Rond-Point Harriet Tubman

From WikiRennes
Revision as of 16:07, 13 March 2023 by Naufalle Al Wahab (talk | contribs) (Page créée avec « Le rond-point Harriet Tubman (''Kroashent-tro Harriet Tubman'') est situé à l'intersection des rues de Suède et de Norvège et de l'avenue du Canada. Il a été dénommé ainsi par délibération du conseil municipal en date du 13 mars 2023 pour rendre hommage à : == Harriet Tubman == Militante abolitionniste afro-américaine (1822-1913)<br> right|250px|thumb|Harriet Tubman {{w|Harriet Tub... »)
(diff) ← Older revision | Latest revision (diff) | Newer revision → (diff)
Jump to navigationJump to search

Le rond-point Harriet Tubman (Kroashent-tro Harriet Tubman) est situé à l'intersection des rues de Suède et de Norvège et de l'avenue du Canada. Il a été dénommé ainsi par délibération du conseil municipal en date du 13 mars 2023 pour rendre hommage à :

Harriet Tubman

Militante abolitionniste afro-américaine (1822-1913)

Harriet Tubman

Harriet Tubman Wikipedia-logo-v2.svg (06/03/1822–10/03/1913) est une militante américaine qui a combattu en faveur de l'abolition de l'esclavage des afro-américains, puis contre le racisme et pour le droit des femmes. Comme pour beaucoup d'esclaves aux États-Unis, ni l'année exacte, ni le lieu de sa naissance n’ont été enregistrés et les estimations des historiens divergent, s’échelonnant de 1820 à 1825.
Victime de graves sévices alors qu'elle est elle-même réduite en esclavage, elle réussit à s'enfuir assistée dans sa fuite par des sympathisants quakers et d’autres membres du mouvement abolitionniste, Noirs comme Blancs, qui avaient organisé un vaste réseau d’évasion connu sous le nom de Chemin de fer clandestin Wikipedia-logo-v2.svg (Underground Railroad en anglais). Devenue une figure de proue du Chemin de fer clandestin, elle aida par la suite de nombreux esclaves à s'évader. Ses actions lui valent les surnoms de Moïse noire, Grand-mère Moïse, ou encore Moïse du peuple noir. Tubman conduisit également des esclaves vers le Canada, désormais le seul endroit sûr d’Amérique du Nord pour les esclaves en fuite. En décembre 1851, elle guida un groupe non identifié de onze fugitifs vers le nord. Des indices suggèrent que Tubman et son groupe ont pu s’être arrêtés au domicile de l'abolitionniste et ancien esclave Frederick Douglass Wikipedia-logo-v2.svg.
Après la guerre de Sécession et l'abolition de l'esclavage aux États-Unis en 1865, elle oriente ses actions dans la lutte contre le racisme et le mouvement en faveur du droit de vote des femmes. Tubman assista d’abord aux réunions des organisations suffragistes, avant de s’engager aux côtés de femmes telles que Susan B. Anthony[1] et Emily Howland. Elle se rendit à New York, Boston et Washington pour participer à des conférences en faveur du droit de vote des femmes.
Grâce à Sarah Bradford qui fit office de biographe et transcrivit ses récits, elle vit l’histoire de sa vie publiée en 1869 sous le titre de "Scènes de la vie d’Harriet Tubman" ("Scenes in the Life of Harriet Tubman"). À cause de son arthrite et de sa santé fragile, elle mourut en 1913 dans l’hospice pour Afro-Américains âgés et malades qu’elle avait elle-même contribué à fonder. Son souvenir est fortement honoré aux États-Unis depuis une directive présidentielle du 10 mars 1990 par la création du Harriet Tubman Day. Son portrait devrait figurer sur les billets de 20 dollars.

Sur la carte

Chargement de la carte...