Rue Rose Valland

From WikiRennes
Jump to navigationJump to search

La rue Rose Valland est située dans le Quartier Jeanne d'Arc et a été dénommée par délibération du conseil municipal en date du 20 mars 2017 pour rendre hommage à :


Rose Valland

Historienne d'art, résistante (1898 - 1980)[1].

Rosa, Antonia Valland, est née le 1er novembre 1898, à Saint-Etienne-de-Saint-Geoirs, en Isère, où son père est charron et maréchal-ferrant. Après y avoir passé sa jeunesse, elle a à peine 16 ans, en 1914, lorsqu'elle entre à l'École normale d'institutrices de Grenoble, dont elle sort diplômée en 1918.

Après avoir obtenu un bon bagage dans les hautes études, notamment en étant diplômée de l'École du Louvre et du Collège de France en 1931, l'année suivante, elle se porte volontaire au musée du Jeu de Paume, aux Tuileries. Ce musée national des Écoles étrangères, aux avant-gardes de l'art contemporain, dispose de peintures et de sculptures étrangères. {{w|Rose Valland participe à l'organisation de grandes expositions. En 1936, elle devient la principale collaboratrice du conservateur du musée.

Gardienne de L'art en période de guerre

En novembre 1944, à la demande du ministère de l'Éducation nationale, est créée la Commission de Récupération Artistique, la CRA, qui se charge de récupérer les œuvres d'art qui ont été « empruntées » en Allemagne. Grâce à l'importante documentation qu'elle a recueillie durant toute la guerre, Rose Valland est nommée secrétaire de la CRA. Elle est la seule femme à faire partie du "Monuments, Fine Arts, and Archives program" – "le programme de sauvegarde de l'art, des monuments et des archives", issu de la Commission américaine, créée en 1943, pour la protection et le sauvetage des monuments artistiques et historiques en zone de guerre. Ses membres sont désignés sous le nom de "Monuments Men". Son responsable Jacques Jaulard Wikipedia-logo-v2.svg en fait également partie.

Celle que l'on surnomme "la dame du Jeu de Paume" reçoit l'ordre de rejoindre l'état-major de la 1ère armée du général de Lattre de Tassigny. Rose Valland est incorporée comme lieutenant puis capitaine et devient agent de liaison officiel entre la CRA et le gouvernement français de la zone d'occupation en Allemagne. Grâce à ses précieux renseignements, 60 000 œuvres sont récupérées et 45 000 d'entre elles sont restituées à leurs propriétaires.

Elle obtient de nombreuses distinctions pour son travail de préservation de l'art, notamment en 1969, elle est promue officier de la Légion d'honneur et en 1972, elle reçoit la croix d'officier de l'ordre du Mérite de la République fédérale d'Allemagne pour services rendus au monde des arts.

Liens externes


Notes et références

  1. à partir de la notice rédigée par Joël David, chargé d'odonymie à la Ville de Rennes, Rennes Métropole

Projet porté par Joël David Chargé d'odonymie à la Ville de Rennes

Propos recueilli par Elisa Triquet Médiatrice numérique

Sur la carte

Chargement de la carte...