Place Honoré Commeurec

De WikiRennes

Place Honore Commerec - plaque.jpg
Une "parcelle îlot": la chambre de commerce, construite en 1933

La Place Honoré Commeurec est une place triangulaire du centre de Rennes bordée à l'ouest par la rue de Nemours, à l'est par la rue Jules Simon, au sud par le bâtiment des Halles centrales. On y trouve aussi, côté rue Jules Simon, l'immeuble où était installée la chambre de commerce jusqu'en 1987 et maintenant dénommé "Espace Roazhon". Cet édifice, en parcelle îlot, de qualité architecturale élevée, associant les fonctions d'habitation rejetées sur la rue Jules Simon et de Chambre de Commerce, avec une façade monumentale sur la place Honoré Commeurec, est une œuvre de 1933 de l'architecte Yves Lemoine qui s'est illustré par plusieurs réalisations de cette qualité, réalise ici une de ses œuvres majeures. L'édifice constitue une des premières restructurations du cœur de la basse ville, initiée à la fin des années 20 par la halle construite sur les plans de l'architecte Emmanuel Leray, qui borde également la place. Il est coté *** au PLU. [1]

Le nom de "place des Halles centrales" a été remplacé, en juillet 1949, par le nom d'un Rennais, Honoré Commeurec, fondateur d'une imprimerie, syndicaliste et résistant, décédé en déportation en février 1945. La Halle-aux-Blés était également appelée l'Annonerie.

La place s'appela jusqu'en 1923 place de la Halle-aux-Blés et auparavant place de Toussaints, en évocation de l'ancienne église Toussaints que la halle a remplacée. La très ancienne rue Traversine traversait jusqu'en 1508 la partie sud de la place[2].

La description de Lucien Decombe

La rue du Pont-de-Toussaints passait jadis à cet endroit, elle est décrite par Lucien Decombe :

« Elle commence à la place de la Halle-aux-Blés et se termine au boulevard de la Liberté, vis-à-vis l’entrée de la rue Tronjolly. Elle tire son nom d’un pont, dit de Toussaints, qui traversait les fossés des fortifications avant leur comblement, et qui avait été lui-même ainsi appelé à cause du voisinage de l’église dont nous avons déjà parlé. (Voyez l’article Place de la Halle-aux-Blés.) Après l’incendie de l’église Toussaints, en 1793, le peuple avait pris l’habitude de désigner cette rue sous le nom de rue du Brûlis de Toussaints, puis, par abréviation, rue du Brûlis. Nous avons fréquemment entendu nous-même d’anciennes gens de la campagne ou des faubourgs l’appeler simplement le Brûlis. »

— Lucien Decombe
Origine : Notice sur les rues de Rennes. • Recueilli par Wikisource • 1883licence

Notes et références

  1. Notice du plan local d'urbanisme de Rennes
  2. Le Vieux Rennes par Paul Banéat.

Sur la carte

Chargement de la carte...