Allée Edith Piaf

From WikiRennes
Jump to navigationJump to search
Edith Piaf[1].

L' allée Édith Piaf se situe dans le Quartier 7 : Francisco Ferrer – Landry – Poterie. Cette voie fut dénommée par délibération du conseil municipal de la Ville de Rennes le 9 octobre 1989[2].

Cette voie rend hommage à Édith Piaf, chanteuse française (1915 - 1963)

Qui est-elle?

Edith Giovanna Gassion, dite Edith Piaf, est née le 19 décembre 1915 à Paris (20), sur les marches de l'immeuble du 72, rue de Belleville suivant la légende, mais en réalité elle est déclarée née à l'hôpital Tenon au 4, rue de Chine. Sa mère Annetta Maillard est chanteuse de beuglant, c'est-à-dire de café-cabaret, ainsi que de rue et son père, Louis Alphonse Gassion, est acrobate ambulant, contorsionniste qui s'exhibe dans les cafés et dans les rues de Paris. Son prénom Edith lui est donné en référence à une infirmière héroïque, Edith Cavell, fusillée deux mois auparavant par les Allemands et dont l'histoire c'est très vite répandue en Europe.

Annetta, Line Marsa de son nom d'artiste, abandonne Edith à sa mère grand-mère maternelle. La petite fille est élevée dans une pauvreté absolue. Son père, mobilisé durant la Première Guerre mondiale, lors de son retour du front sort sa fille de cette pauvre demeure et va la conduire chez sa mère qui tient une maison close à Bernay (27), en Normandie. Là, Edith est choyée par les pensionnaires de l'établissement qui vont même s'occuper d'elle quand elle va perdre la vue et aller prier pour elle sur la tombe de Sainte-Thérèse de Lisieux. Edith va miraculeusement retrouver la vue et à partir de ce moment va toujours garder une médaille autour du cou.

En 1922, son père qui est dans un cirque itinérant la reprend avec lui, elle l'accompagne en chantant et en tendant la casquette pour un tour de France. La rue est son monde, elle y chante des airs populaires.

A quinze ans en 1930, elle revient à Paris, elle chante à Pigalle, à Barbès. Elle va ensuite chanter avec son amie Simone Berteaut,[3] de trois ans et demi plus jeune qu'elle et qui en fait est sa demi-sœur, car elles ont le même père. En 1932, elle rencontre son premier amour, Louis Dupont, un petit livreur d'un an son aîné et ils s'installent à Montmartre. De cette union va naître une fille Marcelle, Edith n'a que 17 ans. L'enfant meurt à l'âge de deux ans d'une méningite, le 7 juillet 1935. Edith est obligée de faire quelques passes pour payer l'enterrement. A 20 ans, séparée de Louis, elle est seule et fréquente le milieu des truands et sombre dans la pauvreté, la drogue et la prostitution.

A l'automne 1935, Louis Leplée, propriétaire de plusieurs établissements de nuit, la remarque et l'embauche dans son cabaret chic, bien fréquenté, "Le Guerny's" pour chanter Damia et Tino Rossi, elle a vingt ans. Il l'a baptise "la môme Piaf", car à cette époque une chanteuse qui fait un triomphe à l'Olympia part faire une tournée en Amérique et va donc laisser une place libre à Paris; elle s'appelle Lucienne Dhotelle, plus connue sous le nom de "la Môme Moineau". Edith est alors remarquée par Jacques Canetti, un producteur musical, (découvreur ensuite de Brel, Trenet, Brassens, Gainsbourg, etc.) qui l'a fait passer à la radio et lui fait enregistrer son premier disque. En 1936, Louis Leplée est assassiné, semblerait-il par des truands que fréquente Edith et qui se sont vu plusieurs fois refuser l'entrée du cabaret. Edith Piaf va être inquiétée pour cette affaire qui aurait pu lui coûter sa carrière.

Raymond Asso, un parolier rencontré quelques temps plus tôt, va s'en occuper et devenir son amant. En 1937, il lui fait enregistrer "Mon Légionnaire". La même année, elle passe à l'ABC le plus prestigieux music-hall parisien, où elle connaît tout de suite le succès populaire. Son nom et sa carrière commencent à grandir, elle se lie d'amitié avec Jean Cocteau qui écrit spécialement pour elle "Le Bel Indifférent" qu'elle interprète au côté de son compagnon du moment, Paul Meurisse, avec qui elle va jouer dans un film en 1941. Elle a du talent en temps qu'actrice, mais chanter est sa force de vivre.

Elle commence à avoir ses compositeurs personnels comme Marguerite Monnot qui deviendra sa fidèle grande amie et qui l'accompagnera tous au long de sa carrière. Edith est devenue la chanteuse la plus connue en France et dans le monde. Elle gagne énormément d'argent, mais dépense sans compter, grand train de vie et généreuse avec son entourage.

