Manifestations de 1941

De WikiRennes



Fête de Jeanne d'Arc, le 11 mai

Les Rennais ramassent ou reçoivent fréquemment des tracts lancés par la RAF remontant leur moral.

tract de fin 1941
La manifestation des Rennaises et Rennais, rue Le Bastard le dimanche 11 mai 1941. Coll. YRG et AmR 44Z0625
Ouest-Eclair, 14 mai 1941

Tandis que des affiches et un texte du maréchal Pétain invitent à la fête de Jeanne d'Arc, "martyre de l'unité nationale" - et en laquelle les collaborationnistes voient l'héroïne de la lutte contre les Anglais - le 10 mai 1941, de Brazzaville, le général de Gaulle s'exprime à la radio pour détourner le sens donné par le maréchal Pétain à cette fête :

"Jeanne d'Arc! bonne Française, pure Française, sainte Française, demain 11 mai, fête nationale, votre fête, tous les Français seront unis dans la volonté de libération. Demain 11 mai, de 15 heures à 16 heures, tous les Français seront présents sur les promenades publiques de nos villes et de nos villages. En silence, des millions de regards réciproquement échangés ranimeront dans tous les cœurs la flamme de la résistance nationale."

Le dimanche 11 mai de 15 h à 16 h, plusieurs centaines de Rennaises et Rennais, de tous âges, silencieux, portant des rappels tricolores, descendent côté ouest, et remontent côté est, la rue Le Bastard.[1] [2] manifestation que le quotidien régional avait passée sous silence, mais le 14, L'Ouest-Eclair rappelle la manifestation officielle du dimanche matin en publiant deux photos des autorités sur le parvis de la cathédrale sous le titre "Après la fête de Jeanne d'Arc". Quant à la manifestation populaire de l'après-midi, elle est évoquée sous la forme de la publication de la réaction des autorités d'occupation; le Feldkommandant d'Ille-et-Vilaine interdit aux seuls étudiants et élèves de circuler en ville à partir de 20 heures alors que la manifestation était bien intergénérationnelle.. Curieusement, seuls les jeunes gens sont sanctionnés.

Ouest-Eclair
Le comié "Jeanne-d'Arc" se félicite de... la bonne tenue de la commémoration le 11 mai.(Ouest-Eclair du 15 mai 1941)

17 juin, anniversaire du bombardement de 1940

Les 15, 16 et 17 juin plusieurs manifestations ont lieu à Rennes.[3]

29 octobre, en hommage aux otages fusillés

En hommage aux otages de Châteaubriant et de Nantes fusillés le 22 octobre, des Rennais manifestent à 16 heures en observant une minute de silence. Même les forains, sur le Champ de Mars, arrêtent leurs musiques, observe Mme Ladam (qui situe la manifestation un an plus tard). Les Rennais semblent avoir répondu avec deux jours d'avance à la consigne de manifestation silencieuse donnée par le général de Gaulle pour la date du 31 à 16 heures..

Cérémonie en mémoire des soldats allemands morts.Ouest-Eclair 3 novembre 1941

Cérémonies mixtes occupants-occupés

Le 1er novembre, après la cérémonie traditionnelle au cimetière de l'Est à la mémoire des soldats morts pour la France, le cortège se rend au monument élevé à la mémoire des soldats allemands morts à Pennes pendant la Première Guerre mondiale et l'actuelle

Le 11 novembre fut un jour comme les autres.



références

  1. 1944-2004 Rennes se souvient.60e anniversaire de la Libération édition Ville de Rennes-photo
  2. Les Heures douloureuses de Rennes, par V. Ladam, imp. Les Nouvelles
  3. 17 juin 1941 : manifestation rennaise

lien externe

http://www.marechal-petain.com/appel28.htm



Pour déambuler dans les rues de Rennes, son histoire et la Collection YRG, cliquer ici 430 ou ici 208.

.