Boulevard Laënnec

De WikiRennes

En bordure du boulevard Laënnec, l'étrange château-fort avec de larges douves : les immeubles des "Bonnets rouges", entre boulevard et bras du fleuve

Le boulevard Laënnec traverse le quartier Alphonse Guérin depuis l'avenue Sergent Maginot et franchit deux bras de la Vilaine pour rejoindre la gare par le boulevard Solférino. Vers 1880, la Ville décide de percer un accès afin de relier la rue Saint-Hélier aux beaux quartiers, situés boulevard de la Duchesse Anne[1]. Une "rue Laënnec" est d'abord dénommée par délibération du conseil municipal de la ville de Rennes du 12 décembre 1862 puis le boulevard est réalisé et acté par la délibération du conseil municipal de la ville de Rennes du 21 novembre 1877. Ce choix de dénomination n'est d'ailleurs pas anodin puisque c'est le long de cette voie que l'architecte de la ville Emmanuel Le Ray projette de construire l'année suivante l'Ecole de Médecine et de Pharmacie, qui fonctionne jusqu'au milieu des années 60 et qui abrite aujourd'hui les services techniques de la Ville[2].

« C'est la partie de l'ancien boulevard de la Duchesse-Anne qui part du boulevard Solferino, près la gare aux marchandises, traverse la rue Saint-Hélier, passe sur la Vilaine au pont de Saint-Hélier, sur un bras de cette rivière au pont de la Barbottière, et aboutit au canal du Gué-de-Baud, vis-à-vis le pont qui la sépare de la rue de Châteaudun. »

— Lucien Decombe
Origine : Notice sur les rues de Rennes. • Recueilli par Wikisource • 1883licence

René Laënnec

René-Théophile-Marie-Hyacinthe Laënnec

médecin français, créateur du diagnostic médical par auscultation grâce à l'invention du stéthoscope

(17 février 1781, Quimper - 13 août 1826, Douarnenez)

René Laënnec commence les études de médecine à quatorze ans et acquiert le grade de médecin en 1804. Avec Gaspard Laurent Bayle Wikipedia-logo-v2.svg il étudie l'anatomie pathologique et recherche par la dissection l'effet de maladies sur le corps humain.

En 1816, à l'hôpital Necker de Paris, il fait des travaux sur l'auscultation. Il invente le stéthoscope, qui au départ est un simple rouleau de papier ficelé. Il développe l'instrument et par le bruit entendu il définit la lésion pulmonaire. Il en vient ainsi à définir les principales maladies des poumons.

En 1826, atteint d'une lourde phtisie, Laënnec se retire en Bretagne où il est soigné par un ami médecin de Quimper. Il meurt de 13 août 1826.

En 1879, l'hospice des Incurables à Paris prend le nom d'hôpital Laënnec.

Sur la carte

Chargement de la carte...

Références

Transcription du document Quartier Alphonse Guérin, histoire du quartier, des noms de rues, des établissements scolaires et l'Histoire réalisé par Mr Besselas, habitant du quartier Alphonse Guérin.

  1. http://www.ouest-france.fr/bretagne/rennes-35000/boulevard-laennec-instantanes-du-xxe-siecle-1326950
  2. Questionnaire de la Caravane des Quartiers: http://metropole.rennes.fr/fileadmin/rrm/documents/Politiques_publiques/Elus_et_institutions/La_Politique_quartiers/Docs/Thabor_-_Saint_Helier_-_Alphonse_Guerin/Les_reponses_au_quiz_de_la__Caravane_de_Quartier.pdf

Galerie cartes postales



Pour déambuler dans les rues de Rennes, son histoire et la Collection YRG, cliquer ici 519 ou ici 533

.