Bannière liberation Rennes 2.jpg

A l'occasion des 80 ans de la libération de Rennes, (re)découvrez l'ensemble des
contributions autour de la Seconde Guerre mondiale et de la libération sur Wiki-Rennes.

Rue Maurice Hay

From WikiRennes
Jump to navigationJump to search

La rue Maurice Hay se situe dans le quartier 7 : Francisco Ferrer - Landry - Poterie entre l'avenue de Cork et la rue de la Poterie. Cette voie fut dénommée par délibération du Conseil Municipal de la Ville de Rennes le 13 avril 1953 et prolongée par délibération du conseil municipal de la Ville de Rennes le 2 juin 1986[1].

Cette voie rend hommage à

Maurice Hay

Résistant déporté

(5 avril 1922, Rennes - 1er mai 1945, Lübeck)

Expéditionnaire à la S.N.C.F., Maurice Hay est domicilié au 267 boulevard Jacques Cartier à Rennes. Il entre dans le groupe de résistance de la S.N.C.F. de Rennes et recrute pour son groupe. Il participe à la rédaction, à l'impression et à la diffusion de la presse clandestine ainsi qu'à la constitution de nombreux groupes de Résistance dans la région de Rennes (F.N. et F.U.J.P. Étudiants). Il assure les liaisons entre les groupes du secteur et la diffusion des messages et directives. Le 19 février 1943, il est nommé responsable départemental à la préparation militaire. Il assure le transport d'armes et matériel de guerre et le service de renseignements dans l'Ouest (Horaires des trains, importance des effectifs de l'ennemi par fer). Il participe à la préparation de nombreux attentats. Il est arrêté le 18 février 1944 à Rennes par la Gestapo. Torturé à la prison Jacques-Cartier, il ne révèle rien de son activité clandestine. Transféré à Compiègne le 29 juin 1944, il est déporté "NN" le 28 juillet 1944 vers Neuengamme.

Maurice Hay décède à bord du Cap Arcona, ancré à 4 km au large de Lübeck, près de Hambourg[2] sur lequel s'entassent, jusqu'au 30 avril 1945, environ 7000 déportés qui survivent dans des conditions atroces et où l'on compte plusieurs dizaines de morts chaque jour.

L'histoire de ce paquebot allemand de grand luxe sera liée quelques jours plus tard à l'une des plus grandes tragédies maritimes de la Seconde Guerre mondiale. Himmler donna l'ordre le 14 avril 1945 d'y embarquer tous les prisonniers, et de les conduire en Suède pour les remettre aux Alliés en échange de certains avantages. Le 3 mai 1945, le Cap Arcona est coulé par l'aviation britannique avec deux autres navires, alors qu'il transporte des milliers de déportés sortis du camp de concentration de Neuengamme. Cette tragédie a causé 5 fois plus de morts que le naufrage du Titanic.

Sur la carte

Chargement de la carte...

Note et références

  1. Délibérations municipales, Archives de Rennes
  2. AD35 167 J 24/2