Bannière liberation Rennes 2.jpg

A l'occasion des 80 ans de la libération de Rennes, (re)découvrez l'ensemble des
contributions autour de la Seconde Guerre mondiale et de la libération sur Wiki-Rennes.

Rue Auguste Pavie

From WikiRennes
Jump to navigationJump to search

La rue Auguste Pavie se situe dans le quartier 7 : Francisco Ferrer - Landry - Poterie entre la rue de la Frébardière à l'est et le boulevard Villebois-Mareuil à l'ouest. Cette voie fut dénommée par délibération du Conseil Municipal de la Ville de Rennes le 11 décembre 1931 et prolongée par délibération du Conseil Municipal de la Ville de Rennes le 22 juillet 1960[1].

Cette voie rend hommage à Auguste Pavie, explorateur (31 mai 1847, Dinan - 7 juin 1925, Thourie, Ille-et-Vilaine)

Auguste Pavie fait ses études à Guingamp. Engagé volontaire dès 17 ans en 1864 dans l'armée de terre, il intègre ensuite l'infanterie de marine, les « Marsouins », dans l'espoir de participer aux expéditions militaires au Mexique lancées par Napoléon III. Il est en fait affecté en Indochine, à Saïgon (1867), comme sous-officier. Il rentre en France pour prendre part à la guerre de 1870-1871. Par la suite, il retourne en Asie. À l'origine agent des télégraphes en Cochinchine, il devint explorateur missionné par le gouverneur d'établir la ligne télégraphique entre Phnom-Penh et le Siam. Il en profite pour devenir ethnologue et photographe des rives du fleuve Mékong (« mission Pavie » 1889-1890). Il fut également le premier vice-consul de France au Laos (1887), puis consul-général de France à Bangkok en 1892 appelé à négocier avec le Siam le traité de 1893, qui assure à la France le Laos et la frontière du fleuve Mékong, et commissaire général au Laos en 1893.

Épuisé (il a été souvent victime de fièvres et de la dysenterie), Auguste Pavie rentre définitivement en France en 1895. Il est promu grand-officier de la Légion d'honneur en 1904, et demande alors sa mise en retraite, qui lui est accordée en 1905, avec le titre d'ambassadeur honoraire après 28 ans de séjour en Indochine, dont 16 années d'exploration[2]. Devenu maire de Thourie, c'est dans l'exercice de son mandat qu'il meurt.

Sur la carte

Chargement de la carte...

Note et références

  1. Délibérations municipales, Archives de Rennes
  2. L'Ouest-Eclair du 10 mai 1930, page 2