Victor Junior Colvez (1891-1951)

From WikiRennes
Jump to navigationJump to search
Tombe de Victor Junior Colvez (1891-1951)

Victor Junior Colvez ou Victor Joseph Colvez est né à Rennes le 19 juin 1891, au n° 13 rue aux Foulons (dénommée rue Le Bastard en 1893) et décédé le 28 janvier 1951 à l'âge de 59 ans dans l’État du Minnesota (Etats-Unis).

Sa sépulture est située au Spring Lake Cemetery, Prior Lake, Scott County, aux portes de Minneapolis, Minnesota (Etats-Unis)[1]. Il a été vétéran.

Il est le fils de Victor Colvez (1864-1932). Et le conjoint de Mae Orpha Seifert Colvez (1898-1948)[2], fille d'Elmer Alonzo Seifert et de Mary Ellen Hetrick née en 1861 à Nelson, village du comté de Pepin, situé dans l'État du Wisconsin (États-Unis).

Descendance américaine

Victor Joseph Colvez devenu Victor Junior Colvez en Amérique a eu deux enfants :

Un ancrage familial dans le comté de Pepin, fondé par les frères explorateurs Pepin et situé dans l'État du Wisconsin, aux États-Unis.

Origine du comté de Pepin

Le village de Pepin a été fondé par les trappeurs, coureurs des bois et colons français et canadiens-français au milieu du XVIIe siècle quand les troupes royales qui explorèrent la région des Grands Lacs. Le roi Louis XIII de France aurait accordé une grande parcelle de terre dans la vallée du fleuve Mississippi à deux frères, Étienne Pepin de la Fond et Guillaume Pepin de la Fond dit Tranchemontagne. Les fils de Guillaume, Pierre Pepin et Jean Pepin, explorèrent à leur tour la région de la Haute-Louisiane et du Pays des Illinois et leur patronyme resta attaché au village, à la commune, au comté et au lac voisin.

La Première Guerre mondiale

Victor Joseph Colvez fut membre d'un "escadron aéronautique" (Aero squadron) original du service aérien de l'armée américaine pendant la Première Guerre mondiale.

82e Escadron aéro

Les Aero Squadrons étaient la désignation des premières unités aériennes de l'armée américaine jusqu'à la fin de la Première Guerre mondiale . Ces unités comprenaient des vols de combat, de la formation, du soutien au sol, de la construction et d'autres composantes du service aérien. Après la Première Guerre mondiale, la majorité de ces escadrons furent démobilisés. Certains furent cependant conservés pendant l'entre-deux-guerres des années 1920 et 1930 et servirent sur tous les théâtres d'opérations pendant la Seconde Guerre mondiale . Aujourd'hui, les plus anciens escadrons de l' US Air Force et de l'Air National Guard peuvent retracer leur lignée jusqu'aux premiers escadrons aéronautiques de la Première Guerre mondiale.

Les premiers stagiaires arrivèrent en novembre 1917 dans des installations très rudimentaires. La plupart des structures étaient inachevées et le personnel vivait et travaillait dans des tentes en toile. L' épidémie de grippe a tué de nombreux personnels affectés. L'aérodrome a été repris par l'armée américaine en avril 1918. Le Curtiss JN-4 « Jenny » est devenu le principal avion utilisé pour l'entraînement au pilotage après la prise de contrôle de l'armée.

En 1923, le champ est devenu le site de la première usine d'hélium au monde, exploitée par la marine américaine. Il est devenu une installation de dirigeable de la Marine jusqu'en 1929, date à laquelle des pénuries ont fermé l'installation. (L'usine d'hélium était située à Fort Worth, sur ce qui est maintenant Meacham Blvd et Blue Mound Road. Elle n'a jamais été située sur l'aérodrome. J Hodgson, Fort Worth Aviation Museum).