Rue André et Yvonne Meynier

De WikiRennes

La rue André et Yvonne Meynier a été dénommée par délibération du Conseil municipal du 16 janvier 1984, rue André Meynier. La dénomination a été ensuite rectifiée, par délibération du 5 octobre 1998, en rue André et Yvonne Meynier, puis modifiée le 6 mai 2002.

André Meynier

André Meynier Wikipedia-logo-v2.svg ( Angers - Rennes) est un géographe français, professeur à l'université de Rennes de 1938 à 1973.

Yvonne Meynier

Romancière[1]

(16 mars 1908, Bourganeuf (Creuse) - 17 avril 1995, Rennes)

Yvonne, Augustine, Gabrielle Pollet est née d'une mère institutrice puis professeur d'anglais et d'un père inspecteur d'enseignement primaire qui meurt au front dans les premières semaines de la première guerre mondiale. Elle suit les cours de l’École Normale d'Aurillac où elle va rencontrer son futur mari, originaire d'Angers.

Elle épouse, le 20 août 1927, André Meynier qui, après avoir passé une agrégation d'Histoire et de Géographie, se retrouve durant 14 ans dans l'enseignement secondaire, à Aurillac de 1923 à 1930 puis à Paris au Lycée Henri IV. Le couple Meynier va avoir trois filles. Yvonne Meynier s'oriente à son tour vers des études de géographie à la Sorbonne, tout en dirigeant un jardin d'enfants, durant 4 ans à Sceaux, dans une annexe du lycée Lakanal. Elle est adepte des méthodes pédagogiques de Maria Montessori qui repose sur l'observation de l'enfant, le considérant surtout comme l'avenir de la société, son éducation et son instruction étant importantes avant l'âge de 6 ans.

Reçu docteur-ès-lettres en 1931, André Meynier est nommé titulaire de la chaire de géographie de la Faculté des Lettres de Rennes, en 1938. Yvonne suit son mari à Rennes. A la fin de la seconde guerre mondiale, André Meynier est détenu à la prison Jacques Cartier de Rennes, comme otage lors de la dernière rafle.

Dès la Libération de Rennes, Yvonne Meynier assure des chroniques hebdomadaires régulières de critique littéraire à la Maison de la Radio, à Radio Bretagne, dans une émission intitulée : Comme la plume au vent. Elle travaille avec Henri Terrière, journaliste et critique d'art.

Elle se spécialise dans la littérature pour enfants et va parfois écrire sous le pseudonyme d'Annette Vainazès. En 1946, elle publie son premier roman : "Maria de l'assistance". Elle fonde avec Robert Merle, l'écrivain français, maître de conférences d'anglais à l'Université de Rennes, l'association des Écrivains de l'Ouest, qu'elle anime en tant que présidente, de 1955 à 1972 et où elle va faire en sorte que soit fondé un Prix pour la littérature de Jeunesse, le Prix Korrigan.

A partir de 1958, elle se consacre presque exclusivement à la littérature de jeunesse. Elle écrit vingt-neuf livres en une vingtaine d'années. En 1961, Yvonne Meynier reçoit le Prix Enfance du Monde pour "Une petite fille attendait". En 1962, elle publie "Un lycée pas comme les autres" pour lequel elle reçoit le Grand Prix de Littérature pour les jeunes. Ce livre évoque le transfert du lycée de jeunes filles Martenot de Rennes à la Guerche pendant la 2e guerre mondiale. En 1972, elle reçoit le Prix Jeune France, pour "Delphine, reine de la lumière".

Ses œuvres

Romans :

  • Maria de l'assistance – 1946
  • Malouriès – 1948 aux Editions Calmann Lévy

Recueil de Chroniques :

  • Comme la plume au vent (L'amitié par le Livre) : dix ans de radio – 1956

Nombreux ouvrages de littérature de jeunesse :

  • Une petite fille attendait (G.P. Magnard) – Prix enfance du monde – 1961
  • Un lycée pas comme les autres – 1962 – Grand Prix de la littérature pour les jeunes.
  • Delphine, reine de la lumière – Prix Jeune France, 1972

Mais aussi : L'expédition du Puy Caprice, (1958); Le bonheur est pour demain, (1965); Trois garçons et un ruisseau fou, (1959); Erika des collines, (1963); Corentin et l'île aux oiseaux, (1960); Le dernier orage, (1967); Christophe, chef d'orchestre, (1961); L'arbre aux ancêtres, (1978); L'hélicoptère du petit duc, (1967); Lavandières et belles manières, (1967); Un cambriolage pour rire, (1980); Et un livre en collaboration avec son mari André Meynier : Les côtes de France – Arthaud – 1972 La Cuisine rustique Bretagne-Maine-Anjou, (1970)

Sur la carte

Chargement de la carte...

Note et références

  1. à partir de la notice rédigée par Joël DAVID, chargé d'odonymie à la Ville de Rennes, Rennes Métropole