Bannière liberation Rennes 2.jpg

A l'occasion des 80 ans de la libération de Rennes, (re)découvrez l'ensemble des
contributions autour de la Seconde Guerre mondiale et de la libération sur Wiki-Rennes.

Rue Théodule Ribot

From WikiRennes
Jump to navigationJump to search

La rue Théodule Ribot se situe dans le quartier 3 : Bourg l'Evesque – La Touche – Moulin du Comte. Cette voie fut dénommée par délibération du Conseil Municipal de la Ville de Rennes le 13 avril 1953[1]. Anciennement, elle portait le nom de rue des Roses.

Cette voie rend hommage à Théodule Ribot, philosophe (18 décembre 1839, Guingamp - 9 décembre 1916, Paris)

Agrégé de philosophie, Théodule-Armand Ribot est normalien, il étudie au lycée de Saint-Brieuc, puis est agrégé de philosophie en 1866, et devient professeur, notamment au lycée de Laval. En 1872, il obtient un « congé d’inactivité » et retourne à Paris pour se consacrer à ses recherches en psychologie expérimentale. Il en profite pour mener à bien d'autres projets comme la traduction d'ouvrages, la fondation de la "Revue philosophique de la France et de l’étranger", ou la publication de ses propres ouvrages.

Il est généralement considéré comme le fondateur de la psychologie comme science autonome en France.

C'est Benjamin Bourdon (1860-1943), un autre parmi les premiers psychologues français, reçu au concours de l'agrégation de philosophie en 1886 et influencé par Ribot, qui fonda en 1896 grâce à l'appui du doyen de la Faculté de Rennes Joseph Loth[2] et à des subventions de la municipalité rennaise, un second laboratoire en France – mais premier laboratoire universitaire – de psychologie à l’Université de Rennes. Il s'agit là d'un laboratoire de psychologie et de linguistique expérimentales créé au sein de la Faculté des lettres de Rennes, où il a été nommé professeur de philosophie. Bourdon obtient un doctorat en philosophie en 1892. Il eut notamment comme élève un certain Victor Basch[3].

Sur la carte

Chargement de la carte...

Note et références

  1. Délibérations municipales, Archives de Rennes
  2. square Joseph Loth
  3. L'Année psychologique Année 1998 98-2 pp. 271-293