Youth Bank entre Betton et Moretonhampstead

From WikiRennes
Jump to navigationJump to search

Suite à la signature de chartes, des liens privilégiés se sont tissés entre la ville de Betton et Moretonhampstead au Royaume-Uni.

De façon à relancer le jumelage depuis les années 2020 à tous les domaines et l'ensemble de la population (scolaires, jeunes, sportifs, professions diverses...), le modèle des Youth Banks (banques de la jeunesse) a été débattu en s'appuyant notamment sur la French Tech Rennes Saint-Malo et plus largement l'écosystème local d'appui aux financements innovants et aux ressources circulaires.

Ces travaux s'inscrivent dans le renouvellement du champ des « Borders studies ».

Moretonhampstead, Royaume-Uni (avril 1975)

Pour ce premier jumelage, le Conseil municipal de Betton a tout d'abord fait des recherches dans les environs d'Exeter, ville déjà jumelée avec Rennes, pour se tourner vers Moretonhampstead, petite ville du Devon.

Nichée au creux du parc du Dartmoor, connu pour ses poneys et ses moutons en liberté, Moretonhampstead est un petit village de caractère où il fait bon vivre et se promener. La proximité d'Exeter, mais aussi de plusieurs stations balnéaires du sud du Devon surnommé à juste titre la "Riviera anglaise", lui confère un attrait tout particulier[1].

Frontière intelligente

Il existe une commune de Betton, située dans la paroisse de Norton in Hales, dans le Comté de Shropshire, en Angleterre. En suscitant des propositions d’harmonisation, il est possible de favoriser l'agilité de part et d'autre de la frontière. A ce titre, Londres doit être appréhendée par les entreprises bretonnes comme un tremplin vers le Moyen - et l'Extrême Orient. C'est capital d'arriver sur ces marchés avec un fanion britannique.

Une conférence sur le monde post-Brexit en 2021

Une conférence a été organisé en 2021 pour débattre de l'expérimentation d'une Youth Bank dans le cadre du livre blanc "Brexit: droit d'inventaire, devoir d'inventer"[2].

Qu'est ce qu'une Youth Bank ?

L’idée est née dans l’île d’Emeraude, en Irlande dans les années 90. Cinq organisations en charge de l’expression citoyenne des jeunes (dont le Youth Council et la National Youth Agency notamment) s’unissent et collectent des fonds, à hauteur d’un million de livres, pour financer des projets portés par les jeunes, avec une vocation citoyenne. Les aides qu’elles peuvent apporter vont de 250 à 25 000 livres selon l’intérêt et l’ampleur des projets. Les Youth Banks sont gérées essentiellement par des jeunes âgés entre 20 et 25 ans, mais des référents plus âgés peuvent cependant venir en appui.