Plan de 1685

De WikiRennes

La Vieille Ville ou Cité (A) au nord-ouest - La Ville Neuve (B) nord-est - La Ville Nouvelle (C) au sud.

Plan de Rennes dit Plan Hévin levé vers 1685 par ce jurisconsulte à l'occasion d'un procès, procès évoqué plusieurs fois dans la légende qui complète utilement le plan en apportant de nombreuses informations. Le texte infra provient de la reproduction de la légende manuscrite imprimée dans le Le Vieux Rennes de Paul Banéat.

Ce plan est conservé aux Archives municipales de Rennes et consultable sur leur site (cote 1FI43).

Texte de la légende initiale du plan

Explication des notes

Les lettres capitales se rapportent à la Cité ; les communes à la Ville Neuve ; & les lettres grecques à la Nouvelle Ville.

La Cité (A)

A - La Vieille Ville ou Cité, ainsi nommée dans la Réformation de l'an 1455.

  • D : Le Placix Conan ou de la vieille Monnoye.
  • E : Petit Corps de Garde qui fait un des Chefs du procez.
  • F : L'Hôtel de Ville.
  • G : St. Pierre Cathédrale.
  • H : Porte Mordelaise remarquable par cette inscription gravée dans une pierre il y a près de 1500 [1] ans à l'honneur de l'Empereur Gordien III du nom, elle porte IMP.CAES. M. ANTONIO GORDIANO PIO FEL. AUG. P. M. TR. P. COS. O. R.
  • I : Tour de St. Moran.
  • L : Porte de St. Michel ou Châtelière.
  • M : La place d'un Pilier au milieu de la Rue qui a été démoly, c'est un des chefs de la demande.
  • N : La Feillée ou Auditoire de la Justice ordinaire érigée en Présidial en 1552.
  • O : Place dite grand bout de la Cohuë ou Halle.
  • P : Petit bout de la Cohuë.
  • Q : Tour dite de derrière St. James où est aujourd'huy l'Horloge.
  • R : La Porte dite Jacquet ouvrante sur la Rue de la Bourcerie qui s'appelle à présent la rue des Changes & et du Puy du Mesnil.
  • S : Marché de l'Avoir ou bêtes vives augmenté de l'emplacement de trois Maisons & dit aujourd'huy placix de la Pompe.
  • T : Porte Baudraere.
  • V : Porte Aiviere porta aquaria dans le titre de la fondation de l'Hôpital St. Yves à cause de la proximité de la Rivière.
  • X : Lieu de l'ancienne Poterne par laquelle l'an 1356 pendant le siège de la Ville par les Anglois, le Sieur de Penhoüet Capitaine de Rennes fist entrer leurs Pourceaux dans la Ville.

La Ville-Neuve (B)

B - Premier accroissement appellé Ville-Neuve dans la même Réformation dont la clôture fut commencée en 1422 par des Fossez & levées de terre, pallissadez & flanquez d'espace en espace par des Tours de Bois appellées Bastilles :

  • a : Auditoire du Juge Prevost créé en 1456.
  • b : La Prison à laquelle on a donné le nom de Feillée qui étoit celuy du Siège de la Justice.
  • c : Placix de derrière St. James ou Champ-Jacquet qui n'a eu communication avec le petit bout de cohuë que sur la fin du dernier siècle.
  • d : Place de la Butte aux Arbalétriers dont la partie antérieure vers la Place fut arpentée en 1575 & le derrière l'a été en 1664. C'est un des principaux Chefs du procez.
  • e : Deux petites échoppes dans un coin qui sont un des Chefs du procez.
  • f : Porte aux Foulons, la première de la Ville-Neuve.
  • g : Poterne du Palais ouverte depuis 20 ans.
  • h : Palais commencé en 1616, achevé en 1655.
  • i : Placix du Palais ou de St. François.
  • l : Tour le Brat ou Lébat.
  • m : Porte de Saint Georges, seconde de la Ville-Neuve.
  • n : Eglise & Maison Abbatialle de S. Georges.
  • o : Eglise Paroissiale de St. Germain.
  • p : Porte de St. Germain autre-fois la troisième de la Ville-Neuve, maintenant démolie ne restant que le pont.
  • q : Rue d'Orléans ainsi nommée par Mr. le Comte de Bethune Lieutenant Général pour le Roy en Bretagne & Gouverneur de feu Mr. le Duc d'Orléans, faite par la Communauté avec le Pont-Neuf qui est au bout, és années 1606, 1607 & 1608.
  • r : Porte de Vilaine quatrième Porte de la Ville-Neuve dont il ne reste que le pont.
  • s : Nouvelle Poterne dite de Chaulnes ouverte en 1677.

