Rue Jean Brulelou dit Brito

From WikiRennes
Jump to navigationJump to search

La rue Jean Brulelou dit Brito se situe dans le quartier 6 : Jeanne d'Arc – Longs Champs – Beaulieu et prend son origine sur la rue Yann Sohier. Cette voie fut dénommée par délibération du conseil municipal de la Ville de Rennes le 11 février 1985[1].

Cette voie rend hommage à :

Jean Brulelou dit Brito

Imprimeur breton du XVème siècle.

(ca. 1415, Pipriac - 1484, Bruges)

Jan Brito (Johannes Brito en latin,Jean le Breton, nom sous lequel est connu Jan Brulelou), originaire de Pipriac (près de Redon en Ille-et-Vilaine), est vraisemblablement mort à Bruges en 1484.

Il quitte la Bretagne pour le Hainaut. Calligraphe et écrivain public à Tournai, foyer religieux et artistique important, il de s'installer à Bruges (Brugge), ville flamande voisine dont il acquiert la citoyenneté en 1455. Le registre de bourgeoisie de Bruges porte en 1455 la mention : "de même, le 22 mai, [reçu] de Jan Bortoen, fils de Jan de Pypryac, 13 livres 8 sols parisis". On sait qu'il paye sa cotisation à la guilde de Saint-Jean de 1454 à 1483.

Buste de Jean Brito à Pipriac

Il aurait été, avant Johannes Gutenberg, le véritable inventeur de l'imprimerie typographique mais cette affirmation, qui eût des défenseurs en Bretagne et en Flandre pendant plus d'un siècle, est aujourd'hui abandonnée.

En 1475 il est imprimeur d'images sur papier et dans les années suivantes il semble s'être lancé dans l'impression de livres. Le seul ouvrage imprimé par lui que l'on puisse dater précisément, La Deffense, est de 1478. Les filigranes donnent pour dates aux productions de Brito de 1464 à 1483. On ne peut donc en conclure que Brito a devancé Gutenberg, sachant que c'est vers 1445-1450 que Gutenberg a mis au point sa presse à caractères de métal mobiles et que c'est vers 1455 qu'il a imprimé le premier livre daté de l'histoire de l'imprimerie européenne, sa fameuse Bible.

Les Archives de Bruges, celles de Courtrai (Kortrijk), la Bibliothèque nationale de France et la Bibliothèque nationale d’Écosse possèdent de rares incunables, ou fragments d'incunables que Brito imprima en français, latin et flamand. La bibliothèque de l'Université de Leyde (Leiden) conserve un manuscrit du 15e siècle, établi à Saint-Séglin (non loin de Pipriac) en 1437, revêtu de la signature de "Johannes Brulelou de Priperac".

Jan Brito a notamment imprimé La Deffense de monseigneur le duc et de madame la duchesse d'Autriche et de Bourgogne, à l'encontre de la guerre que le roi a suscitée, factum contre Louis XI composé dans l'entourage de Maximilien d'Autriche, époux de Marie de Bourgogne depuis 1477. Il meurt l'année où l'imprimerie apparaît en Bretagne. C'est en décembre 1484 qu'a fonctionné le premier atelier d'imprimerie breton, à Bréhan, suivi bientôt en 1485 deux ateliers, à Tréguier et à Rennes.

Sur la carte

Chargement de la carte...

Note et références

  1. Délibérations municipales, Archives de Rennes