Marie Lognoné (1897-1984)

From WikiRennes
Jump to navigationJump to search
Marie Lognoné (1897-1984)
Au Carillon, bijouterie-horlogerie Lognoné
Marie Lognoné (1897-1984) et son frère Léon Lognoné (1899 - 1984)
Théophile Joseph Lognoné (1869-1920)
Au Carillon, bijouterie-horlogerie Lognoné

Marie Lognoné est née le 6 février 1897 et décédée le 9 août 1984, à l'âge de 87 ans.

Elle a fondé Au Carillon, bijouterie-horlogerie avec son mari Charles Jouet qui avait jadis obtenu le droit d’entrer comme apprenti chez son père Théophile Joseph Lognoné dont il aimait le travail minutieux.

Elle est la soeur de Léon Lognoné, orfèvre-horloger et Théophile Lognoné, horloger puis industriel, fondateur des industries Probiomer.

Un nom inspiré du carillon rennais auquel Rabelais faisait référence dans Pantagruel en 1532

Symbole de la richesse et de la liberté de la ville, un carillon longtemps associé à un beffroi aujourd'hui disparu sonnait toutes les heures dans la capitale bretonne. Rabelais en fait référence dans Pantagruel en 1532.

Ce nom fut choisi en écho des relations historiques de Rennes et Rabelais.

La ville de Rennes était connue de Rabelais qui ne manqua pas de citer la grosse cloche de son beffroi : La première tour avait été construite sur l’ancienne tour Saint-James de la première enceinte des remparts et était située non loin de l’angle de la rue La Fayette et de la rue Châteaurenault. La cloche était nommée " Madame Françoise", du nom du duc François ou "la grosse Françoise" car elle pesait 40.134 livres, II qui en avait été le parrain Le beffroi fut atteint lors de l’incendie de Rennes de 1720 puis détruit en 1729.