Maison du Ronceray

From WikiRennes
Jump to navigationJump to search


L'Espace socio-culturel

En 2004 est créée l'association de la Maison du Ronceray ayant pour objectifs :

  • Favoriser la construction du lien social. Susciter et faciliter les échanges entre personnes quelles que soient leurs différences de sexe, d’âge, de statut social, de culture
  • Contribuer à l’épanouissement de l’individu et à la construction de son autonomie
  • Favoriser le développement de solidarités aussi bien au niveau local qu’au niveau national et international
  • Permettre aux individus ou aux groupes de jouer un rôle actif dans l’organisation et l’évolution de la cité
  • Contribuer à l’accueil, l’information et l’orientation des habitants [1]


Histoire

La ferme du Ronceray.jpg
La-ferme-du-Ronceray.jpg

En 1787, c’est au village de la Poterie que sont fabriquées les conduites de terre cuite destinées à remplacer les tuyaux de fonte et de plomb du réseau de distribution d’eau de la ville. L’ancienne ferme du Ronceray témoigne du passé agricole du quartier, longtemps rural.

En activité jusqu’en 1977, elle a été par la suite acquise par la ville de Rennes qui l’a restaurée, avant de la louer à la Caisse d'Allocations familiales, puis à l’association « la Maison du Ronceray ».

En 1980, la création d’une Zone d'Aménagement concerté de 135 hectares entre les rues de Vern et de Chateaugiron amène la construction de nouveaux logements avec parfois des architectures atypiques comme les maisons sur pilotis conçues par Catherine Le Bayon et Michel Malbec (1998).

L’ensemble du quartier est traversé par des sentiers et espaces verts qui invitent à la promenade tout en reliant les équipements. Le passage du Ronceray, aménagé au début des années 1980, est agrémenté d’un puits de lumière surmonté d’une œuvre d’art en inox appelée « Furtivité solaire » et créée par Hélène Vans en 2001.

Lien externe

Références