Ange Léon des Ormeaux

From WikiRennes
Jump to: navigation, search

Ange de Léon des Ormeaux est né à Rennes en 1807 et décédé à Rennes en 1873.

Elu maire de Rennes en 1855, à la suite de la démission de Frédéric de Moncuit, il fut révoqué pour ses idées légitimistes en avril 1861.

Ayant déclaré : "Notre honneur exige qu'en 1855 nous léguions à nos descendants un plan digne d'être la continuation de l’œuvre de 1720", il fut l’auteur d’un ambitieux plan d’aménagement urbain entre 1852 et 1855, notamment pour le développement de la ville au sud de la Vilaine et un plan des rues proposées au sud de Rennes est publié. Il recruta, après de longues négociations avec celui-ci, Jean-Baptiste Martenot, âgé de 27 ans, comme architecte de la Ville. On combla le canal des murs à l'emplacement duquel fut créé l'actuel boulevard de la Liberté. De nombreux ouvrages datent de cette époque, comme la reconstruction du théâtre incendié, l'Hôtel-Dieu, le lycée, la gare de Rennes avec l'arrivée du chemin de fer à Rennes.[1]

La ville de Rennes a nommé une rue rue de Léon.

Notes et références

  1. Rennes au XIXe siècle, architectes, urbanisme et architecture, par Jean-Yves Veillard. Editions du Thabor -1978