Darlan, l'amiral collaborateur, en visite à Rennes le 14 octobre 1941

From WikiRennes
Revision as of 09:26, 24 October 2012 by Stephanus (talk | contribs)
Jump to: navigation, search


L'amiral Darlan, vice-président du conseil du gouvernement du maréchal Pétain Wikipedia-logo-v2.svg est en visite à Rennes le mardi 14 octobre 1941. Nommé par acte constitutionnel n°4 successeur du maréchal Pétain, c'est un partisan actif de la collaboration avec le Reich nazi.

L'amiralFrançois Darlan Wikipedia-logo-v2.svg est accueilli à la gare de Rennes par le préfet régional Rippert et en sort, entre deux haies de gendarmes au garde-à-vous. Il va recevoir à la préfecture l'ensemble des hautes personnalités départementales.

Le journal qui rend compte de cette journée le qualifie de porte-parole du maréchal. Il est accueilli à la préfecture par Mgr Roques, archevêque de Rennes, Dol et Saint-Malo, M. le vicaire général Pouet, M. François Château, maire de Rennes, MM.Lemonnier, premier président de la cour d'appel, Peyre, procureur général, Fontanel et Foures, sous-préfets de Fougères et Redon. Le vice-président du conseil est ensuite salué, au premier étage, par M. Bahon-Rault, conseiller national, entouré des membres de la commission administrative, MM. Beauchef, Rupied, de Toulouse-Lautrec, Barentin, de la Bourdonnaye, Jausions, Patay, de Quénétain. Puis le journal cite 3 adjoints au maire de Rennes et 31 maires de communes (seulement), les noms des hauts fonctionnaires, des doyens des facultés, des proviseurs et directeurs d'enseignement public et privé, des présidents d'organismes interprofessionnels et syndicaux, de la presse ( L'Ouest-Eclair, Le Nouvelliste, La Bretagne), de chefs de grandes entreprises (Graff, Oberthür, l'Economique), et ceux d'un groupes d'officiers récemment libérés. Au total 155 noms, pratique de presse au demeurant habituelle jusque dans les années soixante du 20e siècle.

Il convient de signaler que toutes ces personnes, invitées à écouter la bonne parole du maréchal distillée par l'amiral, ne sont pas des collaborationnistes forcenés mais, pour la plupart, œuvrent, dans les structures de l'époque, pour le bien de leurs concitoyens.

L'amiral Darlan visitera ensuite l'Ecole d'industrie, boulevard Laënnec.

Après la lecture de cette longue liste indigeste qui avec, les photos, occupe trois colonnes, le lecteur trouvait, en bas de page, une petite annonce appétissante :

Le Restaurant de la Friture, Cesson-Sévigné, sera ouvert le 19 octobre.[1]

références

  1. Ouest-Eclair-15 octobre 1941