Rue Antoine Joly

From WikiRennes
Jump to navigationJump to search

La rue Antoine Joly se situe dans le quartier 10 : Villejean - Beauregard et prend son origine sur la rue de Coëtlogon. Cette voie fut dénommée par délibération du Conseil Municipal de la Ville de Rennes le 6 avril 1998[1]. Anciennement cette portion de voie faisait partie de l'avenue de Coëtlogon. Au 53 de la rue Antoine Joly, à l'extrémité de la rue, existe un lycée professionnel dans l'Ancien château de Coëtlogon.


Cette voie rend hommage à

Antoine Joly

Résistant mort en déportation (3 octobre 1917, Rouen - fin avril 1945, Ravensbrück, Allemagne)

Serrurier à la SNCF à Rennes, il fut un responsable clandestin du PCF en Ille-et-Vilaine. Il participa à la diffusion de tracts et de journaux clandestins et assura plusieurs transports de matériel de propagande, ainsi que du matériel de sabotage.

Arrêté le 23 novembre 1943 à Rennes par la SPAC (Service de police anti-communiste), il est interné à la prison Jacques Cartier du 23 novembre au 23 décembre 1943, transféré à Laval puis à Angers enfin au camp de Royallieu Wikipedia-logo-v2.svg à Compiègne. Il fut déporté le 4 juin 1944 vers Neuengamme, et mourut à Ravensbrück. Son acte de naissance porte en marge "mort en Allemange à une date inconnue antérieure au 1er juillet 1946".

Il s’était marié à Rennes le 22 septembre 1941 avec Anne-Marie Barbot[2], il habitait alors au 107 rue de Châtillon[3].


Sur la carte

Chargement de la carte...

Note et références

  1. Délibérations municipales, Archives de Rennes
  2. https://maitron.fr/spip.php?article137904
  3. L'Ouest-Eclair du 6 septembre 1941, page 4