Mesure de CO2

From WikiRennes
Revision as of 11:26, 16 February 2022 by Oby1 (talk | contribs) (illustration de l'indice ICONE)
(diff) ← Older revision | Latest revision (diff) | Newer revision → (diff)
Jump to navigationJump to search

Nous passons 80 à 90% de notre temps dans des espaces clos (beaucoup plus que les générations précédentes). Du fait de l'amélioration de l'isolation, l'air est parfois moins renouvelé. La concentration en CO2, que nous expirons, augmente donc avec le temps. L'excès de CO2 dans une pièce pouvant conduire à un inconfort (maux de tête, difficulté de concentration). Il est donc important de renouveler régulièrement l'air. Une bonne ventilation peut résoudre le problème, mais il est fortement recommandé de conserver la bonne pratique d'aérer (10 minutes) plusieurs fois pas jour. Eté comme hiver.

Selon la Campagne nationale logements, effectuée en 2006 par l'Observatoire de la qualité de l'air intérieur (OQAI), les niveaux moyens sur une semaine dans les logements français sont :

  • 50 % des logements ont des concentrations en CO2 dépassent 756 ppm
  • 5% atteignent 1484 ppm

Quels seuils pour le CO2 ?

En règle générale, la concentration classique de CO2 en air intérieur bien aéré est entre 400 et 450 ppm (comme la valeur en air extérieur, donc). L'étalonnage d'un capteur est une étape essentielle et doit se faire en extérieur (durant plusieurs minutes), afin de s'assurer d'une valeur de base (en extérieur) entre 400 et 450 ppm.

Valeurs réglementaires

Concernant la réglementation dans les bâtiments , le seuil préconisé dans le règlement sanitaire départemental (RSD 35) est fixé à 1300 ppm en CO2 (1000 ppm avec une tolérance à 1300 ppm pour les locaux non-fumeurs). Le Haut Conseil de la Santé Publique (HCSP) rappelle toutefois que ces seuils sont "sans fondement sanitaire explicite" pour ces deux valeurs.

Pour aller plus loin : rapport de l'ANSES "Concentrations de CO2 dans l’air intérieur et effets sur la santé".

Valeurs sanitaires

Le Haut Conseil de la Santé Publique (HCSP) a publié un avis (en janvier 2022) "relatif à la mesure du dioxyde de carbone dans l’air intérieur des établissements recevant du public" (cet avis n'a pas de valeur réglementaire) :

  • une valeur repère d’aide à la gestion pour une concentration de 800 ppm de CO2, comme objectif d’un renouvellement de l’air satisfaisant des locaux occupés, par apport d’air neuf ;
  • une valeur d’action rapide pour une concentration de 1500 ppm, témoignant d’un confinement de l’air non acceptable au regard de la littérature scientifique et nécessitant des actions correctives.

Où mesurer le CO2 dans une pièce ?

Le Haut Conseil de la Santé Publique (HCSP) dans son avis précise : "Dans une salle, le détecteur de CO2 doit être placé entre 1 m et 2 m de hauteur, ce qui correspond à la hauteur de la couche d’air que nous respirons. Pour mesurer une valeur représentative, il doit être placé loin des entrées et sorties d’air, y compris des portes ou fenêtres ouvertes, et ne pas être placé dans l’écoulement d’air entre les ouvrants. Il ne doit pas être mis à proximité immédiate de la bouche d’une personne. Comme la plupart des appareils électroniques, il faut éviter de le placer à proximité immédiate d’une source intense de chaleur (chauffage). Il est par exemple possible de placer le détecteur sur un mur ou sur un bureau."

L'indice de confinement ICONE

L'Indice de confinement ICONE

Il a pour objectif d’évaluer le degré de confinement de l’air d’une pièce, qui mesure l’adéquation du renouvellement d’air au regard des conditions d’occupation. Il est basé sur la mesure en continu du CO2 sur une semaine scolaire sur un pas de temps de 10 min et calculé exclusivement sur les périodes pendant lesquelles la pièce est occupée. Les seuils limites des classes retenus pour l’indice ICONE sont 1 000 ppm et 1 700 ppm, qui encadrent la valeur réglementaire de 1 300 ppm du règlement sanitaire départemental.

seuils de l'indice ICONE

Dans les écoles, l’indice de confinement peut atteindre des valeurs de 4 (confinement très élevé) et de 5 (confinement extrême) en particulier dans certaines salles de classes d’écoles élémentaires.

Exemples de mesures de CO2

Mesure dans un salon

historique de mesures de CO2 d'un salon sur 3 jours

Voici une mesure de concentration de CO2 dans un salon. Quand la pièce est occupée, les valeurs grimpent (sans toutefois dépasser la valeur de 1700, dans ce cas présent) jusqu'au soir, quand les occupants changent de pièce. L'aération du matin permet de faire baisser la concentration de CO2, proche de 400 / 500 ppm.

Mesure dans une chambre

historique de mesures de CO2 d'une chambre sur 3 jours

Voici une mesure de concentration de CO2 dans une chambre. Dans une habitation occupée en journée, les valeurs grimpent jusqu'au soir. L'occupation de la chambre la nuit conduit à faire grimper encore les valeurs. Qui atteignent leur pic tôt le matin. L'aération de la chambre du matin permet de faire baisser la concentration de CO2, proche de 400 / 500 ppm.

Ces résultats seraient différents sur les pièces voisines de la chambre étaient inoccupées en journée (situation de confinement).

Analyse de fiabilité de micro-capteurs

Il est possible d'acheter ou de fabriquer son propre capteur de CO2. Tous les produits ne se valent pas et dans le cadre de l'opération Ambassad'Air, il a été réalisé des tests de fiabilité de certains micro-capteurs (janvier 2021).

mesure en simultané (Climi, NetAtmo, Ampel, EDULAB)

Résultats à venir.

Les capteurs pour mesurer le CO2