Jardin Anne Cogné

From WikiRennes
Jump to: navigation, search

Le jardin Anne Cogné est un un espace végétalisé en cœur d'îlot situé sur le site historique de l'ancienne clinique de la Sagesse[1], à l'angle de la rue du Père Grignion et du quai d'Ille-et-Rance. Le jardin a été ainsi dénommé par délibération du conseil municipal de Rennes en date du 20 mars 2017 et inauguré par le maire de Rennes Nathalie Appéré le 2 mai 2017. Il a été aménagé dans le cadre de la réalisation de la Résidence Athéna, programme de 56 logements collectifs inauguré le 13 mai 2016.

Cet espace vert rend hommage à Anne Cogné (1930 - 2013), militante associative féministe[2], ancienne adjointe sur deux mandats (1983-1995)[3] au maire de Rennes Edmond Hervé.

Qui est-elle?

Adjointe au Maire Féministe (1930 – 2013)[4].

Anne Thoz est née le 1er mars 1930, à Plourin-lès-Morlaix dans le Finistère, où son père est boulanger. Encouragée par sa mère, Anne Cogné fait de brillantes études.

En 1948, elle monte à Rennes pour poursuivre ses études à la faculté de Sciences, tout en travaillant comme surveillante. Elle fait la connaissance d’un jeune doctorant, Jean Cogné, qu’elle épouse à Rennes, le 27 juin 1952. Après sa licence, Anne Cogné commence à travailler comme assistante en géologie.

En 1955, après la naissance du premier enfant, son mari Jean a l’opportunité d’intégrer un laboratoire de géologie, à Strasbourg. En 1968, la famille Cogné est de retour à Rennes. Sa licence ne permet pas à Anne Cogné d’enseigner en faculté. Elle s’engage dans le monde associatif pour défendre le droit des femmes. Membre de Vie Nouvelle, elle rejoint l’Union féminine civique et sociale, l’UFCS, dans le but de former des femmes à partir de leur vécu. En 1981 est créé le ministère des Droits des femmes. Anne Cogné intègre le Centre rennais d’information des femmes, futur Centre d’information des droits des femmes, dont elle devient la présidente.

En 1983, elle est membre de la nouvelle équipe municipale d’Edmond Hervé et devient conseillère municipale déléguée à la consommation. Lors d'un second mandat en 1989, elle est adjointe au maire, déléguée au droit des femmes. La cause des femmes fait partie de ses engagements. Elle s’investit pour améliorer les conditions des employées. Elle est la créatrice du bureau des temps et de la Journée de la femme. Elle propose au maire d'inviter à l'hôtel de ville, chaque 8 mars, les femmes salariées de la mairie.

En 1995, elle ne se représente pas aux municipales. Elle profite de son savoir-faire d'élue pour se mettre au service des autres et s'engage à ATD Quart-Monde.

En décembre 2000, elle fait partie de la promotion de la Légion d'Honneur qu'elle reçoit des mains de Marylise Lebranchu, Garde des Sceaux, le 2 juillet 2001.

Anne Cogné décède le 5 septembre 2013, à la clinique de Cesson-Sévigné.

Création du ministère des Droits des femmes

En 1981 est créé le ministère des Droits des femmes. Anne Cogné intègre le Centre rennais d’information des femmes[5] , futur Centre d’information des droits des femmes, dont elle devient la présidente.

Liens internes

Liens Externes

Sur la carte

Chargement de la carte...

Références

Projet porté par Joël David Chargé d'odonymie à la Ville de Rennes

Propos mise à jour par Elisa Triquet Médiatrice numérique