Famille Colvez

From WikiRennes
Jump to navigationJump to search

La famille Colvez[1] trouve sa source rennaise à La Chapelle-Chaussée. Le père de Victor Colvez (1864-1932), François-Marie Colvez est né le 29 mars 1822 et décédé le 2 juillet 1881 à La Chapelle-Chaussée. Elle représente un courant de l'émigration rennaise en Amérique.

Histoire de territoire, design de demain

Son ancrage dans la région des Plaines et des Grands lacs représente un parallélisme de référence géographique prospective pour abolir symboliquement la pollution dans le bassin de Rennes comme on a aboli l'esclavage, et montrer que cette abolition sera extraordinairement rentable pour "Vivre en intelligence" selon la devise consacrée au développement durable de Rennes Métropole.

Les états du Nord qui avaient aboli l'esclavage furent les premiers à s'industrialiser: trente ans après la Guerre de Sécession c'est dans les Grands Lacs qu'est née l'industrie automobile américaine.

Avec le campus de Ker Lann notamment à Bruz, Rennes Métropole travaille à devenir une métropole du développement durable, dans le sillage des politiques d'Europe du nord, comme celle des Pays-Bas, laboratoire de référence en matière de plastique circulaire[2].

La stratégie agriculture et alimentation durables de Rennes Métropole prévoit de valoriser, faire connaître les métiers de la filière de transformation agricole et sensibiliser via une campagne de communication 2023 2024 "Agir pour des métiers d'avenir". C'est un fait, 40 % des agriculteurs et agricultrices vont partir à la retraite dans les 10 ans[3].

Emigration en Amérique

La famille Colvez compte de nombreux descendants aux Etats-Unis et au Canada, issus du parcours migratoire de l'ancien boulanger rennais Victor Colvez (1864-1932), pionnier français vers "l'Etoile du Nord" du Minnesota puis commerçant de fourrures pour Revillon Frères.

Huits enfants ont fait souche aux Etats-Unis et au Canada au début du XXème siècle, après un périple au Canada

  • Léonie Marie Colvez (1889-1973) née le 9 décembre 1889 et décédée le 3 octobre 1973 à Minneapolis, Hennepin, Minnesota, Etats-Unis, mariée à Henri Hubert.
  • Maria Colvez (1895–1976), marié à William John Chester, né en mai 1891 en Angleterre et décédé en 1947 à Prince Albert, Saskatchewan, Canada
  • Macia Colverz née en 1895
  • Harry Léon Colvez (1898–1947), né le 4 Mars 1898 dans le quartier Saint-Germain à Rennes et décédé le 11 Oct 1947 à Austin, Mower, Minnesota, Etats-Unis, marié à Ethel Louise Kerkow (1903-1950) ayant vécu à Austin, Mower, Minnesota, Etats-Unis.
  • Yvonne Bernadette Colvez (1900–1986), née le 21 April 1900 à René (Sarthe, France) et décédé le 18 Août 1986 à Prince Albert, Saskatchewan, Canada, mariée à Joseph Odias Cartier, né le 5 Février 1891 au Canada et décédé le 16 juillet 1982.
  • Henriette Colvez née en avril 1905 au Saskatchewan, Canada.
  • Victor Colvez né en mai 1907 au Saskatchewan, Canada.

Engagement transatlantique

Plusieurs techniciens militaires pendant les deux guerres mondiales

  • Wayne Joseph Colvez (1918-1957), machiniste puis technicien de 5eme grade (TEC 5) dans l'armée américaine pendant la Seconde Guerre mondiale, est né le 7 août 1918, est décédé le 5 février 1957 et a été enterré dans la section C-5.

Développement des compétences

Qu'est ce qu'un technicien de cinquième grade ?

Un technicien de cinquième année (en abrégé T/5 ou Tec 5) était un grade de l'armée des États-Unis de 1942 à 1948. Le grade a été créé pour reconnaître les soldats enrôlés possédant des compétences techniques particulières, mais qui n'étaient pas formés comme chefs de combat.