Plan de protection de l'atmosphère de Rennes Métropole

From WikiRennes
Revision as of 16:15, 30 December 2021 by Oby1 (talk | contribs) (→‎Le PPA 2022-2027)
(diff) ← Older revision | Latest revision (diff) | Newer revision → (diff)
Jump to navigationJump to search

Comme toutes les agglomérations de plus de 250 000 habitants, Rennes Métropole a dû élaborer un Plan de protection de l’atmosphère (PPA). Un premier PPA adopté en 2005. Un second a été adopté en 2015[1]. Et un troisième est en cours d'élaboration, pour 2022.

Le PPA 2022-2027

La concertation préalable

Du 15 avril au 15 mai 2021, s'est déroulée une première phase de participation du public, sur la base du diagnostic établi par Air Breizh. La synthèse est consultable [2].

Dont l'avis des associations [3] :

  • Le diagnostic doit mieux présenter l’impact sanitaire de la pollution de l’air sur Rennes Métropole
  • La connaissance sur la pollution de l’air par l’ammoniac doit être améliorée
  • La vulgarisation sur les mesures de pesticides dans l’air est insuffisante
  • L’impact de la pollution de l’air par l’aviation ne doit pas être ramené à la seule commune de St Jacques de la Lande
  • Il faut mieux argumenter pourquoi certains polluants sont classés à enjeux et d’autres à moindres enjeux.
  • Il convient de réduire le trafic aérien et routier, tout en favorisant les alternatives : train, métro, bus, vélo.
  • Il faudrait une évaluation du 2ème PPA pour en tirer pleinement les enseignements
  • Il faudrait une meilleure implication citoyenne dans le Comité de suivi du 3ème PPA
  • Il faudrait voir plus loin que la liste des polluants réglementaires, en se penchant aussi sur les pesticides, les PM1, le black carbon (carbone suie)…
  • Il faudrait anticiper le durcissement de la réglementation européenne et de mieux articuler les outils de planification (PDU, PCAET, SCOT, etc.)

Début 2022, auront lieu de nouvelles consultations, d’une part auprès des institutionnels (collectivités, autorité environnementale, conseil départemental de l’environnement et des risques sanitaires et technologiques) et, d’autre part, du public, au travers d’une enquête publique réglementaire. En vue d'une approbation à la mi 2022.

Le PPA 2015-2020

les polluants concernés

L’état des lieux se focalisait sur les polluants suivants [4] :

  • Particules fines (PM 10 ou PM 2,5) : les moyennes annuelles (entre 2007 et 2013) sont entre 20 et 25 μg/m3 (pour une valeur limite de 40). En 2012, pour la première fois, ce seuil a été dépassé pendant 40 jours, dont deux jours à plus de 80 μg/m3 (seuil d'alerte). Il s’agit d’une pollution étendue, qui cumule une pollution de proximité avec une pollution de fond régionale, voire inter-régionale.
  • Dioxyde d’azote : sur dix sites trafic examinés en 2010, sept présentaient des concentrations supérieures à 40 μg/m3 dont trois à plus de 50 μg/m3 (Place de Bretagne, Boulevard de la Liberté, Avenue Janvier, Rue Jean Guéhenno, Rue Le Sage, Rue de Saint-Malo). Il s'agit d'une pollution de proximité (à proximité des voies de grande circulation).

C’est une pollution essentiellement d'origine routière, avec des émissions liées au chauffage significatives en période hivernale et plus particulièrement pendant des épisodes de froid sec et avec des vents faibles.

Il a été réalisé une cartographie (théorique) des concentrations moyennes annuelles, qui conduit à estimer, pour 2008, qu'environ 43 320 personnes de l'aire d'étude vivraient dans des logements situés dans des zones où les niveaux de pollution sont supérieurs aux valeurs limites.

Les actions du PPA 2015-2020

Le PPA prévoit, d’ici à 2020, pour le dioxyde d’azote :

  • Sur l’ensemble de l’agglomération : un maintien des émissions à leur niveau de 2008
  • Sur la rocade : Réduction de 10 % des émissions
  • Dans l’intra-rocade : Réduction de 10 % des émissions

Pour le transport :

  • Axe 1. Réduire les émissions polluantes du transport routier sur l'intra-rocade en agissant sur la gestion du trafic
  • Axe 2.Maîtriser les émissions polluantes des déplacements routiers radiaux
  • Axe 3. Réduire le nombre des déplacements de proximité en voiture-solo par des aménagements adaptés et cohérents
  • Axe 4. Réduire les émissions polluantes du transport routier de marchandises

Pour les autres secteurs émetteurs :

  • Axe 5. Maîtriser les émissions directes des entreprises (ICPE) par une surveillance renforcée
  • Axe 6. Maîtriser les émissions issues des pratiques de chauffage les plus polluantes
  • Axe 7. Diffuser les bonnes pratiques agricoles
  • Axe 8. Rappeler l'interdiction permanente du brûlage des déchets

Partage des connaissances et amélioration des pratiques

  • Axe 9. Établir et appliquer au sein des acteurs publics une charte en faveur de la qualité de l'air
  • Axe 10. Évaluer et réduire l'impact sanitaire de la pollution
  • Axe 11. Informer le public des enjeux de la qualité de l'air sur l'aire d'étude
  • Axe 12. Porter à la connaissance des porteurs de projet les enjeux de la qualité de l'air sur l'aire d'étude
  • Axe 13. Mettre en place une base de connaissance sur l'air à destination des porteurs d'action
  • Axe 14. Mettre en place un plan de gestion des épisodes de pollution

Articles connexes

Références