La Nouvelle-Ville (C)

C - Second accroissement appellé Nouvelle-Ville dans la dite Réformation commencé en 1449 & finy en 1456 :

  • Alpha : Tour du Magazin.
  • Beta : Porte de Ville-Blanche ainsi dite du nom de Henry de Ville-Blanche, Lieutenant du Capitaine ou Gouverneur de la Ville qui donné ses soins aux dernières clôtures, appellée aujourd'huy Poret-Blanche avec ses Tours & Boulevard.
  • Gamma : La Tour Meslin ou Tour Uguet du nom de Mre. Pierre Uguet Sieur du Bois -Robin & de la Verrie Connétable de Rennes qui vendit le fonds.
  • Delta : College et maison des Peres Jesuites.
  • x : Eglise & Maison des Peres Carmes.
  • x : Eglise des Peres Jesuites fondée et bâtie par la Communauté.
  • x : Grande Ruë & et place du Pré-Boté, dont le fonds a été acquis par la Communauté.
  • x : Eglise Paroissiale & Cimetieres de Toussaints.
  • x : Lieu de la Ruë Traversine dont le fonds fut donné aux Paroissiens en 1508 par le Roy Louis XII & la Reine Anne pour l'incorporer aux Cimetieres.
  • x : Porte de Toussaints la seconde de la Nouvelle-Ville.
  • x : Porte de Champ-dolent troisième de la Nouvelle-Ville.

Hors les murs

Boulevards hors les Murs de Clôture, Fossez et Contrescarpes, à commencer à la Rivière ou Saleverte.

  • 1 : Maison de Saleverte, depuis laquelle toute cette Contrescarpe, jusques à la Porte Mordelaise, étoit autre-fois occupée par des maisons & jardins, qui composaient encore en l'an 1455 le Bourg l'Evêque, & furent acquis par la Communauté en 1476.
  • 2 : Emplacemens arrentez au sieur Hevin pour faire des Escuries.
  • 3 : Boulevard de la Porte Mordelaise, dans lequel la Communauté fist dans le siècle dernier bâtir des Ecuries & Fanneries servant aux Gouverneurs de la ville.
  • 4 : Place des Lices autre-fois aussi en maisons & jardins acquis au même temps.
  • 5 : Lieu où étoit la Casemate ou Canonnière au fonds du Fossé démolie qui fait un des Chefs du procez.
  • 6 : Suite de douze maisons le long du Pont Dormant du Boulevard et Contrescarpe de la Porte St. Michel, bâties sur des fonds quie le demandeur reconnoît avoir été valablement arrentez par la Communauté, n'en disputant que quatre ou cinq sans raison.
  • 7 : Autre suite de Maisons et Places de l'autre côté du Pont Dormant & Contrescarpe, dont il reconnoît aussi que la Communauté a eu le droit d'arrenter le fonds.
  • 8 : Maisons au nombre de 23 de l'un & l'autre côté du Pont Dormant de la Porte aux Foulons & sur la Contrescarpe du Boulevard sur des Places arrentées par la Communauté, de toutes lesquellesle demandeur ne dispute que celle qui servoit de Corps de Garde extérieur.
  • 9 : Place Ste. Anne ou Marché au bois.
  • 10. Boulevard de la Porte de St. Georges dans lequel il y a des places arrentées non contestées.
  • 11 : Place de la Motte à Madame promenoir.
  • 12 : Places sur la Contrescarpe de la Courtine & de la Tour le Brat proposées venales en 1657, qui ne trouveront point d'encherisseurs.
  • 13 : Boulevard de Porte Blanche dont on ne conteste points les arrentements à l'exception du Corps de Garde sur la Contrescarpe au dehors.
  • 14 : Fer à cheval qui demeura sans encherisseurs, quoy-que proposé venal.
  • 15 : Boulevard de la Porte de Toussaints où de tous les arrentemens, il ne conteste que de petites échoppes & cases marquées, comme si ces chetives Places n'étoient pas comprises par les Lettres de Sa majesté comme les plus considerables.

