Bannière liberation Rennes 2.jpg

A l'occasion des 80 ans de la libération de Rennes, (re)découvrez l'ensemble des
contributions autour de la Seconde Guerre mondiale et de la libération sur Wiki-Rennes.

Le Grand Huit

From WikiRennes
Jump to navigationJump to search

Le Grand Huit[1] est un tiers-lieu qui mélange le patrimoine forain traditionnel grâce au travail de la famille Masclet, et la créativité moderne. Composé de quatre halles de 13 000 m2, cet ancien technicentre est une façon de faire revivre l'ambiance festive et de transmettre cet héritage aux générations futures.


Tout les revenus générés par le Grand Huit servent à la rénovation du lieu et des machines.

Origine du projet

La famille Masclet avait envie de créer un lieu d'exposition et d'événementiel pour promouvoir des gens depuis une dizaine d'années déjà. Souvent l'événementiel est temporaire, ce qui est assez frustrant lorsque l'on veut montrer pleins de choses au public. Il manquait aussi une vision à plus long terme qui donnait envie à la famille de pérenniser le partage de l'art forain.

Au début, ils avaient pour projet de racheter une usine, au final ça ne s'est pas fait. Déçus que le projet n'aboutisse pas, les Masclet ont proposé le projet à la mairie de Rennes. La famille est d'origine rennaise, ça avait donc du sens de proposer le projet dans leur ville de cœur. C'est là que l'ancien technicentre est évoqué. La mairie pensait proposer à la famille d'utiliser une halle sur les quatre. Au final, la famille a réécrit le projet pour l'adapter au lieu et exploiter le potentiel des quatre halles.

La mairie de Rennes accepte le projet, les travaux sont lancés.

Lieu du grand huit, avec des manèges rénovés exposés à l'extérieur
Le Grand Huit

Les manèges et le cadre du Grand Huit

On y retrouve des manèges anciens, des jeux traditionnels, ainsi que des maquettes et des objets d'art forain, dans un objectif de partage des savoir-faire et de croisement des disciplines. Certains manèges rénovés on plus d'un siècle d'histoire, la collection débutant à partir de 1850. D'autres manèges sont atypiques et sur-mesure en alliant la modernité technique et l’élégance d’antan. Une fois tout les deux ans, les Masclet rénovent des manèges (par commande) pour d'autres structures.

Les manèges ont la vocation première de se démonter pour voyager facilement. Les Halles pourront être en constante évolution au fil du temps et des différentes programmations.

Bien que le volet patrimonial du Grand Huit soit dense, il y aussi des mises en scène de ces objets et des attractions insolites avec des spectacles déambulatoires, des expositions d’arts plastiques et des arts numériques.

Les Halles [2] du Grand Huit offrent une visibilité pour les créations d’artistes en résidence. Ils sont pensés comme des plateaux vierges permettant l’expérimentation sur des dispositifs, liés à l’image par exemple.

Enfant dans un petit train d'époque rouge
Petit train d'époque
Les objectifs du Grand Huit :
  • Mélanger le patrimoine du monde festif du début et milieu du XXe siècle siècle avec une programmation culturelle et artistique actuelle.
  • Offrir à ce quartier en pleine transformation un outil et des compétences utiles à son développement.
  • Réaliser des partenariats avec des collections d’autres territoires.
  • Créer et transmettre des savoirs et des pratiques liées aux métiers d'arts.
  • Favoriser la créativité croisée.

Travaux

Le désamiantage devrait commencer le 3 juin.

La totalité des travaux du Grand Huit est estimée à 6 ans (2030).

À long terme : Un lieu alternatif durable

Sept hectares vont être achetés à la SNCF entre la gare et le pont Saint-Hélier et sont appelés à devenir un nouveau quartier d'EuroRennes. Il y aura des logements, des bureaux, des commerces, des services et des espaces culturels, en premier lieu, le Grand Huit.

première halle visible à l'entrée du Grand Huit, ancien lieu de peinture des wagons de train
Future halle qui servira de lieu de vie avec un bar et des animations.

Les deux grandes halles seront un lieu d'exposition d'art forain. Une autre sera un lieu de vie, composé d'un bar et d'un restaurant. L'objectif est de transformer le lieu en ambiance de cabaret d'autrefois, avec une scène où pourront se produire différents artistes.

Cette halle, qui est celle de l'image, était auparavant l'endroit où les wagons de train étaient peints.


La 4ème et dernière halle remplira les fonctions de bureaux et d’atelier du Grand huit. Cet espace, qui servira à la fois de création et d'atelier géant, pourra favoriser la créativité croisée, ayant pour vocation d'accueillir artistes et artisans notamment en résidence : mécaniciens, métalliers, soudeurs, électrotechniciens, dépanneurs, peintres, tapissiers, … Il sera un outil pour les professionnels qui s'installent dans le quartier mais aussi de lieu d'expositions temporaires autour de l'artisanat, l'art forain et le ferroviaire.

Les travaux de rénovation de la halle 4 devraient commencer en septembre.

EuroRennes [3] vise le renouvellement urbain du quartier de la gare. "C'est un véritable morceau de ville que nous allons restituer aux Rennaises et aux Rennais, se félicite Nathalie Appéré Wikipedia-logo-v2.svg, la maire de Rennes et présidente de Rennes Métropole. "Ce lieu sera festif, familial et populaire, en écho à la culture cheminote qui a façonné son histoire".

La Métropole et les urbanistes du projet s'engagent à renaturer le site qui est aujourd'hui très minéral. L'aménagement "s'inscrit dans le cadre du projet urbain Rennes 2030" déclare Marc Hervé, 1er adjoint à l'urbanisme.

Références