Terrasse Bertina Lopes

From WikiRennes
Jump to navigationJump to search
Bertina Lopes

La terrasse Bertina Lopes, située dans le quartier centre, est un espace délimité au sud par l'avenue Sergent Maginot, au nord par l'avenue Aristide Briand, à l'ouest par la Vilaine et à l'est par l'axe est-ouest. Cet espace avec un grand cube miroitant occupe l'emplacement d'une fontaine qui fut peu mise en eau.

Par décision du conseil municipal de Rennes du 29 mars 2021, la Ville a voulu rendre hommage à :

Bertina Lopes

Artiste mozambicaine, peintre et sculptrice

(11 juillet 1924, Maputo - 10 février 2012, Rome)

Bertina Lopes est née le 11 juillet 1924 à Maputo au Mozambique, alors colonie portugaise. Elle est issue d’une famille assez aisée. Sa mère est mozambicaine et son père est un entrepreneur portugais dans l’industrie du cuir. Bertina Lopes commence ses études à Maputo, mais l’enseignement artistique est à l’époque limité. Elle quitte alors son pays durant sa deuxième année de lycée et poursuit son apprentissage artistique à Lisbonne au Portugal. Elle effectue son enseignement secondaire à l’école d’art Antonio Arroio où elle approfondit la peinture et le dessin avec les peintres Lino Antonio et Celestino Alves. Elle termine ses études à l’école supérieure des beaux-arts de Lisbonne. À Lisbonne, Bertina Lopes fréquente des artistes portugais majeurs, mais aussi le milieu intellectuel communiste et antifasciste opposé à la politique de Salazar. Par ailleurs, elle voyage en Europe où elle rencontre d’autres artistes tels que Picasso à Paris. Elle revient dans sa ville de naissance en 1953 et y enseigne à son tour le dessin. Cependant, sa manière nouvelle de travailler et son engagement dans des cercles anticoloniaux l’entraine à quitter à nouveau son pays. Bertina Lopes retourne à Lisbonne avec ses enfants, tandis que son mari se réfugie à Paris. Opposante au régime de Salazar, elle est inquiétée par la PIDE, la police politique. Bertina Lopes déménage à Rome en 1964 et se marie avec un artiste italien. À Rome elle s’intègre au milieu artistique italien, son penthouse sert aussi de lieux de rencontre entre l’élite locale et africaine. Bertina Lopes ne revient pas au Mozambique qui est longtemps en proie à la guerre civile. Son œuvre se caractérise par des peintures très colorées, souvent inspirées de contes et de poèmes africains, mais aussi d’événements politiques et sociaux. Après une longue carrière récompensée de plusieurs prix internationaux, elle décède à Rome le 10 février 2012.      

L'espace Bertina Lopes, entre avenue Aristide Briand et avenue sergent Maginot