Rue de Brest

From WikiRennes
Jump to: navigation, search
Vieilles maisons rue de Brest en 1923 par le Rennais Maurice Moy.
Intérieur d’une cour située 22 de la rue de Brest, Cour des Quatre-Nations. (Société Photographique de Rennes, 1892).
Perpendiculaire au canal d'Ille-et-Rance, l'ancienne rue de Brest vers 1960, à droite la place de la Mission et, en haut, les Lices.
L'ancienne rue de Brest, après le quai Saint-Cast, vue vers l'ouest à hauteur de l'église Saint-Etienne (Archives de Rennes. 255FI153)
Ouest-Eclair du 10 novembre 1940
Le quartier rénové de la rue de Brest, le Bourg l'Evêque de jadis. En premier plan, à gauche, l'église Saint-Etienne
Alignement rue de Brest
Panorama vers 1915 : à droite l'immeuble du 30 quai Saint-Cast, et derrière, les toits de la rue de Brest. A gauche le quai d'Ille-et-Rance et la clinique de la Sagesse; au fond, le grand séminaire.

La rue de Brest se situe entre les quartiers Bourg-l'Evêque-Moulin du Comte et Villejean. Elle monte du canal d’Ille-et-Rance, à partir du pont nommé autrefois Pont Bagoul jusqu'au franchissement de la voie ferrée au carrefour boulevard Marbeuf et rue Henri Le Guilloux pour donner accès au CHU de Pontchaillou à droite et au quartier de Villejean, plus haut.

Les tours jumelles les Horizons, conçues par l'architecte Georges Maillols, qui constituèrent le premier immeuble de grande hauteur à usage d'habitation au début des années 1970, se trouve aux numéros 18 et 20 et dominent le quartier que le maire Henri Fréville voulait moderne et bien visible face au vieux noyau de la cité.

La partie montante (à partir du boulevard de Verdun) comporte une église récente, l'église Saint Paul, ainsi que, au plus haut de la rue, la Maison Diocésaine qui, auparavant, faisait uniquement office de Grand Séminaire et qui, depuis les années 1970, regroupe l'évêché proprement dit et divers services autrefois dispersés dans différents immeubles de la ville (dont une riche bibliothèque).


L'ancienne rue de Brest constituait encore au début du 20e siècle un des faubourgs populeux tout en longueur, à l'instar de ceux des rues de Paris, de Saint-Malo et de Nantes ou Saint-Hélier, se détachant du vieux noyau central de la ville. Du 11e siècle jusqu'à la Révolution et le Conseil du 20 octobre 1792, la rue et le faubourg de Brest étaient connus sous la dénomination de "Bourg-l'Évêque" parce qu'ils faisaient partie du domaine temporel des évêques de Rennes. Le nouveau quartier aménagé à la place du faubourg a reçu l'ancien nom de Bourg-l'Évêque tombé en désuétude après la Révolution. "Une partie du faubourg de Brest a porté pendant longtemps le nom de Perrière du Bourg-l'Évêque, à cause d'une perrière (carrière de pierres) qui se trouvait dans le voisinage. C'est de cette carrière que furent extraites les pierres qui servirent à une restauration complète du pavage des rues de Rennes qui eut lieu en 1594[1].

Cette rue fut délaissée en 1845 en tant que route n° 12 de Paris à Brest, époque à laquelle cette fonction fut dévolue au Mail, et ce malgré l'opposition des habitants du faubourg.


La rue de Brest était bordée de constructions basses et considérées comme pittoresques au fil du temps mais pour la plupart incommodes et insalubres, situation dénoncée dès 1849 par le professeur Adolphe Toulmouche[2]. En rez-de-chaussée des immeubles s'alignaient de nombreux commerces de toutes sortes : cafés, hostelleries, merceries, épiceries...[3], à telle enseigne qu'en 1953 on y comptait 32 épiceries[4]. Une étude du ministère de la reconstruction et de l'urbanisme établissait en 1946 que, sur 159 bâtiments, 9 valaient la peine de les conserver[5]. Au total, l'opération de rénovation de la rue de Brest porta sur 632 logements insalubres remplacés par 1466 logements neufs en un ensemble clair et aéré[6] - dont 480 dans les tours "les Horizons" au pied desquelles on trouve le long immeuble "Caravelle" de 10 étages. Passée l'arche de l'immeuble "Armor", on monte la large rue de Brest bordée à gauche par la rangée harmonieuse des immeubles "Les Crystal". Tous ces immeubles furent l'œuvre de l'architecte Georges Maillols qui laisse une œuvre pérenne dont on chercherait en vain un équivalent postérieur aussi marquant et audacieux.


Le futur quartier de Bourg l'Évêque dans les années 60, vu vers le nord-ouest (Archives de Rennes. 100FI156)
L'actuel quartier de Bourg l'Évêque vu vers le nord-ouest
Partie montante au carrefour avec le boulevard de Verdun (2013).


Références

  1. "Notices sur les rues de Rennes 1883", extrait sur la rue et le faubourg de Brest, par Lucien Decombe
  2. Voir rue Toulmouche
  3. Article sur l'évolution de la rue: http://www.ouest-france.fr/bretagne/rennes-35000/notre-bonne-vieille-rue-de-brest-change-4412423
  4. "Rue de Brest, il y avait 32 épiceries", témoignage de Georges Dorer, préposé sanitaire. Ouest-France, édition Rennes du 23/09/2011
  5. Rennes par André Meynier, Annales de Géographie. vol. 65 n° 350
  6. Rennes moderne, capitale de la Bretagne - Rennes, Oberthur 1969

Sur la carte

Chargement de la carte...
Rennes la nuit. Rue de Brest. Carte postale A.G. 18. Coll. YRG et AmR 44Z0770


Galerie cartes postales

Rue de Brest. Carte postale A.G. 94. Coll. YRG


Rue de Brest. A.G. 94. Coll. YRG
Faubourg de Brest. Carte postale Le Déley (ELD 95). Coll. YRG et AmR 44Z1193
Rue de Brest. Le Déley (ELD 101). Coll. YRG et AmR 44Z1200
Rue de Brest. A.G. 94. Coll. YRG
Entrée du Faubourg de Brest. Carte postale Tesson (MTIL 94). Coll. YRG et AmR 44Z2108
Rue de Brest. Le Déley (ELD 229). Coll. particulière








Toutes les cartes de la Collection YRG avec l'Index cartes postales ou le mot clé YRG dans le moteur de recherche de WikiRennes.

Pour déambuler dans les rues de Rennes, son histoire et la collection, cliquer ici 729

.