Rue Jules Bodin

De WikiRennes

La rue Jules Bodin est une voie est-ouest située entre la rue de Saint-Malo et la rue Le Huérou. Elle est située, avec quelque raison, non loin du boulevard des Trois Croix. La rue fut dénommée par délibération du conseil municipal de la ville de Rennes le 31 décembre 1928.

En effet, sa dénomination rappelle :

Jean-Jules Bodin[1]

Jean Jules Bodin

fondateur de l'École professionnelle agricole des Trois Croix

(9 juin 1805, La Chartre-sur-Le-Loir, Sarthe - 31 décembre 1867, Rennes)

Son père l'avait engagé à faire sa médecine, mais ne supportant pas les opérations de dissection, il se consacra aux questions agricoles et fut élève de l'École de Grignon, près de Paris. Jean-Jules Bodin est très apprécié par le Directeur, Auguste Bella, qui lui accorde une considération toute paternelle. À cette époque, le Recteur Le Grand de l'Académie de Rennes, soucieux d'améliorer la situation des agriculteurs, cherchait le moyen de les instruire sans les enlever de leurs villages. Il pense alors donner aux jeunes instituteurs une formation agricole de manière qu'ils puissent aider par leurs connaissances les agriculteurs de leurs communes. Le Recteur Le Grand, cherchant un professeur d'agriculture pour l'établissement de Rennes, prend contact avec Auguste Bella, qui est heureux de proposer Jean-Jules Bodin.

En 1832, Jean-Jules Bodin inaugure son enseignement aux élèves-maîtres de l’École Normale, dans la ferme du Gros-Malhon, à Rennes. Désireux de joindre dans l'enseignement la théorie à la pratique, il acquit le domaine des Trois Croix en 1832. Trois ans plus tard, il s'installe sur ce domaine et accueille la première promotion de jeunes cultivateurs, fils de fermiers, voulant devenir fermiers comme leurs pères. Son école devint ferme modèle puis ferme-école en avril 1869, établissement qu'il dirigea jusqu'à sa mort. L’École d'Agriculture de Rennes est née, sa renommée se développera très vite en Ille-et-Vilaine puis dans tout l'Ouest. Il fut ainsi le promoteur des grands progrès de l'agriculture en Ille-et-Vilaine pendant cette période[2].

Parallèlement, profitant de l'aide des pouvoirs publics à l'école, Jean Jules Bodin produisit des machines agricoles très perfectionnées que firent connaître des catalogues largement diffusés par une dizaine de succursales, vendant ainsi 2 657 machines en 1857 et 20 000 pendant la décennie suivante[3].

Sur la carte

Chargement de la carte...

Références

  1. Le Centenaire de l'École des Trois Croix. Revue La Bretagne, novembre 1935
  2. https://www.espace-sciences.org/sciences-ouest/archives/jean-jules-bodin-precurseur-de-l-agronomie-actuelle
  3. L'École des Troix Croix : un établissement au service du progrès agricole (1855-1889)par Alain Bessec et Hervé Le Gall. Mémoire de maîtrise - 1972