Additions faites par Mr. Maillet (en 1845)

Tours, Chapelles, Couvents qui son marqués sur le plan et dont les noms n'ont point été indiqués :

  • 16 : Tour neuve (glacière de Mr. l'intendant)
  • 17 : Tour des nonnes (Dames de St. Georges)
  • 18 : Tour de la Harpe, sur le pont de Viarme
  • 19 : Tour de la Lavanderie, aux arches de St. Georges, dite aussi tour des arches de Luxembourg.
  • 20 : (quelques mots effacés volontairement.)
  • 21 : Tour au Belon, rue des Carmes, dite aussi tour Notre-Dame.
  • 22 : Tour de l'escrime.
  • 23 : Tour et porte de Champ dolent.
  • 24 : Tour St. Yves.
  • 25 Tour du Furgon ou de St. Denis.
  • 26 : Tour du Chêne, derrière l'hôtel de ville, vulgairement appelée tour à Piran?
  • 27 : Tour d'Apigné.
  • 28 : Notre Dame de la Cité, enclavée dans l'ancien hôtel de Bouexic de Pinieuc. Elle a servi de première église cathédrale à l'époque de l'introduction du christianisme. Plus tard il y eut dans cette chapelle une congrégation d'hommes érigée par lettres patentes.
  • 29 : Prieuré de St. Martin.
  • 30 : Prieuré de St. Denis, situé à la descente de la place de la Monnaie vers le port St. Yves. Ces chapelles étaient desservis par des chanoines réguliers qui avaient place au choeur de la Cathédrale.
  • 31 : Chapelle de l'ecce homo, servant aujourd'hui de salle pour les cours de Clinique.
  • 32 : Prieuré des Bénédictins, rue du Chapitre. Cette chapelle était desservie par ces religieux (appelé aussi St. Melaine le petit).
  • 33 : Chapelle St. James fondée par l'ancienne confrairie des merciers et épiciers de Rennes.
  • 34 : Chapelle dans le Cimetière de St. Germain où se faisait le Catéchisme et où était le reliquaire.
  • 35 : Prieuré de St. Thomas. Lorsqu'on fonda un collège à Rennes, le prieuré St. Thomas forma la première dotation de ce collège qui a porté le nom de St. Thomas jusqu'en 1604, qu'il fut donné aux Jésuites.
  • 36 : Chapelle de la Congrégation. En 1735, les leçons de la faculté de droit se donnèrent dans l'une des salles de l'hôtel de ville, à l'occident de la place St. Pierre. Vers 1750, elle fut placée dans une salle ouvrant dans le Cloître des Cordeliers ; après la suppression des Jésuites, elle occupa la Chapelle de la Congrégation jusqu'en 1793 époque où elle cessa ses leçons. Cette chapelle contient aujourd'hui le musée des tableaux.

Couvents

  • 37 : La Trinité où était renfermé le prieuré de St. Moran?
  • 38 : Les Calvairiennes de Cucé ; le monastère de St. Cyr, était le premier des deux couvents de bénédictins du Calvaire que Rennes possédait. En 1671, De Bourgneuf de Cucé, premier président au Parlement de Bretagne, songea à procurer dans la ville un second établissement à ces religieuses et leur donna son hôtel qu'il convertit en monastère et qui fut appelé le Calvaire de Cucé. L'église en forme de Panthéon était digne d'être vue.
  • 39 : Les Cordeliers. St. Yves a étudié dans leur couvent.
  • 40 : Les Carmes.
  • 41 : Les Ursulines.
  • 42 : Les Dames de la Retraite.
  • 43 : Les Augustins.
  • 44 : Les Minimes.
  • 45 : La Visitation (hors ville).
  • 46 : Le Colombier. Les filles de Ste. Marie appelées Visitandines furent instituées en 1610 par St. François de Sales, évêque de Genève. Elles vinrent à Rennes sous l'épiscopat de Pierre de Cornulier. Leur premier monastère était situé dans la rue St. Melaine. Le second dit le Colombier fut formé par une Colonie de religieuses sorties du premier Couvent. C'est aujourd'hui la Caserne du régiment d'artillerie.


Notes et références

  1. 1448 donné au lieu de "près de 1500" dans la légende reproduite par Paul Banéat.
  • M. Maillet est (très probablement) le bibliothécaire de la ville.