Pendant l'occupation allemande, elle devient définitivement "Edith Piaf", et continue de donner des concerts, allant même en Allemagne chanter devant les prisonniers français, mais elle s'oppose à fraterniser avec les Nazis. Elle interprète des chansons à double sens, évoquant la résistance sous les traits d'un amant, comme "Tu es partout" (que l'on retrouvera en 1998 dans le film de Steven Spielberg, "Il faut sauver le soldat Ryan") et protège les artistes juifs menacés par la milice et les Allemands.

En 1944, elle se produit au Moulin Rouge où le tout jeune chanteur de music-hall Yves Montand, alors inconnu, passe en première partie de son spectacle. C'est le coup de foudre et Edith va propulser sa carrière en lui présentant des gens importants à cette époque dans le monde du spectacle. C'est cette année- là que le père d'Edith décède, elle perdra sa mère un an plus tard.

En 1945, elle écrit "La Vie en Rose",[4] sa chanson la plus célèbre et joue à la Comédie française. En 1946, c'est la séparation avec Yves Montand, qui vole maintenant de ses propres ailes au music-hall et au cinéma. C'est cette même année qu'elle rencontre les Compagnons de la Chanson avec qui elle interprète "les Trois Cloches" et part avec eux faire une première tournée aux Etats-Unis l'année suivante. En 1948, alors qu'avec les "Compagnons" elle se trouve à New-York, elle vit la grande histoire d'amour de sa vie avec Marcel Cerdan, boxeur français d'origine marocaine qui devient champion du monde le 21 septembre 1948, mais un an plus tard Cerdan meurt dans un accident d'avion en venant la rejoindre outre-Atlantique. Anéantie par la souffrance morale et par une polyarthrite aiguë, elle prend pour se soulager de fortes doses de morphine dont elle devient rapidement dépendante.

En 1951, une jeune auteur-compositeur-interprète, Charles Aznavour,<ref>Charles Aznavour Wikipedia-logo-v2.svg, devient son secrétaire, chauffeur et confident, il lui écrit même quelques chansons.

Le 20 septembre 1952, elle épouse le chanteur français Jacques Pills, ils divorceront en 1956, entretemps Edith Piaf a entamé une cure de désintoxication.

En 1955, elle effectue une seconde tournée aux Etats-Unis, puis en 1958, elle rencontre Georges Moustaki, qui devient sa nouvelle histoire d'amour et qui lui écrit un de ses plus grands succès "Milord". Ils ont un grave accident de la route, ce qui empire l'état de santé d' Edith déjà fragile et augmente alors sa dépendance à la morphine. D'ailleurs, l'année suivante, elle s'effondre sur scène à New-York. Après avoir subi plusieurs interventions chirurgicales elle rentrera à Paris seule, Georges l'ayant quitté entretemps.

A la demande de Bruno Coquatrix, en 1961, Edith Piaf donne une série de concerts parmi les plus mémorables et émouvants de sa carrière à l'Olympia de Paris, menacé de disparition à cause de problèmes financiers. Elle y interprète son meilleur répertoire, dont "Non, Je ne regrette rien" que Charles Dumont lui a écrit l'année précédente. Elle sauve l'Olympia de la faillite, mais a du mal à se tenir debout et à bouger du fait de sa polyarthrite très invalidante, et ne réussit à chanter que grâce à d'importante perfusion de morphine.

Le 9 octobre 1962, à 46 ans, elle épouse Théo Lamboukas, un jeune et beau chanteur d'origine grecque, âgé de 26 ans, à qui elle a donné son nom de scène Sarapo (qui signifie en prononciation francisée "Je t'aime" en grec"). Le couple va chanter en duo "A quoi ça sert l'Amour ?", qui va faire un succès

Minée par la maladie, Edit chante jusqu'à son dernier jour. Elle décède le 10 octobre 1963, à l'âge de 47 ans, à Placassier près de Garasse dans les Alpes-Maritime et son corps est transporté en toute illégalité durant la nuit du 10 au 11octobre jusqu'à Paris où son décès sera officiellement annoncé. En apprenant son décès Jean Cocteau à dit : "c'est le bateau qui achève de couler. C'est ma dernière journée sur cette terre, il décède le jour même. Elle, très religieuse, est inhumée civilement, au cimetière du Père Lachaise à Paris, dans le même caveau que son père et sa fille, Marcelle. En 1970, Théo y est également inhumé, tué dans un accident de voiture.

Edith Piaf a raconté sa vie dans "Au Bal de la chance" et "Ma vie".


Liens externes

Sur la carte

Chargement de la carte...

Note et références