Place Simone de Beauvoir

From WikiRennes
Jump to navigationJump to search

La place Simone de Beauvoir se situe dans le Quartier 3 : Bourg l'Evesque – La Touche – Moulin du Comte. Cette place fut dénommée par délibération du conseil municipal de la Ville de Rennes le 4 décembre 2006. Bordée d'espaces verts, on y accède depuis la rue Cardinal Paul Gouyon.

Biographie Simone de Beauvoir[1]

Simone de Beauvoir en 1967[2].

Simonne, Lucie, Ernestine, Marie Bertrand de Beauvoir est née le 9 janvier 1908, à Paris (6e), dans un milieu bourgeois traditionnel et catholique. Elle était l'aînée d'une famille de deux enfants dont le père est avocat, et d'une mère très catholique qui élève ses deux filles dans un cadre strict et traditionnel.

À 5 ans, elle entre dans un établissement catholique Cours Désir Wikipedia-logo-v2.svg, où sont scolarisées les jeunes filles de bonnes familles et elle y reste jusqu'au bac. Elle se dit tout d'abord une "jeune fille rangée, mais dégoûtée par une mère trop dévote, elle s'affirme assez rapidement anticonformiste, à 14 ans elle devient athée et décide de consacrer sa vie aux études et à l'écriture. Son choix est déjà fait, elle sera une écrivaine célèbre.

Elle entre faire des études de philosophie à la Sorbonne Wikipedia-logo-v2.svg, où elle rencontre Jean-Paul Sartre Wikipedia-logo-v2.svg avec qui elle restera toute sa vie. En 1929, tous les deux obtiennent l'agrégation de philosophie. Simone devient aussitôt professeur de philosophie et est mutée à Marseille, tandis que Jean-Paul est muté au Havre. Afin d'obtenir un poste dans le même Lycée, Jean-Paul Sartre lui propose de l'épouser, bien que très attachée à lui elle refuse de se conformer à son destin tout tracé de mère et d'épouse, le couple étant à la fois très attaché et très libre. L'année suivante Simone obtient un poste à Rouen et avant la seconde guerre mondiale, ils sont tous les deux mutés à Paris, mais en 1943 Simone est renvoyée de l'Éducation nationale pour détournement de mineure, dénoncée par la mère d'une de ces "élèves-amantes". Elle travaille alors pour la radio où elle organise des émissions consacrées à la musique à travers les époques.

Avec Jean-Paul Sartre, Raymond Aron Wikipedia-logo-v2.svg, Maurice Merleau-Ponty Wikipedia-logo-v2.svg, et d'autres intellectuels de gauche, elle fonde le journal Les Temps Modernes Wikipedia-logo-v2.svg qui a pour but de faire connaître l'existentialisme à travers la littérature contemporaine. Parallèlement, elle se consacre totalement à son métier d'écrivaine, sort des romans et des essais où elle parle de son engagement pour le communisme, l'athéisme et l'existentialisme Wikipedia-logo-v2.svg. Elle fait de nombreux voyages dans le monde, en commençant par les États-Unis où elle rencontre, en 1947, celui qui va devenir son amant durant près de quinze ans :Nelson Algren, un romancier américain. Puis elle parcourt l'Afrique et l'Europe. Durant ses voyages elle fait la connaissance de Fidel Castro Wikipedia-logo-v2.svg, Che Guevara Wikipedia-logo-v2.svg, Mao Tse Toung Wikipedia-logo-v2.svg, Richard Wight Wikipedia-logo-v2.svg.

En 1949, paraît Deuxième sexe Wikipedia-logo-v2.svg, devenu l'ouvrage de référence du mouvement féministe mondial. Le livre fait scandale et est mis à l'index par le Vatican.

En 1954, elle obtient le Prix Goncourt pour Les Mandarins Wikipedia-logo-v2.svg et devient l'une des auteures les plus lues dans le monde. En 1958, elle entreprend son autobiographie. Elle écrit pour le théâtre, raconte ses voyages.

En 1964, elle publie Une mort très douce Wikipedia-logo-v2.svg où elle retrace la mort de sa mère et y évoque l'acharnement thérapeutique et l'euthanasie. Une jeune étudiante en philosophie, Sylvie Le Bon va l'épauler lors de cette épreuve, qu'elle va adopter en 1981.

Avec Gisèle Halimi Wikipedia-logo-v2.svg et Élisabeth Badinter Wikipedia-logo-v2.svg, elle se bat pour obtenir la reconnaissance des tortures infligées aux femmes lors de la guerre d'Algérie et le droit à l'avortement. Elles auront un rôle déterminant pour la législation de l'I.V.G.

En 1971, elle assure la direction de la revue Les Temps Modernes.

En 1980, à la mort de Jean-Paul Sartre, elle publie La Cérémonie des adieux où elle décrit les dix dernières années de son compagnon avec des détails médicaux et intimes si crus qu'elle choque des admirateurs de Sartre. À partir de ce moment sa santé physique et mentale se détériore à cause de ses excès d'alcool, de tabac et d'amphétamines.

Simone de Beauvoir est décédée à Paris (14e), le 14 avril 1986, à l'âge de 78 ans. Elle est inhumée au cimetière du Montparnasse, aux côtés de Jean-Paul Sartre.

Liens internes

Liens externes

Sur la carte

Chargement de la carte...

Note et références

  1. à partir de la notice rédigée par Joël DAVID, chargé d'odonymie à la Ville de Rennes, Rennes Métropole
  2. Wikipédia

Projet porté par Joël David Chargé d'odonymie à la Ville de Rennes

Propos mise à jour par Elisa Triquet Médiatrice numérique