1962. Express / J. Le Marigny, Editeur La Seyne (Var). Coll. YRG
La foule des fidèles devant le podium un jour de pélérinage
La Peinière. Esplanade Notre-Dame. Gaby / Artaud Père et Fils Nantes n° 6. Coll. YRG



Saint-Pierre-Quiberon. Au Fort de Penthièvre, monument élevé à la mémoire des 50 fusillés

Dessiné par Henri Glorot pour Raymond Cornon, architecte en chef des Monuments Historiques

W1050.jpg








Rennes. quartier du Gast

Cabinet d'architecture : "Architecture et Bâtiment"

W1052.jpg










Toutes les cartes de la Collection YRG avec l'Index cartes postales ou le mot clé YRG dans le moteur de recherche de WikiRennes