Les lavoirs

De WikiRennes

Laveuses en face du château-branlant
Laveuses au bord de l'Ille, face au Château Branlant. Coll. YRG

Les cales, le long de la Vilaine ou du Canal d’Ille-et-Rance, tel le lavoir du boulevard de Chézy, sont des aires de lavages improvisées ou instituées dénommées "arrivoirs". Fréquentés chaque semaine avec régularité par des habituées; les Lavoirs sont d'irremplaçables points de rencontre où s'exprime une vie sociale intense. Ils sont lieux d'échanges d'informations sur l'intime, de sociabilité.

Jusqu'au début des années soixante du siècle dernier, des lavandières ou laveuses savonnaient, brossaient, essoraient le linge au bord de l’eau, parfois sur les cales ou au bas des escaliers des quais de la Vilaine mais aussi dans des lavoirs publics ou des bateaux-lavoirs.

Laveuses sur le quai Saint-Cast. Carte postale Tesson (MTIL). Coll. YRG

En 1889, on estimait à une centaine le nombre de laveuses par jour à Rennes.

 

Lavoirs sur la Vilaine

Les bateaux lavoirs du quai Lamennais vu vers l'aval en 1889 - photo E. Maignen
Bateaux-lavoirs sur la Vilaine. Coll. YRG

A la fin du XIXe Siècle, la Vilaine compte entre le Pont de la Mission et le Pont Saint-Georges, six bateaux-lavoirs amarrés au mur du quai Lamennais. Au nom de l'hygiène publique et de la sécurité, la tendance est de les éloigner du centre ville.

 

Lavoirs sur l'Ille

Lavoir au bord de l'Ille

L'Ille accueille également plusieurs lavoirs dont le Lavoir du boulevard de Chézy qui reste le seul témoin en place de l'activité des lavandières sur les bords de l'Ille.

Il n'a pas toujours été seul sur ce bras de l'Ille, particulièrement dense autrefois en lavoirs. Il a notamment eu en vis à vis, sur l'autre rive, le lavoir de la Famille BISCERE.











Galerie cartes postales