Bannière liberation Rennes 2.jpg

A l'occasion des 80 ans de la libération de Rennes, (re)découvrez l'ensemble des
contributions autour de la Seconde Guerre mondiale et de la libération sur Wiki-Rennes.

Rue Gabriel Fauré

From WikiRennes
Jump to navigationJump to search
Gabriel Fauré Paul Nadar 1905

La rue Gabriel Fauré se situe dans le quartier 8 : Sud-Gare entre la rue de Châtillon et la rue Bigot de Préameneu. Cette voie fut dénommée par délibération du Conseil Municipal de la Ville de Rennes le 31 décembre 1928[1]. Il s'agit de l'ancien chemin vicinal n°103.

Cette voie rend hommage à Gabriel Fauré Wikipedia-logo-v2.svg, compositeur de musique (1845 - 1924) considéré comme l’un des plus grands compositeurs français de la fin du XIXe et du début du XXe siècles.

Élève de Camille Saint-Saëns[2], Gabriel Fauré est nommé en octobre 1865, à 21 ans, organiste de la basilique Saint-Sauveur de Rennes. Il inaugure en 1866 l’instrument[3] construit par le facteur d’orgue Joseph Merklin Wikipedia-logo-v2.svg dans le buffet d’orgue provenant de l’ancienne abbaye Saint-Georges de Rennes, démolie après la révolution. Il tient en 1868 la partie d’harmonium lors d'une représentation du "Faust" de Gounod[4], au Grand Théâtre de Rennes.

En janvier 1870, il quitte Rennes pour regagner Paris[5] et s’engage dans l’armée en prenant part aux combats pour lever le siège de Paris (1870-1871) Wikipedia-logo-v2.svg lors de la Guerre franco-allemande de 1870 Wikipedia-logo-v2.svg.

Il retourne à Paris en octobre 1871 et tient l'orgue de chœur à l’église Saint-Sulpice Wikipedia-logo-v2.svg tout en participant régulièrement au salon de Saint-Saëns et de la célèbre chanteuse Pauline Garcia-Viardot Wikipedia-logo-v2.svg. Il y rencontre les principaux musiciens parisiens de l’époque et forme avec eux la Société nationale de musique Wikipedia-logo-v2.svg. En 1874, Fauré arrête de travailler à Saint-Sulpice et remplace Saint-Saëns Wikipedia-logo-v2.svg, qui est souvent absent, à l’église de la Madeleine.

De 1903 à 1921, Fauré est critique au Figaro. En 1905, il succède à Théodore Dubois Wikipedia-logo-v2.svg comme directeur du Conservatoire de Paris Wikipedia-logo-v2.svg. Aussitôt, il y devient un véritable « tyran » ; il procède à de nombreux changements, rétablit la discipline et apporte du sérieux à un enseignement qui avait beaucoup vieilli. Cette attitude intransigeante lui est d’ailleurs reprochée.

Dans le même temps, Fauré doit faire face, à partir de 1903, à une surdité presque totale. Il entend les graves mais est sourd aux aigus, handicap qui pourtant n’entrava en rien sa carrière. En 1920, à soixante-quinze ans, il prend sa retraite du Conservatoire. Il reçoit la même année la grand-croix de la Légion d'honneur, une distinction encore rare pour un musicien. Sa santé est fragile, en partie en raison d’une consommation excessive de tabac. Malgré cela, il reste à l’écoute des jeunes compositeurs, en particulier les membres du groupe des Six.

Gabriel Fauré meurt de pneumonie à Paris le 4 novembre 1924. Des funérailles nationales ont lieu à l’église de la Madeleine. Il est inhumé au cimetière de Passy à Paris. Une plaque commémorative est posée sur sa maison au 32 rue des Vignes (16e arrondissement de Paris), où il vit de 1911 jusqu'à son décès.

Sur la carte

Chargement de la carte...

Note et références