Rue de la 87ème Division Territoriale

From WikiRennes
Jump to: navigation, search

La rue de la 87ème Division Territoriale se situe dans le quartier 4 : Saint-Martin entre la rue de Châteaugiron et la rue Auguste Pavie. Cette voie fut dénommée par délibération du Conseil Municipal de la Ville de Rennes le 6 novembre 1936[1].

Cette voie fait référence à un régiment d'infanterie de la Première Guerre Mondiale.


« La rue de la 87ᵉ Division a été inaugurée dimanche (28 novembre 1937, ndlr) derrière le cimetière militaire.

La 87ᵉ division territoriale composée surtout de « pépères » bretons et normands fut en 1914, à peine équipée, envoyée sur l'Yser en jonction avec les armées belges et anglaises. Face à la fameuse garde impériale allemande, elle dut soutenir sans faiblir et en rase campagne les chocs les plus vifs subissant des pertes énormes. En avril 1915, la même division fut empoisonnée par la première émission de gaz asphyxiants qui, en une demi-heure, mit hors de combat presque entièrement deux régiments bretons.

La conduite héroïque de nos compatriotes valut à la division deux citations à l'ordre de l'armée française, d'être surnommée « L'Immortelle » par le généralissime Joffre et les plus élogieuses félicitations du Roi des Belges.

La municipalité rennaise en reconnaissance a donné le nom de rue de la 87ᵉ division à celle qui passe immédiatement derrière le cimetière militaire.

Dimanche dernier, l'Amicale des A. C. de cette division avait convoqué ses adhérents rennais pour l'inauguration. En présence d'un beau groupe de vieux braves, M. Lecompte, adjoint, remplaçant M. Château, empêché, coupa le ruban symbolique qui barrait la rue, puis on trinqua joyeusement. M. Fayer, président de l'Amicale, remercia la municipalité de son geste de reconnaissance, ainsi que les amis et camarades qui avaient répondu à l'appel. M. Lecompte répondit en excusant le maire de Rennes et M. Bougot, adjoint, lequel a perdu un frère à cette division au cours de la première attaque par gaz. M. Lecompte assura aux vieux défenseurs bretons et aux sacrifiés pour la Patrie la reconnaissance et les sympathies de la municipalité.

Le camarade Loiseleux, représentant l'U.N.C., groupe le plus important de poilus à Rennes, félicita les Pépères de la 87ᵉ toujours jeunes et animateurs des réunions de poilus. Le camarade Morvan, trésorier de l'Amicale, demanda que l'artère prévue faisant le pendant du boulevard de Chézy, soit appelé boulevard de l'Yser, ce coin étant fort ressemblant en reconnaissance aux enfants de Bretagne appartenant au 41ᵉ, aux fusiliers-marins, à la 87ᵉ division et autres sacrifiés sur ces lieux. »

— L'Ouest-Eclair
Origine : Numéro du 30 novembre 1937 • Recueilli par Manu35 • 2018licence

Le boulevard de l'Yser ne sera pas dénommé à l'endroit souhaité par le trésorier, mais s'accrochera au boulevard Albert 1er au sein du quartier Sud-Gare, en 1962.

Sur la carte

Chargement de la carte...

Note et références

  1. Délibérations municipales, Archives de Rennes