Bannière liberation Rennes 2.jpg

A l'occasion des 80 ans de la libération de Rennes, (re)découvrez l'ensemble des
contributions autour de la Seconde Guerre mondiale et de la libération sur Wiki-Rennes.

Rue René-Louis Gallouëdec

From WikiRennes
Jump to navigationJump to search

La rue René-Louis Gallouëdec se situe dans le quartier 5 : Maurepas - Bellangerais entre la rue Gustave Toudouze au sud et le boulevard d'Armorique au nord. Cette voie fut dénommée par délibération du Conseil Municipal de la Ville de Rennes le 13 avril 1953[1].

Cette voie rend hommage à :

René-Louis Gallouëdec

Géographe

(17 février 1864, Morlaix - 23 janvier 1937, Saint-Jean de Braye, Loiret)

Le géographe breton Louis Gallouëdec
Atlas classique Schrader et Gallouëdec, édition de 1950

René-Louis Gallouédec est le deuxième de six enfants.En 1865, son père entre à la Compagnie de l'Ouest et est muté à Vitré, De 1869 à 1874, il est scolarisé à Vitré puis est interne à Laval.Il prépare l'École Normale Supérieure au cours Rollin à Paris de 1883 à 1885, intègre l'École Normale Supérieure et en sort en 1888 enseignant d'histoire-géographie. Il est affecté au lycée d'Orléans le 1er octobre 1888. Il s'implante et se marie localement en 1890. S'engageant pour Alfred Dreyfus, il est l'un des fondateurs de la Ligue des Droits de l'Homme à Orléans en 1898. Il est entré dans la franc-maçonnerie, et défend la laïcisation de l'enseignement en créant la Société Amicale d'Union et de défense de l'Enseignement Universitaire du Loiret le 31 mai 1901.

Conseiller municipal de Saint-Jean de Braye en 1904, conseiller général du canton Orléans-nord-est en 1907, il conquiert la mairie de la ville en 1912 et y reste jusqu'en 1937. Il y a développé l'enseignement. A l'époque où la géographie devient obligatoire, nécessitant des supports pédagogiques, il publie l'Atlas classique de géographie ancienne et moderne, Hachette, 1905 , en collaboration avec Franz Schrader, maintes fois réédité et une centaine de manuels scolaires de géographie rédigés de 1892 à 1936, en collaboration avec Fra Schrader, puis avec Fernand Maurette, (collections Hachette), La Bretagne, Hachette, coll. « Histoire et géographie régionales de la France », 1917. Inspecteur d'académie dans la Seine en 1907, il se partage entre Orléans où il vit, Saint-Jean de Braye, fief électoral où il a un vignoble et Paris. De 1911 à 1933 il est inspecteur général de l'Éducation nationale.

Gallouédec resta marqué par sa jeunesse bretonne. Son père avait appris à lire le français seul lorsqu'il était valet de ferme. Il publie dans les Annales de Géographie à partir de 1892, deux articles sur la Cornouaille et un sur le Léon. Favorable à la francisation de la Bretagne, il garde un grand respect pour ses traditions. Il oppose les façades maritimes ouvertes sur le monde et modernisées à l'intérieur pauvre et archaïque et constate le caractère particulier de la foi bretonne due à une Église catholique qui résiste à la francisation.

Il fonda dans le Loiret l'Union Bretonne du Loiret en décembre 1927 et la préside jusqu'à sa mort en 1937. Il avait une villa à Perros-Guirrec où il passait les deux mois des vacances d'été. [2]

Sur la carte

Chargement de la carte...

Note et références

  1. Délibérations municipales, Archives de Rennes
  2. Louis Gallouédec 1864-1937, un géographe de la 3e République , par Georges Thomas, éd. Paradigme - 2006.