Cesson-Sévigné

De WikiRennes

Panneau travaux.svg
Cet article est en construction. • Votre contribution y est bienvenue.
Cesson-Sévigné en 1950 : un petit bourg dans la campagne rennaise - L'actuelle agglomération déborde largement du cadre de cette vue (de GéobretagneIGN BD ORTHO Historique 2011)
Le noyau de Cesson-Sévigné, en bord de la Vilaine
Le centre de Cesson-Sévigné, du du sud

Cesson-Sévigné se situe au nord-est de Rennes. 3e ville de la communauté d’agglomération de Rennes Métropole, sixième ville du département, elle compte 17 371 habitants, soit + 2,4% par an depuis 2011. [1] , et s'étale sur une superficie de 32,94 km2.

C’est son territoire que l’on découvrit, en 1851, un magnifique torquès gaulois, ceinture en or massif, travaillée en forme de spirale, et faisant partie des collections du musée de Cluny.

Les premiers seigneurs de Cesson, dont les Cesson et les Sévigné, apparaissent dans les sources écrites dès les 11e et 12e siècles.

La famille noble des Cucé, dont le domaine remonte à l´époque romaine, est attestée sur la paroisse aux 13e et 14e siècles. Le domaine fut vendu en 1458 à Gilles Bourgneuf, maître de la monnaie de Rennes, puis passa par succession aux Rogier, comtes de Villeneuve en 1660 et fut vendu en 1679 aux de Boisgeslin. Le château actuel fut construit juste avant la Révolution pour cette puissante famille. Raymond de Boisgelin de Cucé, commanditaire du château est archevêque d´Aix, académicien et président de l´Assemblée nationale à la fin de 1789, célèbre par son discours du sacre de Louis XVI en 1775. Au 18e siècle séjourne dans la paroisse le procureur Louis-René Caradeuc de La Chalotais, procureur général au Parlement de Bretagne.

Ouest-Eclair du 23 juillet 1941

Au 19e siècle, une Cessonnaise, Camille, Germaine Brice, épouse Paul Deschanel (1855-1922), président de la Chambre des députés et futur président de la République. Le couple a partiellement résidé au château de la Vallée situé au nord de la commune. C'est également dans cette même propriété que naît le sculpteur Jean Boucher dont la mairie possède des œuvres. Nommé chef d´atelier de sculpture à l´école des beaux-arts en 1919 il est élu à l'Académie des beaux-arts en 1936. Le grand prix de l'exposition universelle couronne l'ensemble de son travail en 1937, à Paris.

Le château et l´ancienne métairie de Cucé font partie des édifices majeurs du patrimoine cessonnais et du département d´Ille-et-Vilaine. L´hôtel de ville du 16e siècle, installé dans le manoir de la Chalotais, et les annexes de la mairie aménagées dans le manoir de Bourgchevreuil, rénové au 18e siècle, participent, par leur qualité architecturale et leur environnement préservé, à l´identité de la ville actuelle.

En 1921, le nom de la commune de Cesson a été modifié en Cesson-Sévigné. Sévigné est un ancien fief situé sur la Vilaine, en amont de Cesson, vers l'est, juste à la limite de la commune de Noyal-sur-Vilaine. Ce fief est le berceau de la fameuse famille de Sévigné, dont Marie de Rabutin-Chantal, marquise de Sévigné est la plus connue.

Cesson a toujours été un lieu de prédilection des Rennais, compte tenu de sa proximité et de son charme auquel contribuaient les guinguettes de Cesson-Sévigné . En 1892 Adolphe Orain écrivait :"Le pont de Cesson, le dimanche et les jours de fête, est un but de promenade pour les habitants de Rennes qui s’abattent dans les auberges et les restaurants comme des volées de friquets, pour aller ensuite rêver ou courir dans les buttes de Pincepoche ou pêcher à la ligne sur les bords sinueux de la Vilaine." [2]

Le tramway reliant Cesson à Rennes sera remplacé vers 1939 par un bus ayant son départ place du Parlement mais, la desserte insuffisante pendant la guerre, irritera nombre de Rennais et l'on suggère, en juillet 1941 des numéros d'ordre de montée à bord.


Jumelage

Notes et références

  1. chiffre Insee au 01/01/2016
  2. Au Pays de Rennes, Adolphe Orain. éd. Hyacinthe Caillière - 1892

Liens internes


Liens externes